À la rencontre de Clincher

International / 05.09.2018

À la rencontre de Clincher

Clincher (Deep Sky), le concurrent japonais au prochain Qatar Prix de l’Arc de Triomphe (Gr1), est arrivé en France à la fin du mois d’août. Il a effectué un galop sur la P.S.F. des Réservoirs ce mercredi matin, en compagnie de son leader, Generalprobe (Kinshasa No Kiseki), immanquable avec son bonnet jaune Pikachu. Nous sommes allés faire leur connaissance.

Par Anne-Louise Échevin

Calme et détendu. Clincher s’est visiblement bien adapté au calme et à la tranquillité de Chantilly. Il est installé dans les écuries de Pascal Bary et son nouvel environnement a l’air de bien lui convenir. Âgé de 4ans, Clincher n’est pas impressionnant physiquement mais il a l’air d’un calme olympien, bien dans sa tête, prenant volontiers la pose sans broncher. Clincher est entraîné par Hiroshi Miyamoto et appartient à Koji Maeda. Il va courir le Qatar Prix Foy (Gr2) avant d’être au départ du Qatar Prix de l’Arc de Triomphe, avec Yutaka Take. Entraîneur et jockey devraient arriver mardi prochain en France, et son propriétaire, samedi prochain. C’est Keita Tanaka, porte-parole de Koji Maeda, qui nous a parlé du cheval : « Clincher va exceptionnellement bien. Il apprécie son nouvel environnement, qui est parfait. Les deux ou trois premiers jours, il a pris un peu de temps pour s’acclimater à Chantilly, mais il s’est vite habitué à l’écurie, aux pistes, à tout. Il passe du bon temps ! »

Un bon galop. Clincher, précédé de quelques mètres par son leader, Generalprobe, a fait un travail à un rythme régulier mais pas ultra poussé ce mercredi. « Aujourd’hui, il a travaillé sur 1.000m. Nous n’avons pas fait un galop très poussé mais nous l’avons laissé aller. C’est son premier galop depuis son arrivée. Il fera un autre galop mercredi prochain, avec Yutaka Take. Son entraîneur était présent ici la semaine dernière. Il était arrivé à Chantilly avant que le cheval ne soit là. Il a gardé un œil sur lui durant les premiers entraînements et il était content de Clincher. »

Au départ de l’Arc… Sans victoire de Gr1. Si vous cherchez Clincher dans le betting proposé par les bookmakers, vous le trouverez environ en 15e position. C’est assez logique : le palmarès de Clincher est assez léger pour un cheval faisant un tel voyage car il n’a pas encore remporté son Gr1. Pourtant, après sa troisième place dans le Tenno Sho - Printemps (Gr1 - 3.200m), le 29 avril dernier, son entourage a vite confirmé que Clincher serait au départ de l’Arc. Le fils de Deep Sky a pris part à quatre Grs1 dans sa carrière : quatrième des 2.000 Guinées, treizième du Derby, deuxième du St Leger et troisième du Tenno Sho.

Keita Tanaka analyse : « Lorsque vous regardez le palmarès du cheval, on peut dire que ce n’est pas le meilleur cheval que le Japon ait amené puisqu’il n’a pas gagné de Gr1. Mais il a montré des moyens depuis qu’il a 3ans. Il a terminé deuxième du St Leger et troisième du Tenno Sho - Printemps (Grs1). C'est un cheval de haut niveau et c’était donc une décision raisonnable, pour son entourage, de l’amener en France. »

Il s’adapte. Le principal atout de Clincher est son adaptabilité. Lors des deux dernières années, par exemple, des 3ans comme Makahiki (Deep Impact) ou Satono Diamond (Deep Impact) avaient plus de classe intrinsèque que lui. Ils étaient peut-être un peu justes pour l’Arc mais ils ont aussi été mis hors-jeu par des pistes souples qu’ils ont détestées. Clincher ne devrait pas avoir ce problème. Si on examine plus en détail sa carrière, on remarque qu’il a bien fait sur du terrain jugé firm, donc très rapide, avec par exemple sa troisième place dans le Tenno Sho. Mais il est aussi capable de bien faire sur terrain souple – gagnant du Kyoto Kinen (Gr2, 2.200m) – voire même lourd. Il a ainsi pris la deuxième place du St Leger (Gr1) l’an passé et le terme "lourd" est loin de décrire l’état du terrain ce jour-là : il était plus liquide qu’autre chose en raison du passage d’un typhon dans les heures précédentes. En cas de bon terrain, Clincher risque de manquer de vitesse pour l’Arc. Sur une piste assouplie faisant parler sa tenue, il a sa chance pour une place.

Keita Tanaka explique : « Lorsque vous amenez un cheval pour l’Arc, il est par ailleurs toujours difficile de prédire quel sera l’état du terrain. Parfois il est rapide, parfois il est lourd. Clincher a couru sur ces deux types de terrain et il s’est bien comporté à chaque fois. Par exemple, il avait bien couru dans les 2.000 Guinées l’an dernier [sur 2.000m, où il prenait la quatrième place, ndlr] sur un terrain très rapide, et il a terminé deuxième du St Leger ensuite sur ce qui était probablement le terrain le plus lourd que nous ayons eu au Japon durant les dix dernières années. Il peut donc faire les deux. ParisLongchamp est un hippodrome qui convient à tous les chevaux, même s’il est sélectif. Et si la course fait parler la tenue, alors cela lui plaira. »