PRIX D’ARTHEZ (HAIES) - Fearless Lady remet les pendules à l’heure

Courses / 22.12.2018

PRIX D’ARTHEZ (HAIES) - Fearless Lady remet les pendules à l’heure

PRIX D’ARTHEZ (HAIES)

Fearless Lady remet les pendules à l’heure

Malchanceuse en dernier lieu pour sa rentrée, ici même, Fearless Lady (Cokoriko) a remis les pendules à l’heure en ouvrant son palmarès dans ce Prix d’Arthez (Haies). Elle avait déjà laissé entrevoir des moyens en début d’année, se classant deuxième du Prix d’Essai des Pouliches (Haies) à Compiègne. La représentante de l’écurie Patrick Klein a galopé en cinquième position d’un peloton emmené par Les Elfes (Dunkerque). Se rapprochant dans la ligne d’en face avec d’évidentes ressources, elle n’a pas très bien franchi la haie du tournant, ce qui ne l’a pas empêchée de prendre l’avantage à la réception. Accélérant sèchement à l’entrée de la dernière ligne droite, Fearless Lady s’est montrée assez gauchère à l’abord de l’ultime difficulté, puis s’est détachée facilement sur le plat, s’imposant de treize longueurs devant Moodly (Poliglote). Longtemps à l’arrière-garde, Polikawa (Walk in the Park) s’est bien comportée pour sa première sortie sur les haies paloises, échouant d’une encolure seulement pour la deuxième place.

Une pouliche encore immature. Théo Chevillard, jockey de la gagnante, a expliqué au micro d’Equidia : « La dernière fois, nous n’avons pas eu de chance dans la ligne d’en face, car nous n’avons pas pu éviter les deux chevaux qui sont tombés devant nous. Du coup, aujourd’hui, nous sommes partis un peu plus près. C’est une pouliche qui est un peu anxieuse sur les obstacles, il faut la gérer. Elle est un peu gauchère et encore immature, mais elle n’a pas beaucoup de parcours dans les jambes. Je pense qu’elle sera bien pour l’avenir. Je tiens à remercier Arnaud Duchêne qui a fait du très bon travail dessus le matin. »

La famille de Rubi Ball. Élevée par Jean-Louis et Marie-Jeanne Berger et Jean-François Lamborot, Fearless Lady est une fille de Cokoriko (Robin des Champs), étalon au haras de Cercy, et d’Ulla de Montot (Dark Moondancer), une jument inédite, dont elle est le deuxième produit. Cette dernière est une sœur de plusieurs gagnants dont O de Montot (Lights Out), vainqueur de l’important Prix Pride of Kildare (Haies) à Auteuil, et Baronne Picsou (Great Pretender), lauréate de deux courses en plat et à l’arrivée de plusieurs bonnes courses du circuit AQPS. C’est la famille du champion Rubi Ball (Network), vainqueur de seize courses en obstacle dont le Prix La Haye Jousselin à deux reprises et le Prix Ferdinand Dufaure, et deuxième du Grand Steeple-Chase de Paris (Grs1). La propre sœur de Rubi Ball, Quecy de Chadzeau, avait remporté dix courses, parmi lesquelles le Grand Steeple-Chase de Craon (L).

Garde Royale

Robin des Champs

Relayeuse

Cokoriko

Nikos

Cardounika

Cardoudalle

FEARLESS LADY (F3)

Anshan

Dark Moondancer

Oh So Well

Ulla de Montot

Royal Charter

Deep Turtle

Lady Pat Pong