EN RÉGION - Compiègne s’apprête à accueillir sa réunion phare en plat

Courses / 20.06.2018

EN RÉGION - Compiègne s’apprête à accueillir sa réunion phare en plat

La Société des courses de Compiègne, à cheval entre plat et obstacle, prépare sa réunion du Défi du Galop. Son président, Antoine Gilibert, nous a livré ses impressions, à quelques jours de la réunion phare, en plat, de l’hippodrome du Putois.  

La fête du plat et de l’élégance. Compiègne accueille une belle réunion de plat ce samedi et l’entrée sera gratuite. Antoine Gilibert nous a dit : « Samedi, la réunion de huit courses aura pour pôle d’attraction la 6e étape du Défi du Galop. Il y aura également de très nombreuses animations et, en sus de loteries généreuses, 2.000 bons de paris seront offerts aux premiers arrivants. » Un concours d’élégance aura également lieu samedi sur l’hippodrome. Antoine Gilibert précise : « Les dix plus beaux chapeaux seront récompensés, il sera d’ailleurs possible d’en louer sur place. Un concours de peintres amateurs sera présidé par Bernard Gourdain, qui exposera d’ailleurs ses tableaux ce jour-là. »

Les jeunes à l’honneur. Deux courses de poneys se dérouleront sur la piste de Compiègne et Antoine Gilibert a expliqué : « Il est très important de donner l’envie et la passion du cheval. Il ne faut pas oublier qu’Olivier Peslier, Christophe Lemaire et Pierre-Charles Boudot ont tous commencé ainsi. Pour nous, dirigeants, il est nécessaire de faire venir les jeunes sur nos hippodromes. » Les enfants ne seront pas non plus oubliés puisque « nous aurons des structures gonflables, des ateliers créatifs ainsi que des baptêmes poney. » Les trompes de Brétigny accompagneront toute la réunion de Compiègne ce samedi. « Nous espérons que cette journée soit la fête du cheval, la fête des petits et des grands, la fête des habitués et des néophytes. »

Le second pôle d’obstacle. En octobre 2016, France Galop a demandé à Compiègne de reprendre le pôle obstacle d’Enghien. Antoine Gilibert est revenu sur ce challenge particulièrement relevé : « Cela a été très dur car il nous a fallu créer des pistes pendant l’hiver et tout cela en continuant à courir. » C’est un défi que la Société des courses de Compiègne a réussi grâce à son équipe motivée. « Nous arrivons au bout des travaux avec l’installation d’une énorme poche d’eau pour un arrosage performant. Le but était pour France Galop d’économiser plus de 2 millions d’euros par an. Pour ce faire, la Société des courses de Compiègne a, quant à elle, dû s’endetter pour de longues années. »

Une exposition dans les balances. Bernard Gourdain, vétérinaire à la retraite, est né d'un père cavalier et homme de cheval et d’une mère peintre amateur. Il a su fusionner ces deux passions pour se consacrer à la peinture équestre. Il a notamment exposé ses œuvres aux Grandes Écuries de Chantilly, à l’hippodrome d’Auteuil, à Paris mais aussi à Deauville, Bordeaux et Pau. Bernard Gourdain nous a dit : « À l’occasion de la réunion qui accueille le Défi du Galop à Compiègne, j’exposerai mes derniers tableaux dans les balances de l’hippodrome. Ce seront essentiellement des tableaux de courses et de vénerie. »