PRIX MORTIMER DE LASSENCE (CROSS-COUNTRY) - Un Uroquois impérial

Courses / 22.12.2018

PRIX MORTIMER DE LASSENCE (CROSS-COUNTRY) - Un Uroquois impérial

PRIX MORTIMER DE LASSENCE (CROSS-COUNTRY)

Un Uroquois impérial

Auteur d’une rentrée victorieuse sur les fromages palois, Uroquois (Passing Sale) est resté invaincu cette année en trois sorties à l’issue de ce Prix Mortimer de Lassence (Cross-country). Le rêve d’un doublé dans le Grand Cross de Pau (L) devient de plus en plus réel au fur et à mesure de l’approche de la grande échéance, d’autant que le cheval de Magalen Bryant et de Lydie Cottin s’est encore une fois montré impérial ce samedi. Parti en tête, il a montré d’emblée son envie d’en découdre, son jockey réussissant à le temporiser jusqu’au franchissement du parc à moutons. Il a ensuite pris quelques longueurs d’avance sur le peloton, ne demandant qu’à allonger ses foulées. Uroquois n’a pas très bien négocié le passage de route la deuxième fois, mais il a réussi à se réceptionner sans encombre. Cela n’a pas été le cas de Net Lady (Network), ce qui est vraiment dommage, car la pensionnaire d’Emmanuel Clayeux galopait encore librement en troisième position au moment de sa chute. Baldaquin (Shaanmer) a tenté un coup de poker en venant vivement prendre l’avantage à l’abord du tournant final, mais un roi ne se laisse pas détrôner aussi facilement. Accélérant à l’extérieur du représentant de Jean-Michel Carrié, Uroquois a sauté la dernière haie en même temps que son rival et l’a débordé avec aisance sur le plat, s’imposant de trois longueurs et demie. C’est Bucéfal (Pistolero) qui a hérité du troisième rang, à nette distance. Il a cependant eu des circonstances atténuantes, se montrant souvent hésitant sur les obstacles en début de parcours, notamment sur le parc à moutons. Il s’est montré plus fluide dans ses sauts au fur et à mesure et a fait un bon bout sur le plat pour finir. Il ne faudra pas l’enterrer trop vite, car lui aussi a le potentiel d’un cheval de Grand Cross.

Direction le Grand Cross de Pau. David Cottin, entraîneur du vainqueur, a dit au micro d’Equidia : « Bien sûr, il est monté sur sa course de rentrée. C’est un chef ici ! Son jockey l’a laissé souffler quand Baldaquin est venu prendre l’avantage et ne s’est pas affolé, car le cheval revient toujours finir. Il s’économise sur les obstacles, il s’oxygène en sautant, c’est sa force. Il a toutes les qualités pour gagner ici ! Il va aller directement sur le Grand Cross. »

Le frère de Dalahast. Élevé par Magalen Bryant et Lydie Cottin, Uroquois est un fils de Passing Sale (No Pass No Sale) et d’Iroquoise II (Dom Pasquini), gagnante en cross, steeple et plat sous l’entraînement de Philippe Cottin. C’est le frère de deux vainqueurs : Bonne Passe (Maresca Sorrento) et le prometteur Dalahast (Ballingarry), lauréat à Pau et Auteuil.

Cette famille est estampillée "Couteaudier" : en descendent des chevaux tels que Martinet II, et Perceval, tous deux lauréats du Prix du Président de la République (Gr3) sous la houlette de Marcel Rolland dans les années 1980.

Northfiels

No Pass No Sale

No Disgrace

Passing Sale

Youth

Reachout Touch

Everything Nice

UROQUOIS (H10)

Rheffic

Dom Pasquini

Boursonne

Iroquoise II

Prove It Baby

Saperlipopette II

In Chala