PRIX LÉOPOLD D’ORSETTI-GRANDE COURSE DE HAIES DE COMPIÈGNE (GR3) - Highway to Hell, disque d’or

Courses / 23.11.2018

PRIX LÉOPOLD D’ORSETTI-GRANDE COURSE DE HAIES DE COMPIÈGNE (GR3) - Highway to Hell, disque d’or

PRIX LÉOPOLD D’ORSETTI-GRANDE COURSE DE HAIES DE COMPIÈGNE (GR3)

Highway to Hell, disque d’or

Highway to Hell (No Risk at All) est un cheval hors norme. Il faut l’être pour gagner comme il l’a fait le Prix Léopold d’Orsetti - Grande Course de Haies de Compiègne (Gr3) à l’âge de 4ans. D’ailleurs, les chevaux qui ont réussi ce petit exploit depuis 2004 étaient eux aussi des chevaux de grande classe comme Zaiyad, Grivette, Kinglaska et Le Grand Lucé. Mais tous ces sauteurs avaient l’avantage d’avoir pris de l’expérience dans les mois précédents. Certains avaient même déjà gagné au niveau Groupe voire Gr1. Highway to Hell en était lui à sa quatrième sortie seulement. Malgré ce manque d’expérience et sa faute sérieuse en face, il a dominé des chevaux de la qualité de The Stomp (Layman), Corazones (Nidor) et Le Costaud (Forestier). Il est ainsi resté invaincu en quatre sorties. Cela situe sa valeur. Highway to Hell est bien le tube de l’automne.

Un énorme travail de l’entourage. Brillant, Highway to Hell a dû s’assagir et tout le travail en revient à son entourage et à l’équipe de Richard Chatel. Ce dernier a su attendre son pensionnaire et il en a été récompensé. Attentiste parmi les derniers, en étant moins brillant qu’auparavant, le représentant de la casaque de Lynne Maclennan a fait une faute importante au début de la ligne d’en face, alors qu’il restait moins d’un tour. Mais il est revenu malgré tout en troisième position à l’amorce du tournant final, avant de perdre des rangs. Dans le dernier virage, il paraissait battu pour la victoire, mais il s’est bien ressaisi entre les deux dernières haies. Sur le plat, il a pris l’avantage et il a bien prolongé son effort pour l’emporter de quatre longueurs. Le tout sous les encouragements de son entourage qui n’a pas perdu une miette de sa ligne droite.

Un premier Groupe pour son entraîneur… Ancien jockey qui a fait du pré-entraînement notamment pour Guillaume Macaire, Richard Chatel est devenu entraîneur public récemment à Dragey. Highway to Hell a été son deuxième partant, son premier gagnant et donc maintenant, son premier vainqueur de Groupe. Il nous a dit : « Ma femme a réussi à assagir Highway to Hell. Elle le monte toujours et l’a monté lors de son dernier travail. Elle m’avait dit de ne pas m’inquiéter, qu’il était bien et elle avait raison ! Tout le monde a fait du super boulot avec ce cheval. Je pense qu’il est exceptionnel, car aujourd’hui, il y avait des vieux cuirs de qualité. Il s’est sorti les tripes, il a été lutteur. Nous l’avons tout le temps travaillé avec dans l’idée d’aller à Auteuil. Ce travail a payé. Il a donné des sueurs froides en face, mais il l’a fait ! Nous irons maintenant à Auteuil l’année prochaine»

Et pour son jockey ! Fidèle jockey d’Highway to Hell, le jeune homme de 23 ans, Adrien Mérienne, a signé sa première victoire de Groupe dans cette Grande Course de Haies de Compiègne. Il en a parcouru du chemin depuis son apprentissage chez Guy Cherel, ses deux mois chez Paul Nicholls et son expérience chez Guillaume Macaire…

Un deuxième Groupe français pour Lynne Maclennan. La propriétaire écossaise Lynne Maclennan a remporté son deuxième Groupe français après le succès de Bon Augure (My Risk) dans le Prix des Drags (Gr2). Un cheval qu’il a fallu fabriquer comme Highway to Hell. C’est Joffret Huet qui a acheté Highway to Hell pour Lynne Maclennan sur les conseils de Richard Chatel. Il s’agit du premier achat du courtier pour la propriétaire qui le partage avec Richard Chatel et sa compagne Rachel Schoefolt.

The Stomp à l’arrivée pour la quatrième année consécutive. Sur une piste collante qui n’est pas sa tasse de thé, The Stomp a tracé une belle ligne droite. Après avoir patienté, il est revenu attaquer Corazones pour prendre sa mesure après le saut de la dernière haie. Il a conclu deuxième et terminé sur le podium de ce Gr3 pour la quatrième année consécutive. Une nouvelle fois, Corazones a dû se contenter d’une place dans cette épreuve. Il a fait sa valeur et est simplement tombé sur meilleur. Le Costaud a galopé parmi les premiers et a fait illusion dans le tournant final, mais il n’a pas été capable d’accélérer entre les deux dernières haies, conservant la quatrième place.

Lien Weatherbys http://www.jourdegalop.com/Media/Jdg/Documents/Highway-to-Hell.pdf

La souche d’Oculi, Balko et Jeu St Eloi. Élevé par Laure Giethlen Cadiergues et Didier Giethlen, Highway to Hell est un fils de No Risk at All, étalon au haras de Montaigu et de Rodika (Kapgarde), une jument inédite qui a déjà produit Irish Dance (Irish Wells), gagnante sur le steeple palois, et le prometteur Five O’Clock (Cokoriko), exporté en Irlande après sa deuxième place dans le Prix Frascati.

Chikiwi (Saint Cyrien), la deuxième mère de Highway to Hell, a gagné le Prix Fifrelet (L) et a donné Aimela (Sagamix), qui a produit The Saint James (Saint des Saints), deuxième du Prix Congress (Gr2), et Ella Royale (Royal Charter). Cette dernière est la génitrice d’un certain Balko, gagnant des Prix Georges de Talhouët-Roy (Gr2), Congress (Gr2) et Duc d’Anjou (Gr3) et de Piraya (Lost World), vainqueur du Prix Edmond Barrachin (Gr3). C’est la souche d’Argentique (Saint des Saints), lauréat du Prix Robert de Clermont-Tonnerre (Gr3), du champion Oculi (Denham Red), lauréat des Prix Ferdinand Dufaure (Gr1), Maurice Gillois (Gr1) et Congress (Gr2), et de l’étalon Jeu St Eloi** (Saint des Saints).

Take Risks

My Risk

Miss Pat

No Risk at All

Simply Great

Newness

Néoménie

HIGHWAY TO HELL (H4)

Garde Royale

Kapgarde

Kaprika

Rodika

Saint Cyrien

Chikiwi

La Main Heureuse