Jooste acte final : trois pouliches sur le ring

Institution / Ventes / 06.12.2018

Jooste acte final : trois pouliches sur le ring

La pouliche de 2ans Solage (Galileo) restera comme la dernière partante en France de la casaque verte, étoiles jaunes, manches noires de Markus Jooste. Et ce samedi à Arqana, elle sera le dernier chapitre de l’histoire française du propriétaire sud-africain. Solage, très plaisante lors de ses débuts dans le Prix de la Chapelle, en octobre, à ParisLongchamp, sera accompagnée de deux autres femelles "Jooste" présentée par leur entraîneur, Nicolas Clément. Acquise à Deauville alors qu’elle était yearling, c’est une demi-sœur du placé de Gr3 Normandy Eagle (New Approach). Sa mère, Secrete (Cape Cross), est une demi-sœur de la lauréate de Gr1 Plumania (Anabaa) et de Balladeuse (Singspiel), qui a produit Left Hand (Dubawi), lauréate du Prix Vermeille (Gr1). Ses compagnes de couleurs qui vont passer sur le ring sont la 2ans inédite Better Place (Frankel), le premier produit de la championne en Afrique du Sud Blueridge Mountain (Giant’s Causeway), et la 3ans Collection Privée (Frankel), achetée pour 300.000 Gns yearling, placée une fois et issue d’une propre sœur du triple champion sire aux États-Unis Tapit (Pulpit).

Il s’agit de papiers d'excellence et c’est bien logique, compte-tenu des investissements en Europe du grand propriétaire sud-africain. L’année dernière, avant l’explosion du scandale financier qui l’a obligé à vendre tous ses chevaux, Markus Jooste avait acheté en Europe, en association avec Coolmore, cinq yearlings millionnaires en dollars, dont la gagnante des Cheveley Park Stakes (Gr1) Fairyland (Kodiac). En 2016, toujours avec Coolmore, il s’était adjugé le top price de Deauville, Magic Wand (Galileo), placée de Gr1, ainsi que cinq autres millionnaires et la poulinière Hazariya (Xaar), mère du double gagnant de Derby Harzand (Sea the Stars).

Nicolas Clément nous a confié : « J'ai trois pouliches de Mayfair Speculators qui passent en vente à Arqana. C'est une page qui se tourne. Évidemment j'ai un sentiment de regret quant à cette cession d'activité. Il était l'un de mes plus gros clients. C'est dommage. Mais il m'a quand même permis d'avoir la très bonne The Juliet Rose (Monsun), avec laquelle nous avons vécu de belles choses. Mayfair Speculators était également un gros investisseur. C'est assez triste. Je présente d'autres lots de grande qualité, notamment une fille de Frankel, propre sœur d'East. Notre force sera sûrement dans le fait de ne présenter que des juments, ce qui intéresse beaucoup les éleveurs. »