THE ARIMA KINEN (GR1) - Cinq classiques et un steeple-chaser pour la plus grande course du Japon

International / 20.12.2018

THE ARIMA KINEN (GR1) - Cinq classiques et un steeple-chaser pour la plus grande course du Japon

NAKAYAMA (JP), DIMANCHE

C’est la course la plus attendue au Japon : l’Arima Kinen (Gr1, 2.500m), le final de la saison de courses. Les meilleurs sont quasiment tous là. Il manque Almond Eye (Lord Kanaloa), gagnante de la Japan Cup en association avec Longines (Gr1), ou encore Wagnerian (Deep Impact), gagnant cette année du Derby (Gr1). Mais la course ne manque pas de piquant, avec l’invité improbable, Oju Chosan (Stay Gold), champion steeple-chaser au Japon, triple lauréat du Nakayama Grand Jump.

Le favori : Rey de Oro. Lauréat l’an dernier du Derby japonais, deuxième de la Japan Cup 2017, Rey de Oro (King Kamehameha) a été à Dubaï en début de saison 2018. Cela ne s’est pas idéalement passé et le cheval a mis un petit peu de temps avant de remontrer son meilleur visage. C’était cet automne, dans le Tenno Sho (Gr1). Son entourage a fait l’impasse sur la Japan Cup, Christophe Lemaire étant retenu sur Almond Eye, et Rey de Oro arrive avec de la fraîcheur sur cet Arima Kinen. C’est un cheval qui peut se montrer tendu, mais il a des moyens et s’annonce comme l’élément à battre.

Le challenger numéro 1 : Kiseki. Gagnant l’an passé du St Leger japonais (Gr1), Kiseki (Rulership) avait ensuite connu un passage à vide. Il faut dire qu’il avait pris dur dans ce classique, disputé dans des conditions extrêmement difficiles puisqu’un typhon avait balayé le Japon quelques heures auparavant. Kiseki a mis du temps à se remettre, mais il revient au top et reste sur ce qui est la meilleure performance de sa carrière. C’était dans la Japan Cup. Il était battu par Almond Eye, mais avait réalisé une drôle de course en menant à un train d’enfer et en ne lâchant rien pour conserver la deuxième place. Reste à savoir s’il n’a pas pris trop dur ce jour-là.

Le challenger numéro 2 : Cheval Grand. Gagnant l’an dernier de la Japan Cup puis troisième de l’Arima Kinen, Cheval Grand (Heart’s Cry) retrouve Hugh Bowman ce dimanche. Nakayama n’est pas l’hippodrome où il est le plus performant. Il reste sur une quatrième place dans la Japan Cup, où il a malgré tout réalisé un chrono canon. Pour la victoire, ce sera compliqué, mais il a les moyens de prendre une place.

L’énigme : Satono Diamond. Satono Diamond (Deep Impact) a remporté l’Arima Kinen à 3ans, battant Kitasan Black (Black Tide). Cet Arima Kinen 2018 devrait être la dernière course de sa carrière. Satono Diamond avait couru le Qatar Prix de l’Arc de Triomphe l’an passé. Cela ne s’est pas bien passé. Il a eu des problèmes respiratoires suite à ce voyage. Le cheval revient mieux, mais il n’a pas encore remontré l’étincelle de son année de 3ans. Il en va de même pour Makahiki (Deep Impact). Sur sa meilleure valeur, il a son mot à dire, mais sa forme actuelle est difficile à cerner.

Le grain de sel : Oju Chosan. Le champion d’obstacle Oju Chosan apporte de l’exotisme à cet Arima Kinen. Il est arrivé en troisième position du vote des fans, derrière Rey de Oro et Almond Eye, qui n’est pas au départ. Oju Chosan avait débuté en plat, sans convaincre, et a donc été dirigé sur les obstacles, soit la dernière chance pour lui de rester sur le circuit J.R.A. plutôt que d’aller en N.R.A. Il s’est pleinement révélé et n’a plus rien à prouver dans cette spécialité. Depuis son retour en plat en juillet, Oju Chosan a gagné deux courses à conditions. Évidemment, l’opposition est tout autre ce dimanche et ce sera compliqué. Son entourage se donne le droit de rêver et l’a déjà annoncé : s’il prend une place, Oju Chosan pourrait tenter sa chance à Dubaï ou dans le Qatar Prix de l’Arc de Triomphe l’an prochain !

En marge de l’Arima Kinen. Samedi, à Hanshin, se déroule une épreuve d’inédits de 2ans sur 1.800m. Ce sera l’occasion d’assister aux débuts de List (Deep Impact). C’est un fils de Silverskaya (Silver Hawk). Il avait été acheté 260.000.000 yens (presque deux millions d’euros) yearling, à la vente de la J.R.H.A., par Kieffers, que l’on connaît en France grâce à Géniale (Deep Impact). Il est le frère de Séville (Galileo) et de Silver Taste (Deep Impact), qui serait certainement devenu un cheval de Gr1 s’il n’avait pas connu des problèmes de jambe à répétition.

Il y a aussi des courses à Hanshin dimanche, dont une épreuve d’inédits de 2ans sur 1.400m. On note le nom d’une pouliche, Sea Dragon. C’est une fille de Siyouni, qui a été achetée 230.000 € à la vente de yearlings d’août 2017 Arqana par Shadai Farm. Elle était présentée par le haras de l’Hôtellerie et a été élevée par le haras de Sainte-Gauburge. La mère est Diyakalanie (Ashkalani), placée dans le Prix Exbury (Gr2) et le Prix de la Nonette (Gr3). Elle descend donc d’une famille Aga Khan.