Phoenix Thoroughbred, des pur-sang arabes au Kentucky Derby

15.03.2018

Phoenix Thoroughbred, des pur-sang arabes au Kentucky Derby

Dubai Racing a diffusé une interview d’Amer Abdulaziz, le directeur exécutif de Phoenix Thoroughbred. Les informations sur ce fonds d’investissement étaient jusqu’alors assez rares alors qu’il a beaucoup fait parler de lui ces dernières années sur les rings à travers le monde. Cette force montante du secteur économique hippique a débuté avec les pur-sang arabes. Amer Abdulaziz, le directeur de Phoenix Thoroughbred, a en effet déclaré : « Nous avons commencé à réfléchir il y a cinq environ sur ce projet. Il nous a fallu un certain temps pour rassembler les investisseurs et mettre en place notre business plan (…) Pour l’instant, la majorité de nos investisseurs est européenne, américaine ou australienne. Nous n’avons pas encore d’investisseurs régionaux [des pays du Golfe, ndlr]. Mais en courant à Meydan, nous espérons les attirer (…) Nous voulons accroître notre présence à Dubaï, la saison est courte mais les allocations sont intéressantes (…) Ma passion a débuté avec les pur-sang arabes. J’ai grandi dans un haras à Bahreïn. » Les premiers pas hippiques de Phoenix Thoroughbred sont impressionnants, avec l’américaine Dream Tree (Uncle Mo), lauréate des Starlet Stakes (Gr. 1) en décembre 2017, sur le dirt de Los Alamitos.

 

Des investissements massifs. En 2017, à travers le monde, Phoenix Thoroughbred a dépensé plus de 20 millions de dollars pour des yearlings en vente publique. Kerri Radcliffe, pour le compte de cette entité, a notamment signé le bon à 1,4 million d’euros lors de la dernière breeze up Arqana pour Walk in the Sun (Street Sense). Au mois de janvier, en Australie, ce fonds d’investissement s’est associé avec le Chinois Yuesheng Zhang, ainsi qu'Aquis Farm (dont le propriétaire est aussi Chinois) et Ciaron Maher pour acheter le propre frère du sprinter Sizzling (Snitzel), lauréat des TJ Smith (Gr. I), à 1,6 million de dollars australiens (1,05 million d’euros). En novembre 2017,  Amer Abdulaziz, a annoncé l’achat d’une partie majoritaire d’Aclaim (Acclamation), le lauréat du Qatar Prix de la Forêt (Gr1) qui effectue ses premiers pas de reproducteur en 2018 au National Stud.

Le Kentucky Derby en ligne de mire. Amer Abdulaziz dévoile un de ses objectifs à l’occasion de cette interview : remporter le Kentucky Derby. Et alors que la casaque n’est apparue que l’an dernier dans les programmes, elle a déjà trois candidats potentiels pour Churchill Downs : Mourinho (Super Saver), un pensionnaire de Bob Baffert mais qui, depuis l’interview, n’a pas très bien couru pour sa rentrée, Walk in the Sun, le top price de la breeze up Arqana, envisagé dans un premier temps dans l’UAE Derby, et enfin Gronkowski (Lonhro), qui a facilement gagné pour sa rentrée à Newcastle… Encore une fois, la filière hippique internationale bénéficie de l’arrivée d’investisseurs issus de l’univers du pur-sang arabe.