Ces sept questions soulevées lors du week-end du Grand Steeple-Chase de Paris 

Courses / 21.05.2018

Ces sept questions soulevées lors du week-end du Grand Steeple-Chase de Paris 

Par Christopher Galmiche

Le week-end du Grand Steeple-Chase de Paris nous a offert de grands moments de sport et d’émotion. Nous avons tenté de répondre à sept questions qui ont émergé suite aux verdicts des différentes courses majeures de ces dernières 48 heures.

  1. L’obstacle français est-il devenu une affaire de précocité ?

Réponse : Oui, et pour différentes raisons.

Le Grand Steeple-Chase de Paris (Gr1) a été remporté par le 5ans On the Go ** (Kamsin). Son camarade d’entraînement, Edward d’Argent (Martaline), troisième de la grande épreuve, appartient à la même promotion. Dans la Grande Course de Haies d’Auteuil (Gr1), la championne De Bon Cœur ** (Vision d’État), elle aussi âgée de 5ans, a précédé deux contemporains, Bapaume (Turtle Bowl) et Dalia Grandchamp ** (Kapgarde).

C’est une tendance forte : les grandes courses d’Auteuil pour les chevaux d’âge sont de plus en plus souvent l’apanage des 5ans. Des chiffres ? Entre 2009 et 2018, la Grande Course de Haies a été remportée à trois reprises par des 5ans, De Bon Cœur, Gémix et Questarabad **, sans compter les nombreuses places qu’ils y ont pris. Pour le Grand Steeple, le cas est encore plus parlant car il a connu des années vierges en 5ans (2009, 2010 et 2015). Seulement treize 5ans ont couru le Grand Steeple entre 2009 et 2018 avec trois gagnants, On the Go, So French et Storm of Saintly, tous entraînés par Guillaume Macaire. Soit une réussite à la gagne de 23 %. Sans oublier la réussite de l’édition 2017 avec trois des quatre 5ans en lice dans les quatre premiers : Perfect Impulse, Carriacou et Sainte Turgeon.

Notre programme d’obstacle a toujours été axé sur la jeunesse. Les mentalités ont évolué : la frilosité de certains professionnels qui ne couraient pas à 5ans, au risque que le cheval se blesse et ne puisse retrouver son niveau ensuite, n’a plus cours. S’il est prêt à 5ans, pourquoi s’en priver, surtout quand on connaît tous les aléas qui peuvent joncher la carrière d’un cheval d’obstacle ?

Côté origines, l’obstacle a aussi progressé avec des étalons ayant fait leurs preuves dès leur jeune âge sur les obstacles comme Saint des Saints, Balko, ou des chevaux de plat ayant des références aussi bien à 3ans et plus qu’à 2ans. Les poulinières ont aussi suivi cette tendance positive avec un travail des éleveurs pour sélectionner les juments, choisir les croisements et élever les poulains. Enfin, il faut rappeler l’excellent travail des entraîneurs français en matière de dressage qui joue beaucoup dans cette réussite des jeunes chevaux.

  1. De Bon Cœur ** est-elle la meilleure jument de l’histoire des courses d’obstacle ?

Réponse : Elle est la meilleure actuellement, mais il ne faut pas oublier Dawn Run.

Seules huit femelles ont gagné la Grande Course de Haies d’Auteuil depuis la création de l’épreuve. La dernière entraînée en France est Choute (1961) et la dernière lauréate est Nobody Told Me (2003). Mais Dawn Run est la seule qui peut rivaliser avec De Bon Cœur dans l’esprit des passionnés car elle a gagné le Champion Hurdle, la Gold Cup et la Grande Course de Haies (Grs1). Elle a marqué son époque et il sera difficile de la surpasser, tout comme il est délicat de la comparer à De Bon Cœur. Mais au vu de la démonstration de De Bon Cœur, nous pouvons affirmer qu’à l’heure actuelle, elle est le meilleur hurdler d’Europe et donc du monde, chez les chevaux d’âge. Elle a dominé dimanche un lot constitué de quelques-uns des meilleurs étrangers. Et c’est bien elle qui a laissé la plus belle impression de ce week-end.

  1. Qui peut empêcher Whetstone ** de régner à l’automne ?

Réponse : Personne ! La seule qui peut battre Whetstone, c’est Whetstone elle-même !

Ses sauts en force, qui entraînent parfois l’arrière-main assez haut comme sur le gros open-ditch ou la dernière haie du Prix Ferdinand Dufaure (Gr1), pourraient un jour lui coûter cher. Mais en classe pure, elle n’évolue pas au même niveau que ses adversaires. Chez les 4ans, son rival potentiel pourrait être Lou Buck’s ** (Buck’s Boum), appelé à devenir un grand steeple-chaser, voire Eni Light ** (Network), qui a tout pour faire un cheval de Groupe à l’automne.

  1. Dalia Grandchamp ** est-elle une future grande dame d’Auteuil ?

Réponse : Oui, mais plus certainement en steeple.

« Un jour, je pense qu’elle fera une jument de Grande Course de Haies et de Grand Steeple. » François Nicolle a été très clair lorsqu’il a évoqué la semaine dernière les chances de Dalia Grandchamp ** (Kapgarde) dans la Grande Course de Haies d’Auteuil (Gr1). Clairement, la jument de la famille Papot a donné raison à son entraîneur en finissant troisième. Lauréate du Prix The Fellow (Gr3), elle est aussi douée en haies qu’en steeple, ce qui est la marque de très bons chevaux. Oui, Dalia Grandchamp peut devenir une tête d’affiche à Auteuil, peut-être plus sur les gros obstacles, si De Bon Cœur continue sa route en haies dans le futur…

  1. Guillaume Macaire a-t-il créé la décision pour le titre de tête de liste des entraîneurs ?

Réponse : Non, c’est à l’automne que tout va se décider.

Guillaume Macaire était derrière François Nicolle au classement des entraîneurs à la veille du week-end du Grand Steeple-Chase de Paris (Gr1). Mais les deux jours de courses à Auteuil ont rebattu les cartes. Guillaume Macaire a remporté le Grand Steeple, dont il a aussi pris la troisième place avec On the Go et Edward d’Argent. Il a gagné le Prix Ferdinand Dufaure (Gr1) avec Whetstone ** (Saint des Saints), tout en prenant là encore la troisième place avec Kapkiline (Kapgarde). Il s’est aussi placé dans le Prix Alain du Breil (Gr1) avec Tunis (Estejo) et Master Dino ** (Doctor Dino). De son côté, François Nicolle a enlevé la Grande Course de Haies d’Auteuil (Gr1) avec De Bon Cœur ** (Vision d’État). C’est désormais Guillaume Macaire qui est en tête avec 3.380.630 € contre 2.966.545 € pour François Nicolle, soit une avance de 400.000 €. Sur le papier, ça peut paraître peu, mais il reste peu de Groupes à courir à Auteuil (5) ce printemps. C’est donc à l’automne, avec le week-end de l’obstacle, que tout va se décider car, là encore, les deux hommes seront bien armés pour se rendre coup pour coup.

  1. Wildriver peut-elle marcher dans les pas de De Bon Cœur ?

Réponse : La barre a été placée bien haut par l’aînée…

La question soufflée par l’un des membres du "fan club" de Wildriver (Willywell) est un peu osée. Une De Bon Cœur, il n’y en aura qu’une et il n’est pas sûr que nous revoyions une jument de son niveau avant plusieurs dizaines d’années. Mais il reste que nous ne pouvons rien reprocher à Wildriver. Si l’on fait abstraction de sa chute à Cagnes, elle n’a jamais perdu en obstacle et n’a rien volé. Elle a remporté le Prix de Pépinvast (Gr3) en allant devant, puis le Prix Alain du Breil (Gr1) en patientant en début de course. Incontestablement, elle est la meilleure de sa promotion. Un statut qu’elle devrait confirmer à l’automne. Il sera bien temps ensuite qu’elle se confronte à De Bon Cœur.

  1. Crystal Beach ** peut-il devenir un cheval de Groupe ?

Réponse : Certainement.

Imposant AQPS âgé de 6ans, Crystal Beach ** (Network) a gagné facilement le Prix Wild Risk (L) ce dimanche. Certes, cette course n’est qu’un handicap, mais il s’est imposé avec le brio d’un cheval pour lequel les handicaps ne sont qu’une étape. Il n’a que cinq sorties au compteur, mais ce frère de Questarabad ** doit pouvoir devenir un cheval de Groupe sur le steeple à terme.

 

 

 

 

× Votre téléchargement est bien en cours. S’il ne se complète pas, cliquez ici.