VENTE D’ÉLEVAGE ARQANA - Encore plus fou qu’en 2017 !

Institution / Ventes / 08.12.2018

VENTE D’ÉLEVAGE ARQANA - Encore plus fou qu’en 2017 !

En 2017, le premier jour de la vente d’élevage Arqana avait été complétement fou. Croyez-le ou non, ce fut encore plus fou cette année !

Un chiffre d’affaires encore en progression. L’an dernier, le chiffre d’affaires du jour 1 de la vente d’élevage Arqana avait été supérieur au cumulé des jours 1, 2 et 3 de la vente d’élevage 2016. En 2018, le chiffre d’affaires de ce jour 1 progresse encore : il passe de 21.996.000 € à 22.918.000 €, soit une hausse de 4,19 % malgré un nombre de chevaux présentés moindre (194 cette année contre 216 en 2017) et un taux de vendus en très légère baisse (78,87 %, soit - 2,15 %). Le prix moyen enregistre un bond spectaculaire de 21,44 % pour se fixer à 149.791 €. Le prix médian baisse légèrement : - 6,66 %, passant de 75.000 € à 70.000 €. Les chiffres vérifient ce qui a été ressenti tout au long de la journée autour du ring : le haut de gamme engendre de très belles batailles… Rarement la salle Élie de Brignac n’a paru aussi pleine, presque à déborder par moments ! Français, Anglais, Irlandais, Japonais, Australiens, Américains, Allemands… Ils étaient à Arqana !

Le million fois trois. Le million a été atteint à trois reprises. Lily’s Candle (Style Vendôme) a attiré les attentions de Katsumi Yoshida… Assez logique : elle est la nièce de Liliside (American Post), laquelle a donné au Japon la toute bonne Lys Gracieux (Heart’s Cry), qui a remporté cette année son Gr1 tant mérité… et qui, demain matin peut-être, aura ajouté le Longines Hong Kong Vase (Gr1) à son palmarès. Ghislain Bozo est allé jusqu’à un million pour Solage (Galileo), achetée pour Écurie des Charmes et Ballylinch Stud. Une pouliche issue d’une belle famille Wertheimer & Frère, encore et toujours recherchée à Arqana. Vingt juments ont atteint ou dépassé la barre des 300.000 € cette année. Elles étaient 21 dans ce cas en 2017, mais seule Haggle avait dépassé le million.

Et, c’est une première à Arqana, un foal a atteint la barre du million. Il s’agit de la petite sœur du top price de la vente d’août 2018, par Dubawi et la classique Just the Judge (Lawman). De quoi taper dans l’œil de Godolphin, qui a eu le dernier mot après une rude bataille avec Coolmore… Les foals ont été très recherchés et les pinhookers n’ont pas hésité à investir des sommes importantes. Cette année, dix foals ont atteint ou dépassé la barre des 100.000 €. L’an dernier, ils étaient six dans ce cas. Ce samedi, à Arqana, il y avait de la confiance dans l’avenir, de la part des éleveurs comme des pinhookers.

Confiance et investissement. Éric Hoyeau et Alix Choppin ont expliqué : « Le marché a été particulièrement international, avec des achats pour le Japon, l’Australie, les États-Unis… Mais les éleveurs français ont également été très actifs. Dans un contexte d’exigence, les acheteurs ont tous trouvé les juments qu’ils cherchaient à acquérir. Les vendeurs étaient eux aussi venus de différents pays et on remarquera d’ailleurs le fait que les Allemands ont pris l’habitude de présenter avec succès à Deauville leurs bonnes pouliches. D’une manière plus générale, le type de lots qui a fait la force de cette première journée est celui que tout le monde en Europe veut rassembler dans une vente. Il faut donc saluer la confiance des vendeurs, qui a été récompensée, tout comme le travail de nos équipes, qui ont su assembler un catalogue de qualité, sous l’impulsion de Ludovic Cornuel. C’est un vrai challenge, qui a payé car cette première journée est un peu au-dessus de celle de l’an dernier, qui était déjà la meilleure de l’histoire de la vacation. Aujourd’hui, il y avait énormément de gens autour du ring et dans le site des ventes. Enfin, il faut saluer les investissements des éleveurs français. Ils achètent de bonnes juments et se projettent donc dans l’avenir, car ils ont conscience qu’il faut investir pour être compétitif, en piste comme sur les rings. »