A LA UNE - Une dispersion qui va faire date

Institution / Ventes / 06.12.2018

A LA UNE - Une dispersion qui va faire date

On a rarement vu une telle collection de pedigrees d’obstacle rassemblée dans une seule vente, et la dispersion des chevaux d’élevage de Simon Munir et d'Isaac Souede va faire date. Annoncée depuis le mois de septembre, c’est la vacation dont tout le monde parle depuis dans l’univers des sauteurs. Parmi les 30 chevaux qui vont passer sur le ring d’Arqana dans les jours à venir, deux juments sont lauréates de Gr1 et dotées d’origines remarquables, il s’agit d’Utopie des Bordes (Prix Maurice Gillois, Gr1 & Prix Jean Stern, Gr2) et de Gitane du Berlais (Scilly Isles Novices Chase, Gr1, Prix Juigné & Solerina Mares Novice Hurdle, Gr3). Au sujet de cette vente, Simon Munir a dit : « Nous avons été très chanceux ces dernières années et nous avons connu de nombreux succès aux courses avec plusieurs de nos pouliches et juments que nous avons ensuite gardées à l'élevage. Le nombre de nos chevaux au haras et à l'entraînement a donc augmenté beaucoup plus vite que prévu. C'est pourquoi nous avons décidé de nous séparer de toutes nos juments. Ce ne fut pas un choix facile, notamment pour des juments comme Ma Filleule, Utopie des Bordes, Gitane du Berlais ou encore Une Artiste, qui nous ont apporté énormément de beaux moments en piste, puis en tant que poulinières avec leurs premiers produits que nous conserverons. »

Une opportunité rare. Richard Powell, du haras du Lieu des Champs, nous a expliqué : « Cela fait certainement longtemps que l’on pas vu de telles juments sur le marché. Nous avons beaucoup communiqué autour de cette vente exceptionnelle, au point par exemple de créer un compte Twitter spécial. Nous avons eu beaucoup de sollicitations et de visites. J’ai reçu des appels de l’Europe entière pour avoir des renseignement sur les juments et leur production. Les premiers chevaux élevés par Simon Munir ont tous gagné et le fer de lance de ce jeune élevage est bien sûr Raffles Sun (Poliglote), lauréate du Prix André Michel (Gr3) et troisième du Prix Renaud du Vivier (Gr1). Malgré ces débuts réussis à l’élevage, les propriétaires décident de se concentrer sur leur écurie de course, ce qui explique cette dispersion. Les produits conservés seront confiés aux meilleurs professionnels, ce qui ne manquera pas d’enrichir les pedigrees de leurs mères et sœurs. Lorsque cet élevage a été créé, l’objectif était d’amener des juments de qualité à des étalons très confirmés pour pouvoir optimiser l’investissement. Le marché de l’obstacle est sain et il y a toujours de la demande pour une offre d’une telle qualité. C’est une opportunité pour les éleveurs d’obstacle. C’est aussi une chance pour nous d’avoir la possibilité d’amener aux ventes de tels chevaux pour le compte de nos clients. » Cette dispersion sera aussi l’occasion d’acheter des juments pleines de Martaline (Linamix), ce qui devrait être de plus en plus rare à l’avenir.

En passant par le Gillois et le Juigné. Les gagnantes de Gr1 sur les obstacles français sont rares. Utopie des Bordes est l’une des quatre juments à avoir remporté le Prix Maurice Gillois (Gr1) depuis 2003. Polivalente (Poliglote) l’a gagné en 2005 et elle a notamment produit Brelade (Presenting), troisième du Deloitte Novice Hurdle (Gr1) à Leopardstown. Gitane du Berlais (Balko) a remporté le Prix Juigné (Gr3) en 2015. La dernière lauréate de cette course à être passée en vente n'est autre que l'excellente Royale Athenia (Garde Royale), gagnante de six Groupes à Auteuil, dont le Prix Renaud du Vivier, et deuxième du Prix Alain du Breil et du Grand Prix d'Automne (Grs1), entre autres. Présentée par le haras d'Étreham, elle avait trouvé preneur pour 300.000 € auprès de Jean-Marc Lucas à la vente d'élevage Arqana, en 2008. Elle n'avait pas encore produit à l'époque et, depuis, elle a donné cinq poulains ayant couru, dont deux d'entre eux sont black types. Il s'agit de Castle du Berlais (Saint des Saints), vainqueur du Prix Roger de Minvielle (L), qui a débuté la monte au haras du Lion en début d'année avec beaucoup de succès, et de Sire du Berlais (Poliglote), placé de Listed sur les claies de Punchestown.