QATAR ARABIAN WORLD CUP (GR1 PA) - Un coup de tonnerre et une victoire historique pour la Pologne

07.10.2018

QATAR ARABIAN WORLD CUP (GR1 PA) - Un coup de tonnerre et une victoire historique pour la Pologne

PARISLONGCHAMP, DIMANCHE

Né en France mais entraîné en Pologne, Fazza Al Khalediah (Jalnar Al Khalidiah) est un véritable champion dans son pays d’entraînement. Il a offert une première grande victoire aux courses polonaises dans une course au scénario imprévisible. Lauréat de ses neuf premières sorties, le lauréat avait connu sa première défaite au mois d’août dernier, à Varsovie, lors du Nagroda Europy (Gr3 PA), face au français Ijram (Amer), sur une piste trop rapide pour lui. Il a remis les pendules à l’heure en s’imposant dans la plus grande course du monde, la Qatar Arabian World Cup (Gr1 PA). Profitant cette fois d’un terrain souple qu’il affectionne particulièrement, il réalise une performance visuellement impressionnante. Le chrono final, 2’13’’22, est en-deçà des dernières éditions, mais un succès avec une telle marge laisse pantois.

Une course sélective. Pour éviter une course piège, Al Shahania avait dévoué Aaley Al Magam (Amer) pour assurer du train. Ce dernier a fait son travail aux avant-postes, suivi dans son sillage par son compagnon de couleurs et d’entraînement, Ebraz (Amer). Fazza Al Khalediah a galopé dans la dernière partie du peloton, le long de la lice. À la sortie du tournant, le leader s’est effacé pour laisser la voie libre à Ebraz et Rajef (Jaafer ASF). Alors que le reste du peloton s’étirait sur la largeur de la piste, Fazza Al Khalediah a prononcé son effort en pleine piste. Bien cadencé et soutenu par Pierantonio Convertino, Fazza Al Khalediah a placé un coup de rein décisif pour s’assurer la victoire. Cinquième l’an passé, Khataab (Amer) réalise une formidable fin de course pour se classer deuxième, à un peu plus de deux longueurs. Le pensionnaire de Thomas Fourcy montre son meilleur visage après quelques sorties décevantes. Ebraz est proche troisième. Venus tout à l’extérieur, le tenant du titre, Gazwan (Amer), Yazeed (Munjiz) et Rodess du Loup (Dahess) finissent fort, dans cet ordre, mais un peu tardivement.

Le plus grand jour de sa vie. Fazza Al Khalediah est entraîné en Pologne par Michal Borkowski, qui a vécu une grande émotion : « J’ai eu un peu peur en voyant mon cheval mal embarqué à l’arrière-garde, avant qu’il n’avance entre les autres chevaux. Lorsqu’il a eu le passage et qu’il a progressé, j’y ai cru. Il l’a fait assez facilement. C’est le plus grand jour de ma vie. Je ne sais pas si j’aurai un autre cheval comme lui un jour. »

Un cheval à préserver et un autre qui va rejoindre le haras. Thomas Fourcy pouvait être satisfait du regain de forme de Khataab, qui réalise une meilleure performance que l’an passé : « Khataab court très bien. Il a couru mieux que ce que je pensais, car je venais pour prendre une quatrième ou cinquième place. Je suis un peu surpris d'être battu par un cheval qui venait d'être deuxième en Pologne, mais les courses sont faites pour être courues et l'entourage du gagnant a eu raison de venir. Khataab a toujours été un vrai bon cheval. Il avait gagné son Gr1 et ne l'avait pas volé. Il va partir en vacances, nous allons le préserver pour le ramener l'année prochaine, si tout va bien. Je suis un peu déçu en revanche avec Al Mouwaffak (12e), car il paraissait bien le matin. Mais la course a été vite aujourd'hui, et il n'a pas pris de moral sur les autres chevaux. Il n'a pas pu remettre un coup de rein pour finir. Il va certainement partir au haras »

Des regrets. Julian Smart a déclaré au sujet d’Ebraz (3e) et Gazwan (4e) : « Je ne connaissais pas le gagnant, mais bravo ! Pour battre ainsi les meilleurs chevaux du monde, c'est un crack ! Je pense qu'Ebraz a pris l'avantage trop tôt. Il n'a pas couru la préparatoire car j'avais l'impression d'en avoir trop fait l'an dernier avec lui. Aujourd'hui, j'étais juste fâché avec l'as à la corde, qui nous a obligés à aller trop de l'avant. C'est dommage, il revient lutter ensuite. Concernant Gazwan, Cristian Demuro m'a dit qu'il manquait d'une course. Nous repartons jeudi à Doha. » Alban de Mieulle a déclaré à propos de Yazeed (5e), lauréat de la préparatoire : « C'était un jour sans. Nous n'avons pas d'explication. »

Une grande famille française. Fazza Al Khalediah est un fils d’Assma Al Khalediah (Amer), dauphine de la championne Al Nachmiya (Azadi) dans le Prix Nefta (Gr2 PA). La deuxième mère, Dalina des Fabries (Dormane), acquise à la vente de Saint-Cloud, a été très bonne en course. Elle s’est classée deuxième des Abu Dhabi International Stakes (Gr1 PA) avant de remporter la Coupe Al Asayl sur l’hippodrome de Craon, une épreuve internationale, l’équivalent d’un Groupe 1 PA aujourd’hui. Elle s’est ensuite révélée une bonne reproductrice, produisant Ocyrrohe (Al Nasr), lauréate du French Arabian Breeders’ Challenge (Gr1 PA) à Saint-Cloud. La troisième mère, Valina des Fabries (Djourman), a produit Falina des Fabries (Dormane), vainqueur de cinq courses, dont l’Al Maktoum Challenge  et les Abu Dhabi International Stakes (Grs1 PA). On retrouve ensuite la branche Quovalina (Chéri Bibi) de la grande souche de Nevada II (Djanor).

 

 

 

Desert Bred

 

 

Tiwaiq

 

 

 

 

Hamdania Samri

 

Jalnar Al Khalidiah

 

 

 

 

 

Djourman

 

 

Jody de Syrah

 

 

 

 

Java

FAZZA AL KHALEDIAH (M4)

 

 

 

 

 

 

Wafi

 

 

Amer

 

 

 

 

Bushra

 

Assma Al Khalediah

 

 

 

 

 

Dormane

 

 

Dalina des Fabries

 

 

 

 

Valina des Fabries


LES CHRONOS

TEMPS PARTIELS

Départ à 1.000m : 1’07’’20

1.000m à 600m : 26’’14

600m à 400m : 13’’60

400m à 200m : 12’’95

200m à l’arrivée : 13’’33

Temps total : 2’13’’22