TRAVERS STAKES (Gr1) - Pas de Breeders’ Cup ? New York passe à Travers…

International / 24.08.2018

TRAVERS STAKES (Gr1) - Pas de Breeders’ Cup ? New York passe à Travers…

SARATOGA (US), SAMEDI

Les turfistes de New York n’ont pas eu le plaisir d’assister à la Breeders’ Cup depuis l’édition 2005. Le grand week-end est même passé par Monmouth Park et, d’après le calendrier, il n’y aura pas une autre Breeders’ Cup à New York avant quatre ans. Cette année, c’est le tour de Churchill Downs, le calendrier prévoit ensuite Santa Anita Park, Keeneland et encore Del Mar, en 2021. N’importe quel expert du marketing sportif vous dira qu’aux États-Unis un sport sans New York, c’est invendable. Mais les courses sont une industrie qui possède une réelle habileté pour compliquer les choses simples…

Trois grandes réunions. La New York Racing Association a décidé de développer un programme alternatif, avec de grandes journées qui font figure de remplacement de la Breeders’ Cup. Il y a le meeting bâti autour des Belmont Stakes, avec six Grs1 qui offrent presque six millions de dollars, celui du Derby et des Oaks (deux courses millionnaires) et, ce samedi, la grande journée des Travers Stakes (Gr1), qui propose six Grs1 et plus de quatre millions et demi d’allocations. Même sans la Breeders’ Cup, le public de Saratoga a droit à du grand spectacle.

Deux courses sur le gazon. C’est un festival du dirt, avec seulement deux Groupes sur le gazon. Il s’agit des Sword Dancer Stakes (Gr1), avec un million sur 2.400m. Un seul concurrent est venu d’Europe, Seahenge (Scat Daddy), qui a fait le voyage en compagnie de Mendelssohn (Scat Daddy), au départ dans les Travers. Les femelles s’aligneront dans les Ballston Spa Stakes (Gr2), avec à la clé 400.000 $, et une européenne, l’anglaise Indian Blessing (Sepoy).

Les dauphins de Justify. Les Travers Stakes sont dotés de 1,25 millions de dollars. Après la retraite du héros de la Triple Crown Justify (Scat Daddy), c’est une superbe opportunité pour les 3ans, qui vont enfin voir le jour au terme d’une saison dominée par le crack entraîné par Bob Baffert. Les trois poulains qui ont été dominés par Justify dans les trois courses de la Triple Couronne sont tous au départ : Good Magic (Curlin), deuxième du Kentucky Derby, Bravazo (Awesome Again), qui a terminé à une demi-longueur dans les Preakness, et l’ex-anglais Gronkowski (Lonhro), qui avait impressionné lors de ses débuts aux États Unis dans les Belmont Stakes.

Wonder Gadot, une pouliche qui veut écrire l’histoire. Mendelssohn continue dans ses allers-retours entre Ballydoyle et les États-Unis. Il vient de très mal courir dans les Dwyer Stakes (Gr3) début juillet, en plein période virale chez Aidan O’Brien. Il a ensuite rassuré son entourage et Ryan Moore sera en selle. Dans le lot, il y a aussi un autre gagnant de Derby. Ou plutôt une gagnante, Wonder Gadot (Medaglia d’Oro), qui a battu les mâles dans le Queen’s Plate, le Derby canadien. La dernière pouliche qui a gagné le Travers est une certaine Lady Rotha (Fayette). C’était en 1915 !