PRIX JACQUES LAFFITTE (L) - Marathon Man au bout du suspense

Courses / 11.04.2018

PRIX JACQUES LAFFITTE (L) - Marathon Man au bout du suspense

PARISLONGCHAMP, MERCREDI

 

Ils n’étaient plus que quatre au départ du Prix Jacques Laffitte (L), après les forfaits d’Heshem XX (Footstepsinthesand) et de Plumatic (Dubawi). C’est finalement Marathon Man (So you Think) qui l’a emporté, non sans donner quelques sueurs à son entourage : malgré le faible nombre de partants et l’open-stretch, Marathon Man est longtemps resté bloqué. Cela s’est finalement ouvert tardivement et le représentant de l’écurie des Charmes et de Marion Le Ménestrel est venu placer une tête sur le poteau devant King Platin (König Shuffle), deuxième durant le parcours, et Vilaro (Whipper), venu à l’extérieur après avoir évolué en troisième position. L’animateur, Yuman (Literato), est quatrième, plafonnant pour finir.

 

Un changement de contexte bénéfique. Marathon Man courait au niveau Listed, lui qui est désormais barré dans les gros handicaps : ces trois dernières sorties ont eu pour cadre des épreuves support d’événement et il avait remporté deux d’entre elles. Entraîneur de Marathon Man avec son père Carlos, Yann Lerner a expliqué : « Je suis agréablement surpris car il devance des chevaux qui avaient montré leur forme cette année. Nous avons eu un peu peur à mi-ligne droite : nous ne sommes dit qu’il allait passer le poteau en lui tirant dessus ! Marathon Man a gagné trois courses cette année. Nous allons réfléchir à la suite du programme. »

Le contexte changeait beaucoup pour Marathon Man ce mercredi, puisqu’il passait des courses à handicap fournies à une Listed avec quatre partants. Selon Yann Lerner, cela est un plus pour ce cheval un peu délicat : « Le faible nombre de partants est un avantage pour lui car il faut le monter dernier pour le détendre, ce qui posait un problème dans les pelotons fournis. Aujourd’hui, la course a eu un scénario idéal. C’est un cheval qui peut faire mieux et il sera plus à l'aise en bon terrain. Nous l’avons toujours estimé, mais il n’est pas facile. Il fait 520 kilos, donc il a eu besoin d’apprendre à se mouvoir et à utiliser sa force. Les Quintés l’ont bien endurci. »

Un descendant d’Ozone Béré. Élevé par le haras du Cadran et l’écurie La Boétie, Marathon Man a été acheté 130.000 € par Carlos et Yann Lerner à la vente de yearlings d’août Arqana. Il est le deuxième produit de sa mère, Marie des Fleurs (Smart Strike), qui n’a pas brillé en compétition. Le premier, Saunter (Myboycharlie), a pris la deuxième place du Grand Prix du Nord (L).

La deuxième mère, Ozone Béré (Verglas), a remporté un Gr3 aux États-Unis et a remporté de nombreuses Listeds en France : la Coupe des Pouliches, les Prix Delahante, Cérès, des Jouvenceaux et des Jouvencelles et le Critérium de Lyon. Au haras, elle a donné la bonne Anazone (Anabaa), gagnante du Prix de Saint-Cyr (L), et Temple Bar (Rock of Gibraltar), deuxième du Prix Bedel (L). Il s’agit de la famille de Dreams to Reality, gagnant du Prix Djebel (L, à l’époque) et du Prix Thomas Bryon (Gr3).

   Sadler’s Wells
  High Chaparral 
   Kasora
 So you Think  
   Tights
  Triassic 
   Astral Row
MARATHON MAN (M4)   
   Mr Prospector
  Smart Strike 
   Classy’n Smart
 Marie des Fleurs  
   Verglas
  Ozone Béré 
   Ajab Alzamaan

LES CHRONOS

TEMPS PARTIELS

Du départ à 1.000m : 58’’83

De 1.000m à 600m : 27’’39

De 600m à 400m : 14’’22

De 400m à 200m : 12’’08

De 200m à l’arrivée : 12’’54

Temps total : 2’05’’06

× Votre téléchargement est bien en cours. S’il ne se complète pas, cliquez ici.