DOSSIER SPÉCIAL ÉTALONS - Olympic Glory et Anodin se distinguent dans un jeu sans frontières

Élevage / 30.11.2018

DOSSIER SPÉCIAL ÉTALONS - Olympic Glory et Anodin se distinguent dans un jeu sans frontières

DOSSIER SPÉCIAL ÉTALONS

Olympic Glory et Anodin se distinguent dans un jeu sans frontières

Les Américains de Bloodhorse, qui ont peaufiné leur outil statistique sur les étalons, proposent même un classement pour chaque État de leur grand pays. C’est beaucoup trop… En effet, en matière de statistiques, plus on réduit le champ, moins les données font sens. Un mois avant la fin de la saison 2019, nous avons décidé de faire une étude à la manière de Bloodhorse. C’est-à-dire en proposant les statistiques des étalons de première et deuxième génération qui ont officié en France. L’élevage hexagonal est bien plus important que celui du Maryland – un État pris au hasard ! – qui a une production de 643 poulains et pouliches nés en 2016 (autant qu’en l’Italie !). Le Maryland a son propre Champion First Sire, un certain Tritap (Tapit) qui est malheureusement mort après avoir donné 7 gagnants sur 15 partants et 34 foals. Il devance les trois autres étalons de première génération de son État…

Par Franco Raimondi

C’est match égal en France. D’après le site de France Galop, 160 étalons ont produit au moins un 2ans gagnant en France en 2018. Parmi ces derniers, 8 ont officié chez nous pour la première fois en 2015. Mais certains avaient déjà démarré leur carrière à l’étranger et finalement, seulement 5 de vrais First Crop Sires. C’est un peu par passion pour les statistiques que nous vous proposons le classement des étalons français de première production. Il est à manipuler avec prudence, ne serait-ce que parce que tous les étalons n’ont pas fait la monte dans les mêmes conditions. Ceci étant dit, ces chiffres ont tout de même le mérite d’affiner notre appréciation sur ces jeunes reproducteurs. En France, Anodin (Anabaa) et Olympic Glory (Choisir) sont à égalité avec 11 gagnants, c’est-à-dire 3 de moins que Siyouni (Pivotal) en 2014 et un de moins que Rajsaman (Linamix) en 2016.

Pour élargir la base statistique, la prise en compte des résultats étrangers se révèle être pleine de sens. Olympic Glory prend alors un avantage sur Anodin et les deux entrent dans les 8 premiers du classement européen. L’étalon du haras de Bouquetot compte 20 gagnants, celui du Quesnay en est à 18. Olympic Glory a eu à l’étranger presque la moitié de ses 56 partants, alors que 10 des 46 Anodin ont couru hors de France. Siyouni, l’étalon le plus cher de France en 2019, nous sert encore une fois d’élément de comparaison : il a eu 78 produits nés en 2012, 41 ont couru et 18 ont gagné à 2ans. En se limitant à la France, le score de First Crop Sire est de 33 partants et 14 gagnants. Ceci est révélateur d’une tendance : les étrangers font de plus en plus confiance aux étalons qui officient en France, même quand ils ne sont encore que de jeunes sires prometteurs…

LES RÉSULTATS EUROPÉENS DES ÉTALONS FRANÇAIS DE PREMIÈRE PRODUCTION EN 2018

Étalon Naissance Père Foals Partants Gagnants Gagnants black types Placés black types

Anodin 2010 Anabaa 93 46 18 2 3

Olympic Glory 2010 Choisir 109 58 20 1 3

Sommerabend 2007 Shamardal 42 22 5 0 0

American Devil 2009 American Post 32 11 1

Waldpark 2008 Dubawi 20 4 1

Lucayan 2009 Turtle Bowl 14 3 1

Charm Spirit mais aussi Toronado. Les statistiques "à l’ancienne", c’est-à-dire pays par pays, ont été bouleversées par la mondialisation de l’élevage. Parmi les 10 premiers étalons du classement de "première production" en Europe, 4 ont officié en France après leurs débuts. Charm Spirit (Invincible Spirit), qui court après No Nay Never (Scat Daddy), a fait la navette entre Tweenhills et Bonneval. Il compte 25 gagnants sur 72 partants (et 105 foals). La France a donné une petite contribution à cette réussite : 16 partants et 4 gagnants. Toronado (High Chaparral) a rejoint le haras de Bouquetot après trois saisons en Angleterre. Il est sixième du classement européen et il devance son voisin de box Olympic Glory avec 23 gagnants sur 56 partants et 100 foals. Il est intéressant de noter sa réussite en France avec 6 gagnants sur 15 partants.

Style Vendôme ou George Vancouver ? Le classement des étalons de deuxième production ayant officié en France en 2014 nous offre des chiffres plus fiables, avec deux années de production. Nous y voyons plus clair et ces données sont moins influencées par les résultats à l’étranger. Le leader par le nombre de gagnants est Style Vendôme (Anabaa) qui en compte 32 en Europe selon certaines sources et 33 selon d’autres. Il devance George Vancouver (Henrythenavigator) qui est à 31 ou 30, en fonction de la prise en compte des performances de Vancouver (George Vancouver), quatrième dans le Derby Turc. Le troisième du classement est Planteur (Danehill Dancer) qui a 28 gagnants, dont 11 en France. Le classement est chamboulé si on se concentre sur les résultats dans les courses françaises : George Vancouver est à 23 et Style Vendôme à 22, soit le même score que Penny’s Picnic (Kheleyf) qui a quatre lauréats hors de l’Hexagone. Deux autres étalons ont plus de 20 gagnants. Il s’agit de Pedro the Great (Henrythenavigator) qui est à 24 lauréats, sur 72 produits de 2 et 3ans, alors que French Fifteen (Turtle Bowl) en a 20 sur 76. Les deux affichent une excellente réussite au niveau black type avec un score égal de deux gagnants et trois placés.

LES RÉSULTATS EUROPÉENS DES ÉTALONS FRANÇAIS DE DEUXIÈME PRODUCTION

Étalon Naissance Père Foals Partants Gagnants Gagnants black types Placés black types

Style Vendôme 2010 Anabaa 134 76 32 1 3

George Vancouver 2010 Henrythenavigator 133 84 31 0 2

Planteur 2007 Danehill Dancer 148 81 28 1 5

Penny's Picnic 2010 Kheleyf 84 63 26 0 5

Pedro the Great 2010 Henrythenavigator 72 51 24 2 5

French Fifteen 2009 Turtle Bowl 81 48 20 2 5

Masterstroke 2009 Monsun 65 25 9 0 0

Reply 2009 Oasis Dream 30 17 5 0 1

Blu Constellation 2008 Orpen 22 16 5 1 1

Shamalgan 2007 Footstepsinthesand 31 11 4 0 1

Cokoriko 2009 Robin des Champs 49 20 4 0 1

Saonois 2009 Chichicastenango 25 9 3 0 0

Sri Putra 2006 Oasis Dream 58 20 3 0 0

Les cas d’Intello et Dabirsim. Les étalons qui ont débuté en France en 2014 n’ont pas réussi à trouver une place dans les dix premiers du classement européen. Cependant, deux qui sont arrivés chez nous après y sont parvenus. Intello (Galileo) a officié au Cheveley Park Stud deux saisons, avant de faire la navette avec le Quesnay. En France, ses produits sont yearlings et foals. Intello compte 40 gagnants. Au niveau black type, il a 7 lauréats et 6 placés, soit le même résultat que Siyouni au même stade de sa carrière. Dabirsim (Hat Trick), tout comme Intello, a donné deux générations hors en France (en Allemagne) avant d’arriver au haras de Grandcamp. Il est quatrième dans le classement européen avec 50 gagnants et 9 produits black types. La large majorité de ses lauréats (29) ont décroché leur titre en France, alors que par le passé, et selon la méthode Bloodhorse, il aurait été considéré comme l’étalon tête de liste de sa génération en Allemagne. Les temps changent.