GRANDE COURSE DE HAIES D’AUTEUIL (GR1) - De Bon Cœur ** et le reste du monde

Courses / 20.05.2018

GRANDE COURSE DE HAIES D’AUTEUIL (GR1) - De Bon Cœur ** et le reste du monde

AUTEUIL, DIMANCHE

« C’est une crack ! Tu le sais, qu’est-ce que tu veux que je dise de plus ? » François Nicolle avait bien sûr plus de choses à dire… Mais il n’y a pas eu de cris de son côté lorsque De Bon Cœur ** (Vision d’État) s’est détachée sur le plat dans cette Grande Course de Haies d’Auteuil (Gr1), volant vers le succès. Pas de bonds de joie, pas de mouvement, une immobilité totale. Derrière les lunettes de soleil, les yeux étaient cependant rougis par les larmes. La loi d’Auteuil est implacable, aussi belle que terrible, et les nerfs doivent être d’acier.

Pour François Nicolle, si ce dimanche avait été un film, il aurait été Une journée en enfer jusqu’à cette Grande Course de Haies… Rien ne s’est passé comme prévu. Rien. Un cauchemar total. Polirico ** (Cokoriko) battu d’une encolure dans le Prix Stanley (L) où le jockey a perdu la pédale gauche. Bipolaire (Fragrant Mix) – casaque Détré – se trompant et tombant à la première haie du Grand Steeple-Chase de Paris, emmenant son camarade d’entraînement Roi Mage (Poliglote) au sol, et So French (Poliglote). Dans une journée cauchemardesque, De Bon Cœur a été le rayon de soleil qui illumine tout sur son passage.

Le retour de la Reine. À la dernière haie sautée, le rond de présentation d’Auteuil a été envahi par un tonnerre d’applaudissements : c’est fait ! Auteuil a retrouvé sa championne, celle qui nous avait tant fait douter après sa deuxième place dans le Prix Léon Rambaud (Gr2). Montée au pied levé par Kevin Nabet, De Bon Cœur a été parfaite de bout en bout. Toujours dans le groupe de tête, détendue, elle a sauté comme un chat. À son travail, concentrée et élégante. Au bout de la ligne d’en face, elle a passé une deuxième vitesse. À la sortie du tournant final, une troisième pour coller un uppercut à ses adversaires tout en allant chercher l’appui du rail extérieur. Entre les deux dernières haies, la cause était entendue, à condition d’assurer. Une fois chose faite, elle a placé d’elle-même une nouvelle accélération. De Bon Cœur, victoire par K.O.

Le reste du monde ? Il pointe à seize longueurs. Seize longueurs, dans un Gr1 ! Seize longueurs qui pourraient être vingt ou vingt-cinq longueurs, tant elle n’a pas eu à forcer son talent. Bapaume (Turtle Bowl) prend la deuxième place et la conserve après enquête et réclamation. Dalia Grandchamp ** (Kapgarde) est troisième à une courte tête. Alex de Larredya ** (Crillon) déçoit, quatrième à près de deux longueurs.

De Bon Cœur et plus de mots. Ce que fait De Bon Cœur ce dimanche est exceptionnel. La jument de Jacques Détré et du haras de Saint-Voir est une championne. C’est la reine d’Auteuil. À 5ans, pour la première fois sur une distance aussi longue que les 5.100m, elle a donné une leçon à tous ses adversaires. Tous derrière et elle devant. Ne boudons pas notre plaisir de voir cette jument exceptionnelle en piste. François Nicolle nous a dit : « C’est une crack. C’est elle et le reste du monde. Il y a 200m avec les autres ! En dernier lieu, elle n’a pas fait sa course. Elle était en chaleur, molle, pas à son boulot. Aujourd’hui, elle était tonique. On a toujours des doutes sur la distance mais, en face, on voit bien qu’elle n’est pas cramée. »

François Nicolle a aussi tenu à féliciter Kevin Nabet, qui a eu l’honneur mais aussi la lourde tache de découvrir De Bon Cœur dans ce Gr1 : « Merci à Kevin. Il l’a montée au millimètre, il a pris toutes les bonnes options et les bonnes roues. Bravo à lui. »

La quatrième victoire du haras de Saint-Voir. De Bon Cœur a vu le jour au haras de Saint-Voir dont elle est le quatrième gagnant de la Grande Course de Haies d’Auteuil, après Rivoli (Burgos), Melinoir (Pamponi), Œil du Maître (Robin des Champs). Le père de mère de De Bon Cœur, Saint des Saints (Cadoudal) a été conçu à Saint-Voir, le haras où étaient stationnés Robin des Champs (Garde Royale) et Pamponi (Shikani). Nicolas de Lageneste, coéleveur et copropriétaire de De Bon Cœur, nous a confié : « C’est incroyable. Elle bat tous les chevaux d’âge français, anglais et irlandais. Hormis son avant-dernière sortie, elle a toujours gagné avec autant de classe et d’avance. Lors de son unique véritable échec, elle n’était pas vraiment elle-même et probablement en chaleur. Nous sommes contents de la retrouver. Elle est imbattable. C’est certainement le meilleur cheval de ma carrière d’éleveur. Rendons Grâce ** (Vidéo Rock) était exceptionnel, remportant notamment le Prix Alain du Breil (Gr1) de dix longueurs. Mais il est mort à l’âge de 4ans. De Bon Cœur prouve ce dimanche qu’elle est la meilleure jument d’obstacle au monde. Dans le dernier tournant, son jockey est presque obligé de tirer dessus. Elle est deux classes au-dessus des meilleurs chevaux d’Europe. Sa propre sœur est née cette année et elle lui ressemble beaucoup. De Bon Cœur pourra peut-être gagner en steeple-chase. Et tant qu’elle voudra bien courir avec autant de classe, il faut que nous en profitions. Nous ne sommes pas des hommes d’argent et nous avons donc fait le choix de la conserver en France. C’est le rêve de tout éleveur et de tout propriétaire de pouvoir remporter des Grs1 avec une telle marge. Car l’élevage et les courses, c’est une prise de risque constante. Alors quand cela fonctionne, on savoure, on en profite… Il faut de la chance aussi car le chemin est long et périlleux. »

Des couleurs au zénith. En 2018, la casaque Jacques Détré s’est déjà imposée à dix-sept reprises. Le copropriétaire et coéleveur de De Bon Cœur a le bonheur d’avoir de nombreux black types sous ses couleurs, comme Bipolaire (Fragrant Mix), Polirico (Cokoriko), Lou Buck's ** (Buck's Boum), Vision de Maître (Vision d’État), Ejland (Vision d’État), Piton des Neiges (Buck's Boum)… Jacques Détré nous a confié : « La saison se déroule très bien. Nous avons de bons chevaux, dont des jeunes qui promettent et l’exceptionnelle De Bon Cœur. On fait tout pour, en commençant par ne pas vendre nos chevaux. Cette année, j’ai refusé cinq offres d’achat très importantes dont une pour De Bon Cœur. Quand vous conservez les bons chevaux et qu’ils sont à l’entraînement chez de bons entraîneurs, c’est normal d’avoir quelques résultats. Le succès amène le succès. C’est-à-dire que des éleveurs prennent l’initiative de me proposer des chevaux car ils savent que nous prenons le temps et qu’ils vont rester en France. Et de temps en temps, j’en achète certains. C’est un travail sur le long terme. Cela fait une décennie que je travaille avec la famille Cyprès, et aujourd’hui il y a Bipolaire. De Bon Cœur réalise ce dimanche une énorme valeur, avec une avance impressionnante, face aux vieux, sur une distance très longue… Je ne vous raconte même pas si nous la passons en steeple-chase ! Mais elle n’ira pas dans cette discipline cette année. Elle va rester sur les haies où elle écrase l’opposition. Gagner de seize longueurs, avec une telle avance sur Alex de Larredya (Crillon), ce n’est pas rien. Le changement de tactique, sage, dans le peloton mais près de la tête, a été payant. Elle n’a pas tiré et a montré l’accélération qu’on lui connaît. En outre, aujourd’hui, elle était loin de sa fin de chaleur. »

Bapaume sauve l’honneur anglo-irlandais. Les Anglais et les Irlandais repartent bredouilles de ce week-end du Grand Steeple-Chase de Paris. Bapaume, élevé par la famille Rohaut et représentant de Rich Ricci, prend la deuxième place au courage. Il avait l’avantage de connaître Auteuil puisqu’il avait pris la deuxième place du Prix Alain du Breil (Gr1) l’an dernier.

Willie Mullins a dit : « Bapaume court très bien. Il a bien tenu et Jacques [Ricou, ndlr] l’a très bien monté. Je suis vraiment très content de lui. Yorkhill (Presenting – 6e) a bien couru mais son jockey a dit qu’il a été trop brillant. Nous allons regarder vers le Prix La Barka (Gr2). Bapaume pourrait aussi revenir. Il est fait pour cette épreuve. Mais ce ne sera pas le cas pour Killultagh Vic (Old Vic - arrêté) qui a trouvé le terrain trop rapide pour ses aptitudes. »

Dalia Grandchamp mention bien, Alex de Larredya mention peut mieux faire. François Nicolle réalise un beau tir groupé dans cette Grande Course de Haies d’Auteuil. De Bon Cœur s’impose, Dalia Grandchamp est troisième et Alex de Larredya quatrième. La jument de la famille Papot court bien, elle qui est certainement une jument plus tardive, amenée à briller dans le futur au plus haut niveau sur le steeple. Alex de Larredya est plus décevant, ne réussissant pas à placer son accélération habituelle. François Nicolle nous a dit : « Dalia Grandchamp court bien pour un premier essai à ce niveau-là sur les haies. Alex de Larredya a réalisé une performance en-dessous de ce qu’il peut faire. Mais je pense que dans la préparatoire, il avait pris une course plus dure que la jument. Elle, elle n’avait rien fait et elle est arrivée sur la pente ascendante sur ce Gr1. Lui, il était sur la pente descendante. Au lendemain du Léon Rambaud, j’avais De Bon Cœur qui avait la queue sur le cul et n’était pas du tout éprouvée. À ce moment, je me suis dit : "Ok !" »

La loi des 5ans. Les 5ans sont les maîtres des haies d’Auteuil. Les trois premiers de cette Grande Course de Haies d’Auteuil sont tous âgés de 5ans : De Bon Cœur, Bapaume et Dalia Grandchamp. Notons aussi qu’On the Go (Kamsin), gagnant du Grand Steeple-Chase de Paris, est âgé de 5ans, tout comme Edward d’Argent (Martaline), troisième.

PEDIGREE WEATHERBYS

http://www.jourdegalop.com/Media/Jdg/Documents/de-bon-coeur.pdf

Une fille de Santa Bamba. Coélevée par le haras de Saint-Voir et Jacques Détré, De Bon Cœur est une fille de Vision d’État et de Santa Bamba (Saint des Saints), lauréate des Prix Jean Stern (Gr2) et Duc d’Anjou (Gr3) et deuxième du Prix Congress (Gr2). Son grand frère, Saint Path (Coastal Path), a gagné par deux fois sur les haies de Lyon-Parilly. Son petit frère  Envoyé Spécial ** (Coastal Path) avait quant à lui impressionné pour ses débuts en compétition sur les haies de Compiègne. Mais il semble être plus véloce que tenace. De Bon Cœur a eu une propre sœur dans la nuit du 23 mars. Santa Bamba a aussi un 3ans, Fondateur (Vision d’État) et un 2ans par Samum, nommé Gai Luron. Santa Bamba est la sœur de Pentacle (Anabaa Blue), vainqueur de cinq courses en obstacle. En 2018, Santa Bamba a été présentée à Doctor Dino, l’étalon basé au haras du Mesnil.

 

 

 

Smadoun

 

 

Chichicastenango

 

 

 

 

Smala

 

Vision d’État

 

 

 

 

 

Garde Royale

 

 

Uberaba

 

 

 

 

Île d’Amour

DE BON CŒUR ** (F5)

 

 

 

 

 

 

Cadoudal

 

 

Saint des Saints

 

 

 

 

Chamisène

 

Santa Bamba

 

 

 

 

 

Pistolet Bleu

 

 

Bumble

 

 

 

 

Largesse

 

 

 

× Votre téléchargement est bien en cours. S’il ne se complète pas, cliquez ici.