THE CHAMPIONSHIPS - La version Australienne de la ruée vers l’Or

International / 05.04.2018

THE CHAMPIONSHIPS - La version Australienne de la ruée vers l’Or

Par Franco Raimondi

ROYAL RANDWICK (AU), SAMEDI

 

Les australiens n’ont pas inventé l’eau chaude. Mais leur recette pour créer de belles compétitions hippiques n’en reste pas moins excellente. Prenons l’exemple de The Championships. Ils ont tout simplement pris des courses déjà existantes, avant de les pimenter avec beaucoup d’argent puis de répartir les parts du gâteau en deux réunions, afin d’éviter les risques d’indigestion. Pour cette recette, ils ont choisi un nom qui n’est pas très original : The Championships. Mais le nom d’un gâteau importe peu quand le palais est en fête. Surtout que la quantité sera elle aussi présente.

Le public de Royal Randwick, à Sydney, aura droit à 20 courses, soit dix par réunion, étalées sur cinq heures et 40 minutes. Dix épreuves sont dotées du label The Championships – quatre le premier samedi et six le deuxième – avec à la clé 17,7 millions de dollars australiens (11.065.000 €). Les allocations distribuées sur les deux réunions s’élèvent à 20,4 millions de dollars australiens (12.753.000 €).

Deux samedis à 20 millions. Plusieurs épreuves ont vu leurs allocations progresser. La Sydney Cup (Gr1) a reçu un million en plus. Les deux Grs2 de sprint, pour 3ans et pouliches de 2ans, sont passés 500.000 à 600.000 dollars australiens. Un million supplémentaire a été mobilisé pour deux épreuves du circuit "country", c’est-à-dire les provinciaux. Cette recette australienne fonctionne très bien. Mais il n’est pas certain qu’elle soit transposable ailleurs. Quatre grandes courses dans une réunion, c’est déjà un sacré plat de résistance, qui a tendance à éclipser d’autres belles épreuves. On a pu le constater samedi à Meydan. La Breeders’ Cup – avec sa multiplication de courses – et la magnifique réunion du Qatar Prix de l’Arc de Triomphe ne sont-elles pas aussi, parfois, des réunions durant lesquelles l'ombre s'installe sur certains gagnants, qui, au contraire, mériteraient toute la lumière. Ainsi que leurs propriétaires, entraîneurs et jockeys.

Un handicap à trois millions. Le menu de ce samedi propose cinq amuse-bouche : trois Grs3 à 200.000 dollars australiens, le Country Championship à 500.000 AU$ et un Gr2 à 300.000 AU$. Ils ont réunis 73 partants, en préambule aux quatre Grs1. La course que tout le monde attend n’est autre que le Doncaster Mile (Gr1), un handicap pour 3ans et plus qui offre trois millions de dollars australiens d’allocation. La différence de rating entre le top weight, Humidor (Teofilo), à 116, et la plus petite valeur (97) est de 19 livres. Mais du fait de la décharge accordée aux 3ans, D’Argento (So you Think), qui a gagné les Rosehill Guineas (Gr1) il y a deux semaines, aurait pu porter 49 kilos. Son entraîneur, Chris Waller, n’a pas trouvé un jockey assez léger et a engagé Corey Brown. Le troisième favori s’alignera donc avec 50 kilos, soit le même poids que deux gros outsiders, Mister Sea Wolf (Amadeus Wolf) et Cool Chap (High Chaparral), qui sont placés de Gr2 lors de leurs dernières sorties.

Donner du poids, c’est dur. Humidor est le poids lourd de la course, avec 58 kilos. Il a gagné deux Grs1, tout comme le japonais Tosen Stardom (Deep Impact), qui reçoit une livre. Happy Clapper (Teofilo), porte un kilo de moins que le top weight et a lui aussi remporté deux Grs1. La semaine dernière, il a obligé Winx (Street Cry), qui recevait deux kilos, à avancer dans les George Ryder (Gr1). Le 3ans Kementari (Lonhro), troisième de la même course,  ne porte que 51,5 kilos, six et demi (dont trois pour la différence d’âge) de moins qu’Humidor. Il est le favori. Pour donner une idée de combien il est difficile de gagner cette épreuve, il suffit de s’attarder sur deux détails. Les seize chevaux au départ ont cumulé plus de 20 millions de gains en dollars australiens. D’autre part, Winx a gagné cette course il y a deux ans avec 57 kilos sur son dos. C’était son cinquième Gr1, elle rendait six kilos à Happy Clapper et elle l’a battu de deux longueurs. D’après beaucoup d’analystes ce succès a été l’un des plus beaux de la championne qui, pour une fois, était rentrée épuisée après l’effort.

Redzel, un sprint vers la fortune. Les trois autres Championships sont un sprint, une course sur 2.400m pour les 3ans et une épreuve sur 1.400m pour les 2ans qui rallongent le tir après le Golden Slipper. Le sprint porte le nom de T.J. Smith, un grand entraîneur  qui est par ailleurs le père de Gai Waterhouse. Il offre 2,5 millions de dollars australiens au vainqueur. Redzel (Snitzel) n’a été battu qu’une fois lors de ses huit dernières sorties, dans les Black Caviar Lightning (Gr1). Mais c’était sur la ligne droite de Melbourne. Ici, il retrouve le tournant. L’année dernière, il n’était pas assez bon pour le Championship. Il a ouvert sa série de succès la semaine suviante et, avec l’aide de The Everest, il a engrangé 7,55 millions de dollars australiens en 12 mois. S’il gagne ce samedi les 2,5 millions alloués au vainqueur, il va dépasser les neuf millions en neuf courses… Neuf de ses treize adversaires sont déjà millionnaires.

Le Derby néozélandais… en Australie ! L’Australian Derby (Gr1) et ses deux millions sont une chasse gardée des néo-zélandais. Huit des dix derniers lauréats étaient élevés ou entraînés en Nouvelle-Zélande. Murray Baker est déjà le mentor de quatre lauréats et il présente quatre de ses pensionnaires, dont Vin de Dance (Roc de Cambes), qui a remporté le New Zealand Derby (Gr1). Les Australiens font confiance à Ace High (High Chaparral), qui n’a plus gagné après son succès dans le Victoria Derby (Gr1) en novembre et retrouve enfin, après quatre courses de rodage – sur des distances de 1.200m à 2.000m, son vrai parcours, les 2.400m. Main Stage (Reliable Man) est un outsider intéressant.

Oohood, une maiden de niveau Gr1. Seulement trois battus du Golden Slipper (Gr1) seront au départ des Sires Produce (Gr1), pour tenter de remporter un million de dollars sur 1.400m. Parmi eux, il y a la pouliche Oohood (I Am Invincible), malheureuse deuxième, qui est encore à la recherche de son premier succès. Même en Europe, il est rare qu’un 2ans ouvre son palmarès directement dans un Gr1. Imaginez-vous dans le pays de la précocité et de la vitesse. Zac Purton a fait le voyage de Hongkong pour la monter et sera la favorite, même si l’autre pouliche, Seabrook (Hinchinbrook), n’a pas démérité dans le Golden Slipper. Parmi ceux qui ont testé cette distance, il faut la participation de Not a Single Cent (Not a Single Doubt), qui a gagné avec la manière un Gr2 à Flemington.

Winx en vedette américaine. Le public qui se rendra samedi à Royal Randwick doit payer sa place et le tarif va de 20 dollars – le prix d’une entrée simple – à 520, pour une place au grand restaurant. Le menu, outre les dix courses, dont quatre Grs1, propose un galop public de Winx après la première course. Pour l’admirer en compétition, il faudra attendre encore une semaine. Elle sera en effet au départ des Queen Elizabeth (Gr1), lors de la deuxième réunion de The Champioships.

× Votre téléchargement est bien en cours. S’il ne se complète pas, cliquez ici.