LE MAGAZINE -  Une Triple couronne… Et après ?

International / 11.07.2018

LE MAGAZINE - Une Triple couronne… Et après ?

L’entourage de Justify (Scat Daddy), gagnant de la Triple couronne américaine cette année, a annoncé que le futur du poulain était en suspens suite à un souci de santé. La Triple couronne made in USA est un exercice très difficile. Quel futur pour ses gagnants ? Voici quelques réponses.

Par Franco Raimondi

1919 • SIR BARTON

Le premier héros de la Triple couronne a gagné le Kentucky Derby et les Preakness en quatre jours et il a eu une quatrième sortie durant cette série, à l’occasion des Dwyer Stakes. Il a donc gagné quatre courses en trente-deux jours ! Quatre semaines après les Belmont Stakes, il a effectué sa rentrée et a disputé huit courses à 3ans, en plus de sa couronne, pour quatre succès et autant de places. Il est resté à l’entraînement à 4ans avec cinq victoires en douze courses.

Record : 31 courses, 13 victoires, 11 places. Gains actualisés : 1.699.411 $

1930 • GALLANT FOX

En 1930, les Preakness ont eu lieu avant le Kentucky Derby. Gallant Fox a complété la série en quatre semaines et n’a pas raté un seul rendez-vous important pour les 3ans. En six sorties, après les Belmont, il n’a connu qu’une seule défaite, dans les Travers à Saratoga. Mais il a terminé la saison en remportant comme à la parade la Jockey Club Gold Cup, sur 3.200m dirt. Il a fait ses débuts au haras à 4ans et, dès sa première saison comme étalon, il a produit le gagnant de la Triple couronne Omaha.

Record : 17 courses, 11 victoire, 5 places. Gains actualisés : 4.943.854 $

1935 • OMAHA

Tout comme Sir Barton, il a eu droit à une sortie supplémentaire entre les Preakness et les Belmont et il a été battu sur le mile dans les Withers. Deux semaines après les Belmont, il a couru le Brooklyn Handicap face aux chevaux d’âge et s’est classé troisième. Il a terminé sa saison avec deux succès avant de partir pour l’Angleterre où, à 4ans, il a gagné deux courses et s’est incliné d’un nez face à Quashed (Obliterate) dans l’Ascot Gold Cup.

Record : 22 courses, 9 victoire, 9 places. Gains actualisés : 2.841.934 $

1937 • WAR ADMIRAL

Après la Triple couronne, il a bénéficié d'une coupure de quatre mois et demi. Il a terminé sa campagne de 3ans avec huit succès en autant de sorties. La saison suivante, il a remporté huit de ses neuf premières sorties avant le célèbre match avec Seabiscuit (Hard Tack) dans le Pimlico Special. Il a tiré sa révérence après une seule sortie à 5ans.

Record : 26 courses, 21 victoires, 4 places. Gains actualisés : 4.773.882 $

1941 • WHIRLAWAY

Le Kentucky Derby fut sa huitième sortie à 3ans et il a gagné une course entre les Preakness et les Belmont Stakes. Sa première sortie "en couronné" a eu lieu deux semaines après les Belmont Stakes et il n’a pas raté un seul rendez-vous ensuite, avec six victoires et trois deuxièmes places. Il a couru vingt-deux fois à 4ans et a quitté les pistes "sur trois jambes" après sa deuxième sortie à 5ans.

Record : 60 courses, 32 victoires, 24 places. Gains actualisés 9.604.175 $

1943 • COUNT FLEET

Il est le seul héros de la Triple couronne à n’avoir pas couru après son sacre dans les Belmont Stakes. Count Fleet n’avait cependant pas eu le temps de rêvasser à 2ans, avec dix victoires et cinq places en quinze sorties. Il a couru six fois en 53 jours, avec une sortie entre les Preakness et les Belmont, sans connaître la défaite.

Record : 21 courses, 16 victoires, 5 places. Gains actualisés : 3.640.027 $

1946 • ASSAULT

En piste deux semaines après les Belmont, glanant un facile succès dans les Dwyer, il a eu une baisse de forme lorsqu’il est rentré dans le circuit des handicaps face aux chevaux d’âge. C’est en fin de saison qu’il a retrouvé son meilleur niveau. Après les Belmont, il a décroché trois succès en neuf sorties. Assault est resté à l’entraînement jusqu’à 7ans mais n’a gagné que huit fois en dix-huit sorties.

Record : 42 courses, 18 victoires, 13 places. Gains actualisés : 8.714.879 $

1948 • CITATION

Après les Belmont Stakes, son record était de dix-huit victoires et deux deuxièmes places en vingt sorties. Il s’est présenté à Arlington Park seulement vingt-trois jours après son couronnement et a terminé sa saison de 3ans avec un record de dix-neuf victoires et une deuxième place en vingt sorties. Éloigné de la compétition pendant treize mois, il a quitté les hippodromes à 6ans, après un succès dans la Hollywood Gold Cup et le titre de "premier millionnaire des courses".

Record : 45 courses, 32 victoires, 12 places. Gains actualisés : 11.334.613 $

1973 • SECRETARIAT

Tout comme Citation, il a reçu l’hommage des supporters à Arlington Park, trois semaines après les Belmont. Il a remporté quatre succès – dont deux sur le gazon – en six sorties depuis son fameux succès par 31 longueurs. Secretariat a quitté les pistes à la fin de son année de 3ans.

Record : 21 courses, 16 victoires, 4 places. Gains actualisés 7.461.556 $

1977 • SEATTLE SLEW

Il a décroché la Triple couronne en invaincu et les Belmont Stakes furent sa neuvième sortie. Il a couru trois semaines après en Californie dans les Swaps Stakes et a été battu. Il est passé ensuite de l’entraînement de Bill Turner à Doug Paterson et il a remporté cinq victoires en sept courses durant sa carrière à 4ans.

Record : 17 course, 14 victoire, 2 places. Gains actualisés 5.018.167 $

1978 • AFFIRMED

Il a signé dans les Belmont Stakes son quatorzième succès en seize sorties : ses deux défaites sont des deuxièmes places derrière son grand rival de toujours, Alydar (Raise a Native). Il a eu un temps de repos de deux mois après la Triple couronne et s’est imposé lors de sa rentrée avant d’être rétrogradé dans les Travers Stakes au bénéfice… d’Alydar. Il a remporté six Grs1 en neuf sorties à 4ans.

Record : 29 courses, 22 victoires, 6 places. Gains actualisés 9.237.053 $

2015 • AMERICAN PHAROAH

Il avait raté ses débuts mais a ouvert son palmarès directement dans le Del Mar Futurity (Gr1). Il a effectué sa rentrée 57 jours après les Belmont Stakes, dans l'Haskell Invitational (Gr1), et il a encaissé sa seule défaite à 3ans dans les Travers Stakes (Gr1), avant de triompher dans la Breeders’ Cup Classic (Gr1).

Record : 11 courses, 9 victoires, 1 place. Gains actualisés : 9.182.091 $