GOFFS - Orby Sale - Un record pour Phoenix Thoroughbred

International / 03.10.2018

GOFFS - Orby Sale - Un record pour Phoenix Thoroughbred

Phoenix Thoroughbred est devenu le nouveau grand joueur à la table des yearlings. Ce mercredi chez Goffs Orby, le fonds d’investissement d’Amer Abdulaziz s’est offert le luxe de battre par K.O. Coolmore sur le top price, la propre sœur de la gagnante des Oaks Forever Together (Galileo), de la lauréate de Gr1 Together Forever, et la demi-sœur de Lord Shanakill (Speightstown), lui aussi victorieux dans les Grs1. Il a posé une enchère de 3,2 millions. C’est le prix le plus élevé payé en Irlande pour une pouliche yearling et un record absolu depuis l’euro. Le top price historique chez Goffs reste les 3,1 millions de livres irlandaises pour un fils de Shergar (Great Nephew) en 1984, ce qui correspond à 4,2 millions d’euros.

Green Room, quelle histoire. La mère de la pouliche, Green Room (Theatrical), n’a pas couru et a été achetée 240.000 $ à Keeneland, en janvier 2016, alors qu’elle portait Lord Shanakill. Vimal Khosla a fait le meilleur investissement de sa vie avec cet achat. Les quatre premiers produits ont trouvé preneurs pour des prix corrects, sans plus, mais depuis les succès de Lord Shanakill, quatre autres ont été adjugés, tous chez Goffs, avec la signature Ballylinch Stud, pour 5,88 millions. Trois sont des pouliches par Galileo et l’une est par Sea the Stars. Green Room a une pouliche foal par Galileo et est pleine de Sea the Stars.

Un courtier heureux. Dermot Farrington, le courtier de confiance d’Amer Abdulaziz, avait acheté Green Room avec quelques amis pour 20.000 Gns, chez Tattersalls, en février 2005. Elle faisait partie du lot présenté par Juddmonte. Une pouliche bien née, demi-sœur de la lauréate de Gr1 Spanish Fern (El Gran Senor), mais comme beaucoup d’autres. Il était déjà heureux d’avoir réalisé un joli profit au moment de la revente. Treize ans après, il a acheté sa fille qui a fait le top price.

Presque 21 millions d’investissements. Les deux pouliches par Galileo achetées chez Goffs ont coûté 5,2 millions d’euros à Amer Abdulaziz. Il est désormais deuxième, pas loin de Godolphin, dans le classement mondial des acheteurs de yearlings. Phoenix Thoroughbred s’est offert sur les différents marchés 47 yearlings pour 20,86 millions d’euros, alors que Godolphin est proche de 30 millions pour 75 sujets. Phoenix Thoroughbred a acheté six millionnaires, il avait terminé troisième du classement chez Keeneland, en septembre, et il s’était fait adjuger six sujets à Deauville pour 1,39 million.

Un marché euphorique. Goffs a connu deux jours d’euphorie autour du ring. La barre des 40 millions d’euros a été franchie avant 18 h, avec encore une trentaine de sujets à vendre. Il n’était pas évident de dépasser le chiffre d’affaires de l’année dernière avec cinquante yearlings en moins dans le catalogue. C’est mission accomplie, avec tous les indicateurs à la hausse. Le chiffre d’affaires est monté de 6,6 % en affichant 43,45 millions avec un pourcentage de vendus (88,6 %) qui a progressé par rapport à 2017. La progression la plus importante est celle du médian qui est arrivé à 80.000 € (23 % en plus) alors que le prix moyen se fixe à 132.902 €, soit une hausse de 21,8 %.

Galileo mais aussi les autres. Parmi les dix sujets adjugés à plus de 500.000 €, on trouve les produits de huit étalons différents et tous assez jeunes : Kingman (Invincible Spirit) et No Nay Never (Scat Daddy) ont leur premiers 2ans, Frankel (Galileo) et Sea the Stars (Cape Cross) ont respectivement trois et six générations en piste, Showcasing (Oasis Dream) en compte cinq et pour Muhaarar (Oasis Dream), il s’agit des premiers yearlings.