L’acte 9 des Gilets jaunes à Chantilly

Courses / 12.01.2019

L’acte 9 des Gilets jaunes à Chantilly

Des Gilets jaunes ont fait le choix de venir à Chantilly ce samedi, bloquant l’hippodrome pendant environ trois heures. Quatre des neuf courses ont pu se courir. Les cinq restantes ont été reportées à dimanche matin. Récit de la journée.

Des blocages prévus dans la région. Vendredi après-midi, France Galop avait appelé les professionnels à prendre leurs précautions pour cette réunion de Chantilly. Les Gilets jaunes se mobilisaient en effet pour leur "acte 9", soit leur neuvième samedi de protestation, et des blocages étaient annoncés autour de l’hippodrome de Chantilly. Matthieu Vincent, qui était le directeur de la réunion cantilienne, nous a dit : « Nous avons été mis en alerte hier après-midi par la gendarmerie du peloton de Chantilly et les renseignements généraux, qui ont observé l’organisation d’un rassemblement de Gilets jaunes sur les réseaux sociaux, et également sur le terrain. Le rassemblement visait à aller sur le marché de Chantilly, dans la zone commerciale de Saint-Maximin, et aussi sur l’hippodrome. Nous n’avions pas d’informations quant à la cible exacte. Nous avons refait le point ce matin et, vers 10 h, les Gilets jaunes partaient en direction du marché de Chantilly. »

11 h : une centaine de Gilets jaunes envahissent la P.S.F. Sur les coups de 11 h, les Gilets jaunes ont réussi à s’introduire sur l’hippodrome et ont envahi la piste en sable fibré, se massant autour du poteau d’arrivée. Ce n’est pas la première fois qu’une réunion premium est bloquée par le mouvement : le 19 décembre, un petit nombre d’entre eux – une vingtaine – avaient retardé le Quinté + sur l’hippodrome de Pau. Ce samedi, le rassemblement était bien plus impressionnant : ils étaient une centaine présents à Chantilly. Les forces de l’ordre étaient elles aussi présentes en force face à eux, mais dans le calme. C’est le début d’un blocage de près de trois heures et d’une tentative de négociation. Le problème constaté est celui qui ressort régulièrement concernant ce mouvement : des demandes disparates et pas d’interlocuteur spécifique. Matthieu Vincent explique : « Ils sont arrivés sur l’hippodrome à 11 h. Nous avons essayé de négocier au mieux avec les interlocuteurs, mais il n’y avait pas réellement de meneur et il était difficile de savoir de bonne heure comment cela allait se terminer. »

12 h 30 : toujours bloqué, après un tour de piste. Avant midi, les Gilets jaunes se sont mis en mouvement et ont effectué un tour de la piste en sable fibré, sur la suggestion de France Galop. « Nous avons eu l’idée de leur dire de faire le tour de la piste, afin que ça les occupe et qu’ils aient leur tribune à eux, et ils nous ont dit qu’ils allaient le faire et qu’ils ressortiraient ensuite. Finalement, il y avait des "purs et durs" dans le groupe et la plupart d’entre eux sont revenus. »

C’est donc le retour au point de départ et la reprise des négociations. Certains Gilets jaunes demandaient par exemple qu’Éric Woerth, conseiller municipal de la ville de Chantilly et ancien ministre du Budget, vienne à leur rencontre sur l’hippodrome.

13 h : les forces de l’ordre haussent le ton. Les gendarmes ont séparé les manifestants en deux groupes sur la piste. Vers 13 h, ils haussé le ton, enfilant les masques et sortant les boucliers. Les ordres ont été donnés d’évacuer les manifestants. Quelques tirs de gaz lacrymogène ont eu lieu mais, dans l’ensemble, le calme est resté présent. Matthieu Vincent explique : « Les forces de l’ordre ont pris la décision d’intervenir car il y avait quand même beaucoup moins de manifestants, et ils ont pu leur mettre un coup de pression pour qu’ils partent. »

13 h 40 : on évacue du côté des grandes écuries. Les Gilets jaunes sont emmenés du côté des grandes écuries du château de Chantilly, où une ouverture est faite afin de leur permettre de quitter la piste. La plupart des Gilets jaunes encore présents évacuent l’hippodrome, une poignée d’entre eux continuant encore un peu leur bonhomme de chemin avant de finalement partir.

14 h 05 : les chevaux entrent au rond. Vers 14 h 05, les chevaux ont repris possession de l’hippodrome et entrent au rond de présentation. La première course, qui devait se disputer à 11 h 15, s’élance finalement à 14 h 17. Matthieu Vincent conclut : « Nous avons bien fait d’y croire jusqu’au bout, car nous avons pu sauver au moins quatre des courses de la réunion d’aujourd’hui. Nous sommes en train d’organiser l’hébergement de ce soir, nous récupérons paille, foin et eau pour les chevaux qui restent. Nous sommes en train de fixer les horaires des courses de demain avec le PMU, qui seront au nombre de cinq. » Café et croissants seront aussi offerts aux écuries dimanche matin.

Plus de la moitié de la réunion reportée. Vers midi, Matthieu Vincent a expliqué au micro d’Equidia que France Galop, suite aux différentes annonces sur l’"acte 9" des Gilets jaunes dans la région, avait étudié la possibilité de déplacer les courses au dimanche matin. Chantilly a finalement pu sauver presque la moitié de la réunion de ce samedi. Cinq courses se disputent ce dimanche 13 janvier (cf encadré).

Les horaires de la réunion de dimanche 13 janvier de Chantilly

Suite au report de cinq des neuf courses de Chantilly de ce samedi à ce dimanche, voici les nouveaux horaires. Débuts des opérations : 10 h 10.

Horaire

Course

Catégorie

10 H 40

Prix Abdos

Classe 1, 3ans

11 H 18

Prix des Brulis

Handicap, 4ans

11 H 48

Prix de la Route Bourbon

E, 4ans

12 H 18

Prix du Carrefour des Grandes Ventes

Réclamer, 5ans et plus

12 H 48

Prix de Nointel

Handicap, 5ans et plus