PRIX FIFRELET (L) - Mester pour couronner un grand automne

Courses / 25.11.2018

PRIX FIFRELET (L) - Mester pour couronner un grand automne

AUTEUIL, DIMANCHE

Mester (Tin Horse) a réalisé des progrès absolument spectaculaires cet automne. Le représentant de Géraldine Reille-Villedey, Patricia Butel, Jean-Luc Beaunez et Daniel Beaunez courait encore à réclamer à l’ouverture du meeting automnal d’Auteuil. Pour cette avant-dernière réunion sur la butte Mortemart, il a survolé le Prix Fifrelet, importante Listed handicap pour les hurdlers de 3ans.

Mester n’a pas fait dans le détail. Vite en tête, il a contrôlé. La favorite, Byzance du Berlais (Martaline), s’est portée à sa hauteur dans la ligne d’en face, mais Mester avait encore des ressources. Il est reparti et s’impose de trois longueurs devant Byzance du Berlais. Faucon du Bosc (Boris de Deauville) est troisième à neuf longueurs.

Du chemin parcouru. Mester avait débuté à réclamer à Fontainebleau, au mois de mars, dans une course de haies. Mis à réclamer à 22.000 €, il avait été acheté 22.770 € par son nouvel entourage. Mester a mis du temps à se révéler mais, cet automne, il a progressé à pas de géant. Gagnant d’un réclamer à Auteuil le 31 août, il a ensuite été arrêté à Compiègne, avant de remporter un nouveau réclamer sur la butte Mortemart. Il restait sur une deuxième place dans le Prix Robert Weill.

Patricia Butel, coentraîneur de Mester avec Jean-Luc Beaunez, nous a dit : « Nous l'avions réclamé en début d’année. Il me plaisait bien et n’avait pas trop couru. J’avais eu un petit coup de cœur. Physiquement, à ce moment, il n’était pas vilain mais il n’était pas aussi beau qu’il ne l’est aujourd’hui. Le fait de sauter beaucoup, de courir… Il a beaucoup changé et était magnifique d’état aujourd’hui. Il a beaucoup évolué à tous les niveaux, mental et physique. Il est devenu un cheval de course et s’est métamorphosé, alors qu’il était un peu insignifiant avant. Avec le temps, il s’affirme, c’est amusant. Ce n’est pas facile de gagner ces courses-là, mais il a gagné celle-ci d’un bout à l’autre. Il ne fait que progresser : au début, nous l’avions aussi couru à réclamer. Quand les handicaps sont arrivés, nous avions tenté notre chance. Cela s’est bien passé et là, c’est la plus belle. Je pensais être à l’arrivée et il aime ce terrain-là. La favorite nous avait très facilement battus en dernier lieu mais, cette fois, elle portait quatre kilos de plus que nous. Quand elle est venue en face, je me suis dit que ça allait peut-être devenir compliqué, mais il en a remis une couche et les a eus à l’usure. Il est assez impressionnant. »

Il n’est pas certain que Mester recoure cette année. Mais il va en tout cas aller profiter du soleil de la côte d’Azur ce week-end : « Il va aller à Cagnes et nous verrons s’il courra. Il est dressé et peut aller sur le steeple. Avec cette victoire, cela va être compliqué de courir sur les haies à Cagnes. Nous allons réfléchir. »

Le meilleur élément de sa proche famille. Mester a été élevé par Didier Guillemin et le haras du Bosquet. C’est un fils de Tin Horse (Sakhee), étalon à l’élevage du Fruitier et père de deux black types sur les haies d’Auteuil en 2018. Sa mère, Altane (Emperor Jones), a gagné en plat et elle a décroché des places en haies et steeple-chase dans le Sud-Ouest. Ses quatre produits vus en course ont tous gagné, notamment Grenehout (Diamond Green), lauréate de sept courses sur les obstacles, dont le Prix Speranza à Enghien. Quatre produits de la deuxième mère ont dépassé les 100.000 € de gains. C’est la famille de plusieurs chevaux de Groupe dont La Hoguette (troisième du Prix Jean Prat, Gr1), et de Cesario (American Oaks Invitational Stakes, Gr1), devenue la mère d’Epiphaneia (Japan Cup et St Leger japonais, Grs1), et de Leontes (Futurity Stakes, le Lagardère japonais, Gr1).

 

 

 

Bahri

 

 

Sakhee

 

 

 

 

Thawakib

 

Tin Horse

 

 

 

 

 

Kendor

 

 

Joyeuse Entrée

 

 

 

 

Cape of Good Hope

MESTER (H3)

 

 

 

 

 

 

Danzig

 

 

Emperor Jones

 

 

 

 

Qui Royalty

 

Altane

 

 

 

 

 

Cure the Blues

 

 

Time for Romance

 

 

 

 

Querida