PRIX FRANÇOIS DE JUGE MONTESPIEU - PRIX DE SAINT-VINCENT - Badabulle Bey apprend vite

Courses / 19.12.2018

PRIX FRANÇOIS DE JUGE MONTESPIEU - PRIX DE SAINT-VINCENT - Badabulle Bey apprend vite

PAU, MERCREDI

Cinquième pour ses débuts en cross, à Pau, le 11 décembre, Badabulle Bey (Ungaro) a vite appris son nouveau métier sur les fromages palois. Pour sa deuxième sortie dans la discipline, la protégée de Patrick Chevillard s’est imposée à la cote de 27/1. Attentiste au centre du peloton, elle s’est rapprochée après le franchissement du passage de route. À l’entrée de la ligne droite, elle s’est lancée à la poursuite de Daydreaming (Buck’s Boum). Sur le plat, elle a fait parler sa pointe pour la dominer nettement. Patrick Chevillard, propriétaire et entraîneur de la lauréate, a déclaré au micro d’Equidia : « Elle a bien gagné. Dès qu’elle aura un peu de poids, ça sera compliqué vu son modèle, mais elle peut peut-être en repiquer une comme celle-là sur une courte distance. » Badabulle Bey n’avait gagné qu’une course avant celle de mercredi, c’était déjà à Pau, dans un réclamer en haies. Elle a permis à son jockey, Kévin Guignon, de renouer avec la victoire, lui qui a eu plus de 300 jours d’absence à cause d’une chute. Il est désormais au service de son maître d’apprentissage, Éric Aubrée.

La favorite et estimée Daydreaming découvrait Pau. C’était en quelque sorte un test après d’excellentes performances dans des cross provinciaux. Elle s’est très bien défendue, après une belle monte de Felix de Giles qui a pris toutes les bonnes trajectoires. En tête pour le dernier tiers du parcours, elle a avalé les gros obstacles de terre sans problème. Après la dernière haie, sur le plat, elle a légèrement trébuché et Badabulle Bey l’a battue sur une pointe. Mais le test est réussi pour Daydreaming. D’autant plus qu’elle est certainement plus dominée par le poids que sur sa qualité. En effet, elle rendait cinq kilos à la gagnante. Enfin, il ne faut pas oublier qu’elle effectuait une rentrée. Longtemps dernière, Divine d’Ainay (Martaline) a terminé fort en pleine piste pour accrocher la troisième place devant Royale Spirit (Spirit One).

Une mère gagnante en haies et en steeple. Élevée par Catherine Bonneau, Badabulle Bey est une fille d’Ungaro et de Victoire Grenat (Verbier), qui a gagné six courses en obstacle, trois en haies et trois en steeple, tout en se classant deuxième d’un cross à Angoulême. C’est la sœur de Lilibell Bey (Army King), lauréate d’un réclamer sur les haies de Jallais. La deuxième mère a donné quatre gagnants dont Thinger Licht (Clety), gagnant de sept courses sur les obstacles français.  

 

 

 

Lyphard

 

 

Goofalik

 

 

 

 

Alik

 

Ungaro

 

 

 

 

 

Star Appeal

 

 

Ustina

 

 

 

 

Unwetter

BADABULLE BEY (F5)

 

 

 

 

 

 

Kendor

 

 

Verbier

 

 

 

 

Viverba

 

Victoire Grenat

 

 

 

 

 

Caerwent

 

 

Family Saga

 

 

 

 

Falcon Berry