Les jockeys, un symbole de l'Amérique qui résiste à Trump

Le Mot de la Fin / 24.08.2018

Les jockeys, un symbole de l'Amérique qui résiste à Trump

Aux États-Unis, les "Hispanos" sont très nombreux dans le monde des courses, aussi bien dans les écuries que sur les pistes d’entraînement. Leur importance dans la filière hippique américaine est d’autant plus visible qu’ils sont nombreux, et parfois majoritaires, dans les rangs des jockeys. Pour preuve, samedi, dans les importants Travers Stakes (Gr1), qui auront lieu à Saratoga, sur les onze jockeys en lice, dix portent des noms à consonance hispanique ou possèdent des origines sud-américaines. Ryan Moore, le jockey de Mendelssohn (Scat Daddy), sera le seul pilote avec un nom d’origine anglaise. Un constat qui ne devrait pas plaire au président américain Donald Trump, qui a pour projet de bloquer l’immigration transitant par le Mexique, via un mur à la frontière. De quoi inquiéter le monde des courses américain, qui risque de rapidement subir les effets d’une pénurie de main-d’œuvre pour le matin… et l’après-midi d’ici quelques années. Les pensées extrémistes ou protectionnistes n’ont jamais fait bon ménage avec les courses hippiques, la preuve !

Photo : Javier Castellano sera en selle dans les Travers Stakes. Il est né au Venezuela.