LE CARNET DE BORD DE LA GENTLEMEN’S LEAGUE - Escale au Lion-d’Angers

Courses / 13.05.2018

LE CARNET DE BORD DE LA GENTLEMEN’S LEAGUE - Escale au Lion-d’Angers

La Gentlemen’s League a fait étape sur l’hippodrome du Lion-d’Angers, le jeudi 10 mai, à l’occasion du Prix Château Piegue - Gentlemen’s League by haras du Lion, un cross de 4.500m. Maxime Denuault nous a raconté : « Entre les deux étapes de Château-Gontier et du Lion, séparées de cinq jours, les représentants n’ont pas manqué de s’imprégner des méthodes d’entraînement françaises en allant chez Donatien Sourdeau de Beauregard, Laurent Viel, Guy Denuault... Entre deux matinées, c’est au C.H.U. d’Angers que nous nous retrouvions pour soutenir notre camarade Mark Galligan, représentant américain. Ce dernier restera encore quelques jours à l’hôpital. Cette troisième étape était composée de huit concurrents. Malheureusement, deux chevaux seulement seront à l’arrivée. Elle a mis à l’honneur le représentant français Guillaume Viel. Le scénario a été différent pour les deux autres représentants, Noël George et Raymond Barron, qui n’ont pas fini le parcours, ayant chuté. Ainsi, Guillaume Viel a pris la tête du championnat. Nous regrettons que trois de nos représentants sur quatre soient tombés lors ces deux compétitions. Nous sommes convaincus de leurs qualités de cavaliers mais nous savons que les chutes représentent les aléas des courses, surtout des courses d’obstacle. Les membres de la Gentlemen’s League, organisateurs et représentants, se sont découverts lors de ce séjour et la camaraderie sportive n’a pas mis beaucoup de temps à s’installer. La deuxième édition de la Gentlemen’s League est définitivement lancée. Merci aux entraîneurs pour leur soutien ! Pour que ce championnat existe, il faut que nos cavaliers internationaux puissent être associés à des chevaux, et nous remercions les entraîneurs jouant le jeu en faisant monter nos amateurs. Certains pourront reprocher à ce championnat de priver certains amateurs français de disputer les étapes françaises. Au contraire, nous pensons qu’il faut avoir une réflexion sur le long terme. Pendant une année, l’un de ces amateurs sera sélectionné pour se rendre sur les hippodromes européens les plus prestigieux. De plus, ce championnat permet d’augmenter le nombre de partants, mais contribue aussi à la création de nouvelles compétitions telles que le French point-to-point. »

× Votre téléchargement est bien en cours. S’il ne se complète pas, cliquez ici.