Les petites histoires du Grand National

Courses - International / 13.04.2018

Les petites histoires du Grand National

Les petites histoires du Grand National

Par Christopher Galmiche

Le Grand National de Liverpool (Gr3) va célébrer son 173e anniversaire ce samedi à Aintree. Cette épreuve mythique, qui a alimenté jusqu’à la littérature et le cinéma, a résisté à tout. Malgré le raccourcissement de sa distance à 6.900m et le rabotage de ses obstacles, cette grande course a conservé son aura, forte d’un passé glorieux. Et riche en anecdotes !

 

1909 - Cocorico !

Lutteur III est honoré à Auteuil par une course qui prépare au Prix du Président de la République (Gr3), notre Grand National à nous… Ce sauteur élevé en France a gagné le Grand National 1909. Drôle de destinée pour un cheval qui fut d’abord cantonné au rôle de poney, avant que George Batchelor, Anglais installé au Mesnil-le-Roi, ne le dresse sur les obstacles. À 4ans, sous les couleurs de James Hennessy, ses débuts à Enghien se terminent en débâcle. Il ouvrira son palmarès, sur le steeple, huit jours plus tard. Il se hissera parmi les meilleurs sauteurs d’Auteuil quelques mois plus tard, avant son triomphe à Aintree…

Il a ensuite fallu attendre une centaine d’années pour revoir un vainqueur élevé dans l’Hexagone : Mon Môme, en 2009. Puis ont suivi Neptune Collonges (2012) et Pineau de Ré (2014). Deux chevaux entraînés à Chantilly ont enlevé la course. Il s’agit de Huntsman et Cortolvin, qui ont gagné respectivement en 1862 et 1867. Ensuite, malgré quelques essais, parfois avec des chevaux de classe, les entraîneurs français n’ont pu briller dans cette compétition.

 

1968 - Les stars de cinéma se prennent au jeu

Acteur de légende, Gregory Peck n’a pas été insensible aux charmes du Grand National. En 1968, il a d’ailleurs eu un partant dans la course avec Different Class. C’était le favori, mais il n’a pu s’imposer. Pas si facile de gagner le Grand National…

 

1977 - Red Rum entre dans la légende

Incroyable ! En 1977, le champion Red Rum remporte pour la troisième fois le Grand National. En 2018, son record n’est pas tombé et ne tombera certainement jamais. Sans compter qu’il a aussi conclu deuxième en 1975 et 1976. En 100 courses, Red Rum n’est jamais tombé. Enterré à Aintree, là où il s’est couvert de gloire, il demeure le cheval de course le plus connu de Grande-Bretagne. En 2002, un sondage a placé sa troisième victoire dans le Grand National parmi les 24 plus grands moments de sport de tous les temps. Respect !

 

1983 - Girl power

Corbiere devient le premier vainqueur du Grand National entraîné par une femme, Jenny Pitman. En 1995, celle qui a hérité du surnom de Mrs Grand National enlève une deuxième fois la course avec Royal Athlete. Plus tard, elle a été imitée par Venetia Williams, vainqueur avec Mon Môme en 2009, Sue Smith, gagnante avec Auroras Encore en 2013, puis Lucinda Russell, lauréate avec One For Arthur en 2017. Côté jockeys, en revanche, aucune victoire pour une femme. Mais cela pourrait bien venir ce samedi !

 

1993 - Un capharnaüm !

L’édition 1993 est la seule de l’histoire à avoir été annulée pour une raison autre que la guerre. En effet, certains concurrents n’ont pas entendu qu’il y avait faux départ et se sont élancés pour faire leur course. Il y avait des chevaux sur tout le parcours et l’épreuve a finalement été annulée. Pour la petite histoire, il y a eu deux faux départs, mais nous pouvons pardonner au starter ces faux départs car ranger 40 chevaux derrière des élastiques n’est pas une sinécure…

 

1995 - Pour quelques livres…

1.500£. C’est le prix qu’a déboursé Gary Johnson, un vendeur de voitures de Wokingham, pour acheter Royal Athlete, lauréat du Grand National cette année-là.

 

2001 - Quand cela ne veut pas…

Légende de l’obstacle anglais, Martin Pipe a sellé pas moins de dix partants lors de l’édition 2001 de la grande épreuve. Soit un quart des partants. Malgré cela, il n’a pu faire mieux que troisième avec Blowing Wind. À sa décharge, cette année-là, ils n’ont été que quatre à finir le parcours sur une piste très pénible…

 

2010 - La délivrance

Après presque trente années passées à courir après un succès dans le Grand National, le propriétaire John-Patrick McManus a enfin remporté la grande épreuve avec Don’t Push It. Par la même occasion, son jockey Tony McCoy a lui aussi gagné son premier et unique National.

× Votre téléchargement est bien en cours. S’il ne se complète pas, cliquez ici.