PRIX SIGY (GR3) - Sands of Mali, c’est du roc !

Courses / 13.04.2018

PRIX SIGY (GR3) - Sands of Mali, c’est du roc !

CHANTILLY, VENDREDI

 

PRIX SIGY (GR3)

Sands of Mali, c’est du roc !

« Battus par notre casaque ! », s’est exclamé Bruno Barbereau, l’un des conseillers de Gérard Augustin-Normand et agent de Cristian Demuro, deuxième de Sands of Mali (Panis) avec Alistair (Panis) dans le Prix Sigy (Gr3). Il faut dire que Sands of Mali porte une casaque blanche toque violette, soit celle de Gérard Augustin-Normand, mais aussi celle des Anglais de Cool Silk Partnership…

Pourtant, à 400m, Sands of Mali semblait complètement battu par Forza Capitano (Captain Marvelous). Mais ce dernier a cédé en fin de parcours, là où Sands of Mali n’a rien lâché. Le pensionnaire de Richard Fahey s’est ensuite montré très dur pour résister jusqu’au bout à l’attaque d’Alistair, qui n’a fait que le pousser pour finir et échoue à une courte encolure. Absolute City (Elusive City) a bien conclu pour prendre la troisième place, sans inquiéter le duo de tête, prenant une tête à Forza Capitano sur le poteau.

La Commonwealth Cup et le Maurice de Gheest en ligne de mire. Sands of Mali est un grand et puissant poulain, « a big boy », comme le décrit Richard Fahey. Il était visiblement prêt ce vendredi mais cette sortie devrait malgré tout lui faire du bien. Gagnant des Gimcrack Stakes (Gr2) à 2ans, Sands of Mali n’avait pas été revu depuis son échec dans la Breeders’ Cup Juvenile Turf (Gr1), où il évoluait pour la première fois sur 1.600m. Avant cela, il avait conclu dernier des Middle Park Stakes (Gr1).

Richard Fahey a expliqué : « À Del Mar, il n’a pas tenu le mile. Je n’ai aucune idée de ce qui s’est passé à Newmarket. Il a bien évolué entre 2ans et 3ans. Avant, il pouvait être tendu. Aujourd’hui, il était très calme. Peut-être même trop, et cela m’a inquiété ! Il va être dirigé vers Royal Ascot et la Commonwealth Cup (Gr1). Avant cela, nous devrions le revoir dans les Sandy Lane Stakes (Gr2) à Haydock. La Commonwealth Cup est son premier gros objectif, mais la course que je voudrais vraiment gagner est le Prix Maurice de Gheest (Gr1). C’est un super poulain, qui va dans tous les terrains, et il a encore de la marge. »

Le beau début d’année d’Osarus. Sands of Mali est passé sur le ring d’Osarus lors de la vente de yearlings de La Teste. Il offre un second Gr3 à l’agence cette semaine, après la victoire de Cœur de Beauté (Dabirsim) dans le Prix Imprudence (Gr3). Osarus réussit un beau début d’année, aussi bien en plat, avec les succès de Groupe d’Itsinthepost (American Post) ou encore de Fatale Béré (Pedro the Great) aux États-Unis, et en obstacle, avec la très prometteuse Laurina (Spanish Moon), gagnante de son Gr2 à Cheltenham et récente lauréate d’un Gr1 en Irlande, mais aussi avec le très régulier Sceau Royal (Doctor Dino) ou encore avec Punch Nantais (Puit d’Or), lequel s’est imposé à Auteuil jeudi dans le Prix de Saumur, battant Device (Poliglote).

Le jumelé pour Panis !

Panis, déjà à l’honneur en début de semaine via Magic Bibou, deuxième du Prix Djebel (Gr3) lundi, a réalisé le jumelé dans ce Groupe. L’étalon est stationné au Haras des Faunes, où il fait la monte pour 2.000 €. Sands of Mali est le plus titré de ses produits, mais le fils de Miswaki, entré au haras en 2002, a aussi donné les lauréats black type Myasun, Out of Time, Blue Panis, Maiguri… avec une jumenterie que l’on peut qualifier de modeste.

http://jourdegalop.com/wp-content/uploads/2018/04/Sands-of-Mali.pdf

Une mère reçue en cadeau. Sands of Mali a été élevé par le jeune Simon Urizzi, qui occupe un poste d’étalonnier au Haras des Faunes. Il nous avait raconté les premiers chapitres de l’histoire de Sands of Mali après sa victoire dans les Gimcrack Stakes : « J’ai reçu en cadeau sa mère, Kadiania (Indian Rocket), qui était inédite. Son premier produit, Kadrizzi (Hurricane Cat), que j’ai élevé en association avec Yann Loizeau, a été vendu 16.000 € à Con Marnane chez Osarus. Il est devenu un bon sprinter en Angleterre, où il a gagné quatre courses. Je suis salarié depuis cinq ans au Haras des Faunes et j’ai choisi pour Kadiania l’un des étalons maison, Panis (Miswaki). Le poulain n’était pas spécialement beau, il était même un peu panard au début, mais il avait plu à Con Marnane, qui l’a acheté 20.000 € chez Osarus et l’a bien revendu un an plus tard, pour 75.000 £. C’est une drôle d’histoire : un poulain issu d’un étalon à 2.000 € et d’une poulinière inédite et de petite origine vient de gagner les Gimcrack Stakes. »

Sand of Mali est le troisième produit de sa mère. Le premier produit de Kadiania, le rapide Kadrizzi, a remporté la Shergar Cup Sprint, un gros handicap sur 1.200m, alors qu’il était associé à Thierry Jarnet. La deuxième mère, Kapi Creek (Sicyos), deuxième à 2ans dans le Grand Critérium de Bordeaux, n’a pas eu une carrière de tout repos : elle a couru cent douze fois, avec douze victoires et quarante-deux places, jusqu’à 9ans, et a pris 272.091 € de gains (prime comprise). Elle a donné trois gagnants, alors que la troisième mère, Kirigane (Vitiges), elle aussi placée black type, en a produit quatre.

 

Mr Prospector
Miswaki
Hopespringseternal
Panis
Doonesbury
Political Parody
Urakawa
SANDS OF MALI (M3)
Indian Ridge
Indian Rocket
Selvi
Kadiana
Sicyos
Kapi Creek
Kirigane

 

LES CHRONOS

TEMPS PARTIELS

Du départ à 1.000m : 11’’97

De 1.00m à 600m : 25’’13

De 600m à 400m : 11’’84

De 400m à 200m : 12’’14

De 200m à l’arrivée : 13’’41

Temps total : 1’14’’49

× Votre téléchargement est bien en cours. S’il ne se complète pas, cliquez ici.