L’ORIGINE D’ALPHA CENTAURI EN CINQ QUESTIONS

Élevage / 13.08.2018

L’ORIGINE D’ALPHA CENTAURI EN CINQ QUESTIONS

Douze femelles ont gagné le "Marois" depuis 1987 (soit 32 éditions). Quatre d’entre elles, Miesque (1987 et 1988), sa fille East of the Moon (1994), sa nièce Six Perfections (2003) et son arrière-petite-fille Alpha Centauri (2018), appartiennent à la même lignée maternelle. Voici l’histoire de l’incroyable réussite de cette famille en cinq questions.

1 - La souche de Miesque est-elle la meilleure au monde ?

C’est la question que l’on peut se poser en examinant l’interminable liste de gagnants que constitue sa descendance. Vous la trouverez dans la fiche Weatherbys que nous proposons de télécharger gratuitement. Issus de cette souche, Alpha Centauri (1.000 Guinées d’Irlande) et Study of Man ** (Qipco Prix du Jockey Club) ont offert à la casaque et à l’élevage Niarchos deux classiques en moins de huit jours en 2018. Si on peut difficilement affirmer que la réussite de Miesque au haras est sans égal, il est néanmoins intéressant de la comparer avec celles d’autres juments qui font référence. Née en 1984, Miesque a donné 14 produits dont 10 gagnants. Dans sa descendance on trouve pas moins de 36 black types, qui ont décroché à ce jour 17 victoires au niveau Gr1. À titre de comparaison, Urban Sea (Miswaki), née en 1989, a donné 11 produits dont 8 gagnants. La mère de Galileo (Sadler’s Wells) et Sea the Stars (Cape Cross) est l’aïeule de 23 black types, qui ont gagné un total de 10 Grs1.

Retrouvez la suite de cet article ce soir, dans JDG.
Si vous n'êtes pas abonné et souhaitez recevoir gratuitement notre prochaine édition, cliquez ici.