GALA DE L’ÉLEVAGE 2018 - L’appel de Loïc Malivet à la jeunesse et à l’unité

Élevage / 09.12.2018

GALA DE L’ÉLEVAGE 2018 - L’appel de Loïc Malivet à la jeunesse et à l’unité

Ce samedi, le hall de l’hippodrome de Clairefontaine accueillait le Gala de l’élevage. Cela faisait longtemps que cet événement n’avait pas rassemblé aussi largement et il accueillait notamment la plupart des grands élevages français. Alors que 2019, et ses enjeux électoraux, approchent à grands pas, Loïc Malivet a lancé un appel à la jeunesse et à l’unité.

Nous vous proposons le discours du président de la Fédération des éleveurs du galop, Loïc Malivet. Retrouvez en annexe du journal la liste des personnes récompensées ainsi que le résultat du tirage au sort des saillies.

« Chers amis,

Je suis très heureux de vous recevoir ce soir pour notre Gala de l’élevage 2018, dans ce très beau hall de l’hippodrome de Clairefontaine. Nos hippodromes disposent d’installations et de salles remarquables, sachons les utiliser pour des événements hors courses et contribuons ainsi à leur exploitation.

À France Galop et au PMU le plan de relance mis en place est très volontariste, en rupture avec ce que nous avons pu connaître. La baisse des charges est une priorité et cela passe par une diminution de la masse salariale – 88 postes ont été supprimés entre 2012 et 2018 au galop – et une réduction du périmètre de l’activité, après l’abandon d’Enghien, puis la fermeture de l’hippodrome de Maisons-Laffitte annoncée pour fin 2019. La filière des courses est dans un tournant et les sociétés-mères, trot et galop, et le PMU font bloc pour mener ensemble les réformes. Aujourd’hui, aucune piste n’est négligée et tout doit être mis est œuvre pour inverser la tendance à la baisse depuis cinq ans, qui porte préjudice à notre activité et à chacun d’entre nous. Tous unis, faisons évoluer nos instances et notre vision des courses.

Lors de l’Assemblée générale de la Fédération, en août dernier, le président Rothschild, messieurs Delloye et Linette se sont exprimés devant les éleveurs. Les différentes interventions ont été suivies, en direct ou en différé, par plus de 10.000 personnes, démonstration s’il en était besoin, de la réussite de ce format de débat.

Oublions nos tracas le temps d’une soirée pour célébrer l’élevage et nos éleveurs !

Il y a un an, j’ai émis le vœu que le podium des vainqueurs 2018 soit plus beau encore que celui de l’année précédente. Et vous verrez que ce podium est magnifique grâce à l’arrivée, ou au retour, de certains d’entre vous. J’ai également souhaité honorer le meilleur cheval de chacune des races associées, pur-sang arabe, anglo-arabe et AQPS. La qualité de notre production et de notre parc d’étalons est en constant progrès, condition sine qua non pour exister dans un univers international très concurrentiel.

Poursuivons l’amélioration de notre jumenterie, mais gardons à l’esprit que nous sommes en surproduction avec 10 % de naissances supplémentaires en cinq ans.

Je voudrais adresser tous mes remerciements aux propriétaires d’étalons et haras qui offrent généreusement des saillies pour notre tirage au sort, apportant un soutien essentiel à nos éleveurs.

Je me réjouis, chers amis, de vous voir ici réunis, photographie de la diversité de l’élevage français, que vous soyez éleveurs avec ou sans sol, à tendance plat ou obstacle. Car pour les socioprofessionnels que nous sommes, la période est difficile, parfois douloureuse, et ce n’est qu’en étant unis que nous réussirons à passer ce cap.

Enfin, à la veille d’une année électorale décisive pour notre avenir, à France Galop et à la Fédération des éleveurs, je souhaite tendre la main à la jeune génération pour qu’ils nous rejoignent au sein des différentes instances. Nous avons besoin de vous. »