Rome, en pleine bataille du loyer, sera sans courses en janvier

International / 19.12.2018

Rome, en pleine bataille du loyer, sera sans courses en janvier

La guerre entre la société qui gère l’hippodrome de Capannelle et la mairie de Rome continue. Ce mercredi, la société Hippogroum a annoncé qu’elle renonçait à organiser des courses en 2019 car elle ne possède pas les moyens de payer le loyer de l’hippodrome qui appartient à la Ville.

La mairie attend deux millions et demi d’euros, c’est-à-dire le loyer annuel convenu quand, il y a une douzaine d’années, Hippogroup avait gagné l’appel d’offres pour la gestion. De son côté, la société ne veut payer que 66.000 €, soit un loyer réduit et prévu pour trois ans par le maire, à l’époque de Gianni Alemanno, en 2013. Le montant réaliste du loyer pour ce domaine (170 hectares, avec les pistes d’entraînement) est à mi-chemin entre deux millions et demi et 66.000 €… D’après la rumeur, l’hippodrome n’ouvrira pas en janvier dans l’attente d’un accord qui reste difficile à trouver entre la municipalité, le maire, Virginia Raggi, et Hippogroup. La société s’est engagée à garantir le fonctionnement du centre d’entraînement et à trouver un accord pour le passage à la mairie des équipements et du personnel servant à organiser les courses. Une des idées avancées par les collaborateurs de Virginia Raggi (du mouvement 5 étoiles) est la gestion directe de l’hippodrome par la mairie.