Perquisition au siège de Noctis mais aussi de France Galop

Institution / Ventes / 20.12.2018

Perquisition au siège de Noctis mais aussi de France Galop

La société Noctis, en charge de la restauration et de l’animation sur l’hippodrome de ParisLongchamp, mais aussi bien connue de nombreux lieux emblématiques de Paris, aurait été perquisitionnée mercredi pour des soupçons de corruption, selon nos confrères de Valeurs Actuelles. Dans leur article, France Galop et la Ville de Paris sont également sous le feu des projecteurs. On peut y lire : « À 6h du matin, ce mercredi 19 décembre, une dizaine de policiers de la Brigade de la répression de la délinquance économique (B.R.D.E.) ont débarqué avenue Foch, dans le XVIe arrondissement de Paris, au domicile de Laurent de Gourcuff, président de Noctis, qui se présente comme "un acteur incontournable de l’évènementiel en France", avant de perquisitionner le siège de sa société située rue de Ponthieux, dans le VIIIe arrondissement.

Selon nos informations, les enquêteurs s’interrogent sur un possible pacte de corruption qui aurait pu exister entre France Galop (gérant de l’hippodrome de Longchamp) et Noctis, chargée de l’exploitation des activités hors courses de l’hippodrome, rebaptisé ParisLongchamp depuis sa réouverture au printemps dernier. »

À notre connaissance, cette information a uniquement été publiée par Valeurs Actuelles, aucun autre média généraliste ne l'ayant traitée pour l'instant. Au moment où la concurrence fait rage dans le milieu de l’événementiel parisien, nous avons contacté la société Noctis, qui ne nous a pas encore donné de réponse.  France Galop a, de son côté, publié le communiqué de presse suivant : « France Galop a fait ce jour l’objet d’une perquisition, dans le cadre de l’exécution d’une commission rogatoire concernant les conditions d’attribution du marché de la restauration de ParisLongchamp.

À l’issue d’un appel d’offres mené conformément au Code des marchés publics, ce marché a été attribué à l‘entreprise ayant présenté la meilleure offre.

À la demande des enquêteurs, France Galop a communiqué l’ensemble des éléments en sa possession afin de faire toute la lumière sur ce dossier.»