Chaser Day 2018 - Nicolas de Lageneste et Géraldine Cillo à l’honneur

Courses / 16.06.2018

Chaser Day 2018 - Nicolas de Lageneste et Géraldine Cillo à l’honneur

Par Christopher Galmiche

Le Chaser Day a eu lieu ce vendredi 15 juin sur l’hippodrome de Paray-le-Monial en Saône-et-Loire. Tout au long de la journée, une centaine de lots sont passés sur les deux rings. Chez les 2ans, c’est Nicolas de Lageneste qui a triomphé alors que, chez les foals, c’est une récente arrivée dans le monde des courses, Géraldine Cillo, qui s’est distinguée en faisant le jumelé avec son mâle et sa femelle !

LES 2ANS

Nicolas de Lageneste et Galvardena font le doublé dans le Prix Jour de Galop. Champion Suprême et vainqueur du Prix JDG chez les 2ans lors de l’AQPS Sprinter Sacré Show à Decize, Galvardena (Samum) et Nicolas de Lageneste ont fait le doublé dans cette catégorie à Paray. Comme dans la Nièvre, ils ont décroché le Prix Jour de Galop récompensant le Super Champion des 2ans. Portant le numéro 26, Galvardena s’est imposé avec une seule voix d’avance. Il s’est déplacé avec beaucoup de légèreté et de belles allures. Membre du jury, François Gorioux a dit : « C’est un poulain qui a de l’os. Il est imposant, solide dans ses jambes avec une belle épaule. Il a une locomotion énergique et il est prêt à courir. » Galvardena est un frère de Taxe Comprise (Blushing Flame), vainqueur du Prix Coq Gaulois à Auteuil et troisième du Grand Steeple-Chase de Deauville (L). C’est la famille du vaillant Vapalo (Epalo), lauréat de Listed à Auteuil, et de Barra (Vendangeur), lauréate du Prix Chloris (Gr2 AQPS) à Saint-Cloud et placée de Groupes sur les claies irlandaises. La mère de Galvardena, Note Bene (Video Rock), a eu un mâle de Coastal Path en 2018. Avant d’être sacré Super Champion des 2ans, Galvardena a remporté le Prix Osarus, consacrant le meilleur mâle de 2ans, et le Prix de la Chambre d’Agriculture de Saône-et-Loire, la première section des mâles de 2ans AQPS. Dans celle-ci, il a précédé le lot 30 Gigolo de Cotte (Loup Breton), présenté par Georges Richardot, dont la troisième mère, Karibisha (Margouillat), est une gagnante du Prix Fifrelet (L), et le lot 31 Galio de Fangey (Tiger Groom), présenté par Enio Salce.

Verse of Life, championne des femelles. Dans le Prix Aviva, la première section des femelles pur-sang, Verse of Life (Diamond Green) se détachait très clairement. De par son modèle et surtout sa façon de se déplacer avec facilité. Elle l’a emporté et Michel Parreau Delhote, membre du jury, a déclaré : « En ayant revu les trois premières, nous avons pu nous apercevoir des différences entre elles. La gagnante a du chic, elle est développée et elle marche très bien. C’est sur l’ensemble de ces critères qu’elle a gagné. Elle a une bonne locomotion et engage bien. » Verse of Life est issue d’une souche Aga Khan, celle de Vereva (Kahyasi), lauréate du Prix de Diane (Gr1), et sa mère est une sœur de Verema (Barathea), gagnante des Prix Kergorlay (Gr2), Maurice de Nieuil (Gr2) et de Lutèce (Gr3). Nous retrouvons aussi, évidemment, un élément ayant brillé en obstacle : Verawal (Sinndar), troisième de Gr3 sur les claies. Verse of Life a été élevée par Élodie Bellet, installée dans l’Aveyron. La pouliche a battu le 17 Eden Royale (Khalkevi), présentée par Thierry Mangote, et le 18 Girolata Beach (Rail Link), une très belle pouliche, épaisse, présentée par le haras de l’Étoile du Berger et sœur de Coastal Beach (Coastal Path), vainqueur du Prix Wild Monarch (L). Verse of Life s’est aussi imposée, plus tard dans la matinée, dans le Prix Dynavena, qui a sacré la championne femelle des 2ans. Verse of Love, le propre frère de Verse of Life, a été vendu en Irlande en 2016, à 2ans.

Gergovie Allen ouvre le bal. La matinée a commencé avec les 2ans et, dans le Prix Sopral, première section des femelles AQPS, c’est Gergovie Allen (Great Pretender) qui s’est imposée, présentée par Damien et Bruno Vagne. Très belle pouliche, épaisse, elle se détachait du lot et a fait dire à Paul Couderc, membre du jury : « Elle a plus de prestance que ses rivales, mais ce sont trois bonnes pouliches qui se tiennent de près. » Gergovie Allen est la sœur de Concerto d’Allen (Coastal Path), lauréate de six de ses douze sorties, dont le Prix Roger Saint (L), d’Arbre de Vie (Antarctique), placé de Groupe sur les obstacles irlandais, et d’Une des Sources (Dom Alco), gagnante du Prix Samaritain. Sous la troisième mère, nous retrouvons Une Époque (Dom Alco), vainqueur du Prix Sytaj (Gr3). Gergovie Allen a devancé le lot 2 Graziela Conti (Network), élevée par Patrick Joubert. Légère dans son action avec une encolure de cygne, elle est très signée par sa famille maternelle, où l’on retrouve sous la deuxième mère des noms ronflants comme ceux de Silviniaco Conti (Dom Alco), Toscana Conti (Dom Alc) et Ucello Conti (Martaline). Elle avait déjà terminé deuxième de sa section à Decize. La troisième place a été prise par le numéro 4 Guadalajara (Lord du Sud), présentée par Jean-Marie Callier et apparentée à Coo Star Sivola (Assessor), vainqueur du National Hunt Chase (Gr3) à Cheltenham. Guadalajara appartient à la famille du champion Défi du Seuil (Voix du Nord).

La sœur de Coquin Mans n’a pas seulement un bon pedigree… Sœur de Coquin Mans (Fragrant Mix), vainqueur de l’Irish Strawberry Hurdle (Gr2), Gloriola Mans (Lord du Sud) a gagné le Prix Sanders, la deuxième section des femelles. Portant le numéro 11, elle était présentée par Gérard Delorme. Membre du jury, Claude-Yves Pelsy a dit : « Elle est plaisante, elle a une belle épaule, de l’amplitude, elle est élancée et elle se déplace bien. » Gloriola Mans a précédé le numéro 10 Graminée (No Risk at All), une fille de Savigny (Alberto Giacometti), deuxième du Prix William Head (L) et très épaisse, élevée par Clotilde de Barmon. C’est le numéro 12 Geisha Forez (Lord du Sud), petite-fille de Venus de Mirande (Carmont), deuxième du Grand Steeple-Chase de Paris (Gr1), présentée par Marie-Caroline Coyne.

Loup Breton à l’honneur. Loup Breton s’est distingué grâce au lot 21, une pouliche harmonieuse nommée Loona Spigao, qui a enlevé le Prix de la Communauté de Communes de Paray-le-Monial, la deuxième section des femelles de 2ans pur-sang. François Gorioux a dit : « C’est la plus régulière et celle qui a le moins de défauts, elle est bien orientée. C’est celle qui fait le plus course. » Présentée par Élisabeth Sambardier, elle a précédé le lot 24 Garde Sans (Saddler Maker), élevée par Martine Bordat, et le lot 22 Gerone de Chanay (Lord du Sud), présentée par Fabrice Riche.

Le seul Walk in the Park du catalogue fait main basse sur sa section. Le lot 39 Thenac était le seul produit de l’étalon Walk in the Park au catalogue. Il a remporté le Prix du Conseil Départemental de Saône-et-Loire, la première section des mâles pur-sang. Walk in the Park transmet beaucoup d’influx et cela s’est vu avec Thenac, qui se déplaçait très bien et sortait du lot dans sa catégorie. Thenac appartient à la famille d’Elimay (Montmartre), deuxième du Prix Bournosienne (Gr3) et vendue 310.000 € à la vente d’automne Arqana en 2017. Thenac a précédé le lot 33 Gloire au Père (Authorized), présenté par le haras de Saint-Voir et apparenté à Sanctuaire (Kendor), vainqueur de plusieurs Groupes outre-Manche en obstacle, et le lot 35 Le Zino (Lord du Sud), présenté par Jean-Marie Callier. Membre du jury, Jean-Claude Daguet a dit au sujet du lauréat : « Il est très beau, régulier et marche très bien. »

LES YEARLINGS

Jeu St Éloi sur le devant de la scène. L’étalon Jeu St Éloi a ses premiers yearlings et d’emblée ils ont fait mouche puisque son fils, le lot 50 Julius d’Artaix, a gagné le Prix de l’Union des AQPS du Centre-Est, la première section des mâles, puis le Prix Willywell, qui couronne le Super Champion Yearling. Élevé par Jean-Paul Durand en Saône-et-Loire, c’est un neveu de Restless d’Artaix (Restless Carl), vainqueur du Prix Stanley (L). Claude-Yves Pelsy, membre du jury, a déclaré : « Il a l’avenir devant lui, il est régulier et marche très bien. » Son éleveur a ajouté : « Nous sommes allés à Jeu St Éloi car il me plaisait et c’est un fils de Saint des Saints. » Dans sa catégorie, Julius d’Artaix a devancé le lot 46 Hades (Masterstroke), élevé par Karine Perreau, et le lot 49 Mr Blek Spigao (Blek), élevé par Élisabeth Sambardier.

Les belles allures d’une fille de Racinger. Le Prix Béatrice Nicco, la première section des femelles, est revenu à Himalaya de Chanay (Racinger), élevée par Fabrice Riche. C’est une nièce de Wingman (In the Wings), troisième du Prix de Condé (Gr3) et à l’arrivée de Groupes sur les obstacles anglais. Himalaya de Chanay se déplaçait très bien avec de très belles allures qui ont fait la différence. Portant le numéro 43, elle a devancé le lot 41 Hôtesse Grenetière (Lord du Sud), élevée par Jean-Marc Dussably, et le lot 42 Haut les Mains (Cokoriko), présentée par la Scea du Paquiet.

Et encore Jeu St Éloi ! Jeu St Éloi a fait un doublé dans la section des yearlings puisqu’il a enlevé le Prix Écuries du Grand Taillis-Casimir Zacharias, la deuxième section des mâles, avec le lot 54 Hub, présenté par l’élevage du Champ de la Croix. Hub appartient à la famille de Jazz in Montreux (Rip van Winkle), vainqueur du Prix Hopper (L). Le lot 58 Hourvari (My Risk), issu d’une sœur de Désir d’un Soir (Assessor), lauréat de la Grande Course de Haies d’Enghien (Gr3), a terminé deuxième devant le 56 My Thoun (My Risk), présenté par Régis Gauthier.

LES FOALS

L’élevage Figerro réalise l’exploit ! Jamais dans un concours un même élevage n’avait réussi à avoir à la fois le champion des foals femelles et celui des mâles et donc à jouer la finale pour le championnat suprême. Passée par les sports équestres, installée agricultrice depuis 2017, et étalonnière avec Nom de D’la, Géraldine Cillo a réussi un véritable exploit. Son élevage Figerro s’est en effet imposé sur tous les tableaux chez les foals. D’autant qu’elle ne fait naître des poulains que depuis l’année dernière. Locale de l’étape, puisqu’elle est installée à cinq minutes de l’hippodrome de Paray, elle a triomphé avec le lot 66, une fille de Vision d’État, lors du Prix du Haras de la Hêtraie, qui a couronné le Super Champion des Foals après avoir enlevé le Prix du Conseil du Cheval de Bourgogne, sacrant la meilleure foal femelle. Ce lot 66 appartient à la famille de Celtic Morinière (Dom Pasquini), troisième du Gran Premio di Merano (Gr1). Pour l’anecdote, le frère de cette foal par Evasive’s First avait fini deuxième de sa section au Chaser Day 2017. Le jury a dit : « Cette foal est bien orientée et elle a beaucoup de force. » Dans le Prix Doitrand Équestre, la première section des foals femelles, elle a précédé le 61 Milldrith (Alianthus), présenté par Amandine Thuard, et le lot 62, une fille de l’inévitable Voiladenuo, présentée par Ghislain et Chrystelle Coutré.

Le champion des foals mâles pour Philippe Peltier. Compagnon d’élevage du lot 66, le lot 88, un fils de Free Port Lux, apparenté à Quel Esprit (Saint des Saints), vainqueur de la Hennessy Gold Cup (Gr1), a enlevé le Prix des Étalonniers Réunis sacrant le champion des foals mâles. Au sujet du vainqueur, Claude-Yves Pelsy a dit : « C’est un poulain plein de force et d’énergie qui est tout en devenir. » Ce fils de Free Port Lux a tapé dans l’œil de Philippe Peltier, qui l’a acheté : « Il me plaît beaucoup, il a de bons aplombs, de l’os, du rayon. » Sylvie Le Gall nous a expliqué au sujet des Étalonniers Réunis : « C’est un collectif d’étalonniers qui s’est monté spécifiquement pour le Chaser Day dans le but de montrer qu’il y a des étalons dans le Centre et le Grand Est. Des étalons avec des courants de sang différents. Nous voulions aussi remercier les éleveurs qui sont venus à nos étalons. » Dans sa section, le Prix Galloway, le lot 88 a devancé les lots 95 Inédit de Ciergues (Tiger Groom), élevé par Jean-Louis Devillard, et 94, Inconito Collonges (Vision d’État), présenté par le Gaec Delorme.

Une victoire pour Vision d’État… Troisièmes dans la première section des foals femelles, Ghislain et Chrystelle Coutré se sont imposés dans le Prix Comfort Hôtel, la deuxième section des foals femelles, grâce à une fille de Vision d’État portant le numéro 74. Elle a fait dire à Michel Parreau Delhote : « Elle nous a tapé dans l’œil, elle est très bien proportionnée, elle était bien en ligne et se déplaçait très bien. » La gagnante a précédé le lot 77, une fille de Fly with Me présentée par messieurs Bedu et Pauron, et le lot 82, une fille d’It’s Gino, sœur de Qualando (Lando), vainqueur du Fred Winter Juvenile Hurdle (Gr3), élevée par Jean-Christian Raymond.

… Et une deuxième ! Vision d’État a remporté deux sections réservées aux foals. Après le Prix Comfort Hôtel, il s’est adjugé le Prix LMS Bourbonnaise, la deuxième section des mâles grâce au lot 102, Visionair Spigao (Vision d’État), présenté par Élisabeth Sambardier. Il a battu le lot 98, un très beau produit de Diamond Boy, neveu de Storm of Saintly (Saint des Saints), vainqueur du Grand Steeple 2014, et le lot 100, un fils de Lord du Sud, élevé par Jean-Marie Callier. À noter que plusieurs absents ont été à déplorer chez les foals.

Pour voir les résultats complets du Chaser Day 2018, cliquez ici : http://www.jourdegalop.com/Media/Jdg/Documents/LES-RESULTATS-COMPLETS-DU-CHASER-DAY-2018.pdf