À LA UNE -  Pierre-Charles Boudot donne rendez-vous en 2019

Courses / 18.12.2018

À LA UNE - Pierre-Charles Boudot donne rendez-vous en 2019

Ce mardi, à Deauville, Pierre-Charles Boudot a signé un coup de deux… Ce seront les dernières victoires 2018 du jockey, deuxième au classement de la Cravache d’or. Il a en effet annoncé ne pas se remettre en selle cette année. Christophe Soumillon, lui aussi auteur d’un doublé ce mardi, est assuré de remporter une 10e Cravache d’or.

Jour de Galop. – Quelles sont les raisons vous poussant à ne plus monter cette saison ? Est-ce pour des raisons de santé, vous qui avez été forfait lundi à Pornichet ?

Pierre-Charles Boudot. – Il reste quatre réunions de plat en 2018 : une à Marseille-Vivaux, une à Deauville, une à Chantilly et une à Pornichet. L’écart avec Christophe Soumillon est trop important [Christophe Soumillon a neuf victoires d’avance, ndlr] et je ne vais pas pouvoir le rattraper. Je vais donc prendre des vacances et passer les fêtes en famille. Ce n’est aucunement pour des raisons de santé : lundi, je ne me sentais pas bien mais cela allait beaucoup mieux aujourd’hui.

Quel bilan tirez-vous de cette saison 2018 ?

Le bilan est plutôt positif ! Je suis content de mon année. Cela faisait trois ans que je restais en France durant l’hiver et j’ai eu la chance de pouvoir aller à Hongkong au début 2018. Cela a été une nouvelle expérience : j’ai découvert une autre façon de travailler, des courses qui se disputent d’une manière différente par rapport à la France. Cela a été une expérience enrichissante et ce type de voyage permet de progresser. Je suis revenu en France et j’ai attaqué la saison dans l’objectif de gagner de belles courses. La Cravache d’or n’était pas un objectif à ce moment-là. Mais cela s’est très bien passé et, au fur et à mesure, j’ai pris la tête du classement naturellement, sans forcer. J’ai eu quinze jours de mise à pied en juillet qui m’ont un peu ralenti. Après le week-end du Qatar Prix de l’Arc de Triomphe, j’étais toujours en tête du classement et, dans ces conditions, la Cravache d’or devenait un objectif. Christophe Soumillon s’est très bien battu, bravo à lui ! Je retiens aussi que c’était ma dixième année de monte et, pour la première fois, je suis en tête pour les victoires de Groupes et de Listeds.

Quel a été le moment le plus marquant de votre saison ?

Il y en a eu plusieurs. J’étais très content de regagner au niveau Gr1 avec Waldgeist (Galileo). J’aurais beaucoup aimé finir la saison avec sa petite sœur Waldlied (New Approach), qui m’a donné de belles sensations en début d’année. J’espère la retrouver au plus haut niveau la saison prochaine. Après, plus qu’une victoire, je pense à un cheval : Persian King ** (Kingman). C’est toujours important pour un jockey de tomber sur de bons 2ans comme lui en vue de la saison de 3ans.

Quel a été le point noir de votre saison ?

Je ne pense pas en avoir eu un réellement. J’ai peut-être un regret avec Waldgeist à Hongkong. Nous avons été mis hors course dans le Longines Hong Kong Vase. J’aurais aimé finir l’année en beauté avec lui.

Rendez-vous en 2019… En France directement ou d’abord à l’étranger ?

Pour l’instant, je ne sais pas trop. En France, probablement.