Planteur au haras du Grand Courgeon

Élevage / 02.10.2018

Planteur au haras du Grand Courgeon

Après cinq années au haras de Bouquetot, Planteur va faire deux heures de route pour s’installer au haras du Grand Courgeon, près du Lion d'Angers. Déjà père de cinq black-types avec ses deux premières générations en piste, il présente un profil intéressant pour les éleveurs du grand-Ouest.

Tout le monde se souvient de la victoire de Planteur (Danehill Dancer) dans le Prix Ganay (Gr1) devant Sarafina (Refuse to Bend) et Cirrus des Aigles (Even Top). Il s’est depuis mué en un étalon efficace et apprécié des éleveurs dès son entrée au haras. L’an dernier ses yearlings se sont vendus pour une moyenne de trois fois son prix de saillie. En 2018, ses premiers 3ans sont en piste. Parmi les plus en vue, il faut citer Over Reacted (troisième du Prix d'Arenberg, Gr3), le top price de la breeze-up Osarus - à 105.000 € - Golconda (deuxième du Prix Saraca, Listed), qui vient de signer des débuts prometteurs au niveau black-type. Elle sera l’un des lots à suivre lors de la vente de l’Arc. Dans la production de Planteur, il faut aussi noter les performances de Fly d'Aspe (troisième du Criterium du Languedoc, Listed), Domagnano (Premio Mauro Sbarigia, Listed), Marinka (deuxième du Premio Vittorio Crespi, Listed), Belle Plante (lauréate de la préparatoire aux Oaks espagnoles)…

 

De la polyvalence. Le haras du Grand Courgeon accueille déjà deux étalons pur-sang anglais, Joshua Tree (140 saillies en 2018) et Very Nice Name (Wipper). Ils ont su séduire un large public d’éleveurs attirés à la fois par le plat et par l’obstacle. Planteur s’inscrit parfaitement dans cette idée de polyvalence qui est importante dans l’Ouest de la France.  Il vient en effet de donner son premier gagnant sur les obstacles avec Zizaneur (Planteur), lauréat de six longueurs sur les haies de Dieppe, devant My Way (Jukebox Jury), un élément très estimé de l’effectif Macaire. Zizaneur n’a d’ailleurs pas tardé à confirmer en se classant deuxième du Prix Royal Junior à Auteuil.

 

Un pedigree très vivant. Nous ne saurions passer sous silence la grande vitalité du pedigree de Planteur. Et pour cause, son géniteur Danehill Dancer (Danehill) est l’un des pères de pères les plus actuels. Ses fils, à l’image de Mastercraftsman (d’où A Raving Beauty, Alpha Centauri, Wind Chimes, Neufbosc…) réalisent une superbe saison 2018. Mais l’origine maternelle de Planteur est elle aussi très forme. Sa sœur est en effet la mère de l’impressionnant Persian King **(Kingman). Personne ne serait surpris si ce pensionnaire d’André Fabre devenait le sixième cheval de Gr1 de la descendance de Pétroleuse (Policy Maker, Pushkin, Planteur, Peintre Célèbre, Night Trip et Provins).