Doha Dream, un neveu de Martaline au haras du Hoguenet

Élevage / 10.01.2019

Doha Dream, un neveu de Martaline au haras du Hoguenet

Doha Dream, un neveu de Martaline au haras du Hoguenet

 

Par Adrien Cugnasse

 

 

Issu d’une des plus belles familles d’étalons façonnées par Juddmonte - celle de Martaline, Oasis Dream, Kingman… - Doha Dream débute au haras du Hoguenet en 2019. Ce fils de Shamardal, un père de pères en pleine ascension, il sera présenté le 12 janvier au Lion-d’Angers. Il le sera également à l’occasion de la Route des Étalons normands le week-end suivant.

 

Anthony Baudouin, directeur du haras du Hoguenet, a déclaré au moment de l’annonce de l’arrivée de Doha Dream dans son établissement : « Doha Dream devrait attirer une jumenterie mixte grâce à sa belle origine maternelle. Sa mère, Crystal Reef, n'est autre que la demi-sœur de Martaline et Coastal Path. Ce bon stayer a réalisé ses meilleures performances sur des distances allant de 2.400m à 3.000m. C'est un magnifique cheval par Shamardal toisant 1,67m. Son frère, Matfog (Style Vendôme), est l’un des bons espoirs d'Arnaud Chaillé-Chaillé pour 2019 après des débuts très remarqués à Auteuil. » Doha Dream sera proposé à 2.500 €.

 

Le meilleur stayer français à 3ans. Issu de la première génération conçue par Al Shaqab Racing, Doha Dream est aussi le premier gagnant de Groupe élevé au haras de Bouquetot. Entraîné par André Fabre, il fait partie des meilleurs stayers français jusqu’à l’âge de 5ans. À 3ans, il remporte le Qatar Prix Chaudenay (Gr2), devant des éléments de valeur comme Moonshiner (Adlerflug) et Marmelo (Duke of Marmalade) après avoir conclu troisième du Qatar Prix Niel (Gr2). Le "Chaudenay" a par le passé sacré un futur sire comme Turgeon (Caro). Toujours à 3ans, il gagne le Prix Frédéric de Lagrange (Listed, 2.400m) et le Derby de l'Ouest (Listed, 2.400m). À 4ans, Doha Dream compte deux deuxièmes places dans le Lucien Barrière Grand Prix de Deauville (Gr2) et le Prix de Reux (Gr3), derrière Tiberian (Tiberius Caesar). Pour sa dernière année en compétition, il se classe deuxième du Prix de Barbeville (Gr3). Le podium du Grand Prix de Deauville a vu passer plusieurs futurs bons étalons d’obstacle, à l’image de Jukebox Jury (Montjeu) et Getaway (Montjeu) – deux des sires les plus prometteurs du parc irlandais. Et nous n’oublions pas non plus les Doctor Dino (Muhtathir), Champs Elysées (Danehill), Dom Pasquini (Rheffic)… et Martaline (Linamix) !

 

Une grande famille d’étalons. Doha Dream présente d’autres points communs avec l’étalon actuellement tête de liste sur les obstacles français. En effet il est issu d'une grande famille Juddmonte, très recherchée par les éleveurs de sauteurs notamment. Ses trois premières mères sont à l’origine de pas moins de 25 black types. Pour les éleveurs français, Doha Dream est le plus accessible financièrement parmi les étalons descendants de la grande Bahamian (Saddler’s Wells). Sa génitrice, Crystal Reef (King's Best), est en effet une sœur du top-étalon Martaline (Linamix). Capable de produire des chevaux de Groupe en plat comme sur les obstacles, le sire du haras de Montaigu est une référence européenne. La mère de Doha Dream est aussi la sœur de Coastal Path (Halling), lauréat du "Chaudenay" comme le sujet de cet article et qui a une réelle cote auprès des acheteurs anglo-irlandais grâce à Bacardy’s, double gagnant de Gr1 sur les obstacles outre-Manche, ainsi qu’une quinzaine de black types. Sa troisième mère est aussi celle de Beat Hollow (Sadler’s Wells), lequel a donné des lauréats de Gr1 en plat et sur les obstacles en Irlande.

Doha Dream porte les sangs de Sadler’s Wells (d’où Poliglote, Saddler Maker, King’s Theatre…) et Mill Reef (d’où Garde Royale…), deux grands classiques des pedigrees d’obstacle. Mais l’origine de Doha Dream, placé sur 1.700m à 2ans, lui donne évidemment le droit de produire aussi pour le plat. De sa souche maternelle sont en effet issus des étalons comme Oasis Dream (Green Desert) ou Kingman (Invincible Spirit).

 

Shamardal, un père de pères. Considéré à juste titre comme l’un des meilleurs étalons au monde, Shamardal (Giant’s Causeway) a produit pas moins de 102 black types, dont 19 gagnants de Gr1. À présent, il s’affirme aussi en tant que père de pères, notamment grâce à Lope de Vega, lui-même reproducteur de premier plan. Si Shamardal est une référence du côté du plat, il est néanmoins à l’origine de plusieurs sauteurs intéressants outre-Manche. C’est en particulier le cas d’une dizaine de gagnants et de Thunder Zone (troisième de l’AES Champion Four Year Old Hurdle, Gr1). Lope de Vega a lui aussi donné plusieurs sauteurs dont Mengli Khan (Bar One Racing Royal Bond Novice Hurdle, Gr1).

 

APLAT

DOHA DREAM

Shamardal & Crystal Reef, par King’s Best

Qatar Prix Chaudenay (Gr2)

Deuxième du Grand Prix de Deauville (Gr2)

Stationné au haras du Hoguenet (14)

2.500 € H.T. (LF)

FIN APLAT

 

 

 

 

Storm Cat

 

 

Giant’s Causeway

 

 

 

 

Mariah’s Storm

 

Shamardal

 

 

 

 

 

Machiavellian

 

 

Helsinki

 

 

 

 

Helen Street

DOHA DREAM (M6)

 

 

 

 

 

 

Kingmambo

 

 

King’s Best

 

 

 

 

Allegretta

 

Crystal Reef

 

 

 

 

 

Sadler’s Wells

 

 

Coraline

 

 

 

 

Bahamian