PRIX DJELFOR - Marid, au nom de la mère

09.05.2018

PRIX DJELFOR - Marid, au nom de la mère

LA TESTE-DE-BUCH, MARDI

Marid (TM Fred Texas) faisait partie des six inédits au départ du Prix Djelfor, mais le représentant de Son Altesse le cheikh Abdullah bin Khalifa Al Thani avait un truc en plus par rapport à ses rivaux : une super maman, Al Dahma (Amer), multiple lauréate de Gr1 partout dans le monde, et déjà l’origine de l’un des meilleurs pur-sang arabes du moment, Yazeed (Munjiz).

Marid n’a pas fait mentir son pedigree, et après avoir patienté plutôt à l’arrière-garde, il est venu l’emporter tout à la fin, une courte tête devant Fettah du Loup (Kerbella), qui confirme ses bons débuts bordelais. Les autres sont beaucoup plus loin.

Marid semble plus précoce que son frère, qui n’avait débuté qu’au mois de décembre de ses 3ans. Il devrait logiquement être revu au niveau supérieur.

× Votre téléchargement est bien en cours. S’il ne se complète pas, cliquez ici.