EN ROUTE POUR LE DERBY D’EPSOM 2018 - Qui peut battre Saxon Warrior ?

Courses / 16.05.2018

EN ROUTE POUR LE DERBY D’EPSOM 2018 - Qui peut battre Saxon Warrior ?

Quand Nijinsky (Northern Dancer), le 12 septembre 1970, remportait la dernière manche de la Triple couronne en s’imposant dans le St Leger… Aidan O’Brien n’avait pas encore fêté son premier anniversaire. Le crack entraîné par O’Brien le Vieux (Vincent) avait brisé le signe indien. En effet, personne n’avait réussi à remporter le fameux triptyque depuis 1935, l’année où Bahram (Blandford) avait enlevé les 2.000 Guinées, le Derby et le St. Leger. Et avant lui, il fallait remonter en 1918 avec Gainsborough (Bayard). Le fait qu’en un siècle, seulement trois chevaux aient réussi à remporter la Triple couronne atteste de la difficulté de l’exercice. Pourtant, pour les bookmakers, c’est presque chose faite. La cote de Saxon Warrior (Deep Impact), fer de lance d’Aidan O’Brien. est de 3/1. Alors que dans le Derby elle est 1,8/1.

Un Derby O’Brien à 1/5. La semaine dernière, un bookmaker irlandais a proposé à ses clients une cote pour l’ensemble des 3ans de Ballydoyle dans le Derby : 1,2/1. Les trials du week-end et le Chester Vase (Gr3) ont lancé trois adversaires. Le "FR" Young Rascal (Intello) s’est imposé à Chester et il est à 10/1. Samedi, dans le trial de Lingfield (L), Knight to Behold (Sea the Stars) a dominé de bout en bout et il est à 16/1 alors que Dermot Weld a sorti de son chapeau Hazapour (Shamardal), un neveu du lauréat d’Epsom 2016 Harzand (Sea the Stars), dans le Derby Trial (Gr3) à Leopardstown.

Les Dante Stakes, une bonne préparatoire. Ce jeudi, York propose les Dante Stakes (Gr2), une préparatoire qui a sorti quatre gagnants du Derby lors des quinze dernières éditions. Le dernier est Golden Horn (Cape Cross) en 2015, alors qu’il y avait plus de trois semaines entre la course de York et le Derby. Cette année, les deux courses ne sont séparées que de seize jours, un délai un peu court selon beaucoup d’entraîneurs. Aidan O’Brien a déjà en tête son équipe pour Epsom. Malgré ses quatre succès dans les Dante, il n’a jamais envoyé à York un de ses six Derby winners. Cette année, il a choisi James Cook (Galileo), le frère de Found, et Zabriskie (Frankel), le demi-frère de Bago (Nashwan) et Maxios (Monsun), qui sont proposés entre 40 et 66/1 dans le Derby.

Gosden, un Lion et un Baton. John Gosden cherche à faire émerger un cheval supplémentaire pour le classique. Il a déjà sorti Sevenna Star (Redoute’s Choice), le lauréat du Classic Trial (Gr3) de Sandown. Jeudi à York, John Gosden a deux pensionnaires en tête du betting, mais Roaring Lion (Kitten’s Joy), le favori, est plutôt un candidat au Qipco Prix du Jockey Club, sponsorisé par la maison mère de Qatar Racing. S’il gagne avec la manière, ce qui est possible, John Gosden pourrait l’envoyer pour la troisième fois sur le ring avec Saxon Warrior. Le deuxième Gosden est Crossed Baton (Dansili). Il a remporté le Blue Riband Trial (L). Ses deux victimes à Epsom, My Lord and Master (Mastercraftsman) et Dee Ex Bee (Farhh), se sont respectivement classés deuxièmes du Chester Vase et des Dee Stakes (L). La ligne est solide mais pas en béton. L’élève du prince Abdullah doit encore hausser son niveau de jeu pour gagner sa place à Epsom.

Mildenberger doit être supplémenté. L’Écossais Mark Johnston n’aime pas faire perdre de l’argent à ses propriétaires, même lorsqu’ils en ont les moyens. Mildenberger (Teofilo) n’est pas engagé dans le Derby et peut décrocher son ticket via les Dante. Son succès dans les Feilden Stakes (L) est plus que prometteur. Le Godolphin Nordic Light (Intello) est dans la même position. Wells Farhh Go (Farhh) possède l’engagement, il est invaincu et gagnant de Groupe à 2ans. Il effectue sa rentrée mais pour son entourage, s’il prouve qu’il est capable de tenir la distance, le Derby passe du rêve à la réalité, même à 33/1…

Knight to Behold, le nom de Lingfield. Sauf une vraie révélation à York, la cote de Saxon Warrior dans le Derby sera fort probablement revue à la baisse. Les deux gagnants des trials du dernier week-end ont le droit de se présenter à Epsom. Mais ils ont quelques faiblesses. Knight to Behold est passé par Lingfield, une préparatoire qui n’a plus donné de gagnant de Derby depuis 1998, l’année de High-Rise (High Estate) qui avait triomphé avec Olivier Peslier. Le pensionnaire d’Harry Dunlop est parti de loin et ses rivaux se sont réveillés un peu tard. Mais il a prouvé sa tenue et sa capacité à galoper corde à gauche. Une tactique agressive comme la sienne ne se révèle que très rarement payante à Epsom.

Repérés à Leopardstown… L’élève de Son Altesse l’Aga Khan Hazapour a été assez impressionnant dans le Derby Trial de Leopardstown. Il effectuait sa rentrée et a placé une belle pointe de vitesse sous le nez de trois poulains de Ballydoyle. C’est un cheval de bon terrain, il peut progresser mais il y a un point d’interrogation sur sa tenue. Dermot Weld est assez confiant mais la course irlandaise nous a permis de découvrir un autre poulain. Il faudra suivre avec attention Delano Roosevelt (Galileo). Ce pensionnaire d’Aidan O’Brien a eu un bon parcours, sans brûler beaucoup d’énergie. Aidan O’Brien a gagné la préparatoire irlandaise au Derby à onze reprises. Mais son dernier lauréat d'Epsom qui était passé par Leopardstown fut High Chaparral (Sadler’s Wells). Deux parmi les quatre derniers lauréats ont couru les 2.000 Guinées : Camelot (Montjeu) et Australia (Saxon). C’est la preuve que chez Coolmore, la Triple couronne n’est pas qu’un rêve… c’est un objectif !

× Votre téléchargement est bien en cours. S’il ne se complète pas, cliquez ici.