Une soirée des Trophées du personnel riche en émotions

Courses / 25.11.2018

Une soirée des Trophées du personnel riche en émotions

PARISLONGCHAMP, SAMEDI  

Organisée par Godolphin et France Galop, la troisième édition des Trophées du personnel des courses et de l’élevage a eu lieu samedi soir, pour la première fois sur l’hippodrome de ParisLongchamp. Près d’une centaine de nominations avait été enregistrée, mais ils n’étaient plus que dix-hui encore en lice dans les six catégories proposées : cavalier d’entraînement, personnel administratif, leadership/responsable d’équipe, jeune espoir, dévouement pour les courses et personnel de haras.

Un double trophée pour Pascal Véron. Employé au haras de Meautry depuis six ans et demi, Pascal Véron a décroché non seulement le trophée du personnel de haras, devançant Christophe Louvéa (haras du Petit Tellier) et Séverine Solnon (haras des Preux), mais aussi celui de l’employé de l’année. Très ému, cet ancien voltigeur, qui baigne dans le milieu du cheval depuis son plus jeune âge, a expliqué qu’il n’aurait jamais dû durer dans le métier, lui qui a failli perdre une jambe et a subi quatorze opérations. Une belle revanche sur la vie… Suite à ce trophée, le drapeau bleu et jaune des grandes victoires a été hissé sur le mât de Meautry !

Carton plein pour l’équipe de Xavier Thomas-Demeaulte. L’écurie Xavier Thomas-Demeaulte a réalisé un coup de maître, puisque l’entraîneur montois a été récompensé à deux reprises grâce à Jean-François Eudes, qui a décroché le titre suprême dans la catégorie leadership/responsable d’équipe, et Vincent Hector, vainqueur chez les jeunes espoirs. Premier garçon chez Xavier Thomas-Demeaulte depuis quatre ans, Jean-François Eudes a remporté le titre face à Patrice Denis, qui est au service de David Smaga, et Bruno Dieuaide, qui travaille au haras des Monceaux. Quant à Vincent Hector, 19 ans, il devance Jordan Tancrede, assistant responsable des yearlings au haras des Monceaux, et Marie Trublet, qui est garçon de voyage, cavalière d’entraînement et jockey chez Yann Barberot.

La patience récompensée. Aude Duporté a vu sa patience récompensée, puisqu’elle a remporté la palme chez les cavaliers d’entraînement à l’issue de trois années d’inscription aux trophées. La jeune femme est au service de Gianluca Bietolini depuis trois ans et elle est bien connue pour avoir été la fidèle cavalière du gagnant de Groupe Dicton (Lawman), qui s’est placé dans la Poule d’Essai des Poulains et le Prix du Jockey Club (Grs1) avant d’être exporté à Singapour. Aude Duporté exerce également l’activité parallèle de jockey avec une certaine réussite.

Christine Dutertre, une fidélité qui paye. Responsable administrative et commerciale au haras du Mézeray depuis trente-quatre ans, Christine Dutertre a été couronnée dans la catégorie du personnel administratif. Sa jovialité et sa simplicité ont su conquérir la salle, qui l’a vivement applaudie après son discours. Elle devance à l’occasion Charlotte André de l’écurie des Monceaux, et Ciara O’Connor du haras de Montaigu.

La palme du dévouement pour Mélody Bailleul. Mélody Bailleul a remporté le prix dédié au dévouement pour les courses suite à onze ans de bons et loyaux services chez la famille Bernard. Son métier de garçon de voyage lui a permis de se déplacer à Dubaï, Istanbul ou encore Ascot. La jeune femme a rendu un bel hommage à Jean-François Bernard, disparu des suites d’une longue maladie en 2015, ainsi qu’à sa femme Élisabeth. Les deux autres finalistes sont Anthony David, de chez Francis-Henri Graffard, et Philippe Mégard, de chez Jean-Claude Rouget.