Le carnet de voyage de Charlotte Rinckenbach en Australie

International / 12.01.2019

Le carnet de voyage de Charlotte Rinckenbach en Australie

La Française Charlotte Rinckenbach a intégré l’an dernier le programme du Godolphin Flying Start. Elle raconte son expérience dans Jour de Galop. Aujourd’hui : l’Australie.

« La quatrième phase du Godolphin Flying Start a amené les douze membres de la promotion 2017-2019 dans le berceau de l’élevage des pur-sang de l’hémisphère Sud : la Hunter Valley en Australie. Comme lors de la première année du programme, nous avons suivi pendant cinq mois des cours à Kelvinside, le haras de Darley dans la région de Nouvelle-Galles du Sud, et nous avons fait de nombreuses visites. C’était une occasion unique de rencontrer des intervenants et d’en apprendre plus sur des sujets liés au monde des courses hippiques et de l’élevage tels que le management, le droit, les ressources humaines, le marketing, la sélection des poulinières, la gestion d’un haras… Nous avons aussi eu la chance de suivre des cours de leadership à l’université de Macquarie à Sydney, ce qui nous a permis d’acquérir de vastes connaissances en la matière et de perfectionner notre travail en groupe.

Au-delà des cours, nous avons vécu plusieurs semaines d’expériences professionnelles sur le terrain. Les douze membres de notre groupe ont été répartis dans divers haras prestigieux et écuries de course. J’ai ainsi pu évoluer au sein de l’équipe de pré-entraînement de Godolphin, et préparer les jeunes chevaux et ceux en reprise d’activité. J’ai aussi travaillé un mois dans un haras, où j’ai acquis de l’expérience auprès des poulinières et de leurs poulains. C’était à Sledmere Stud, avec Royston et Catriona Murphy, où j’ai vécu une expérience mémorable et enrichissante. Ici, les juments poulinent dehors et le haras est si grand que nous devons déplacer les juments en les menant depuis des quads.

Notre groupe a eu le privilège de visiter les nombreux haras de la région et de rencontrer les grands étalons australiens comme Snitzel et Shalaa à Arrowfield Stud, Foxwedge à Newgate, ou I Am Invicible à Yarraman Park. Nous avons également visité de nombreuses institutions pour apprendre à connaître en profondeur la filière hippique en Australie. Il s’agissait entre autres d’hôpitaux équins mais aussi du siège de Sky Racing. L’une des expériences les plus envoûtantes a sans doute eu pour cadre les courses. Voir Winx en action sur les hippodromes était très impressionnant, et la voir gagner son quatrième Cox Plate à Mooney Vallée était incomparable ! J’ai aussi pu assister à la Melbourne Cup, et cette journée a été tout simplement incroyable. L’atmosphère y était gonflée d’énergie générée par une foule exceptionnellement enthousiaste. L’hippodrome de Flemington semblait se trouver dans une autre dimension. La victoire de Cross Counter, une première pour Godolphin dans la Melbourne Cup, a rendu la journée magique !

Enfin, cette phase s’est conclue par trois semaines de stage professionnel dans la compagnie de vente New Zealand Bloodstock, en Nouvelle-Zélande. Cette expérience très riche m’a permis de passer beaucoup de temps auprès de l’équipe bloodstock et de comprendre leur façon de travailler et de sélectionner les chevaux pour certaines ventes. Cela a aussi été pour moi l’occasion de participer aux ventes Ready to Run. Je me suis même essayée au bid spotting pendant la vente, et cet exercice n’est pas aussi facile que ce que l’on pourrait penser !

En quittant l’Australie, neuf d’entre nous sommes passés par Hongkong pour les courses internationales. C’était la première fois que j’allais à Hongkong : un dépaysement total ! Là-bas, les écuries sont organisées dans des bâtiments en hauteur, et la culture est à la fois très différente et très intéressante. L’hippodrome, extrêmement moderne, est éblouissant et la qualité des chevaux sur la piste y est saisissante. Une merveilleuse façon de terminer cette année au Godolphin Flying Start !

Après une pause de fin d’année, notre promotion se prépare à entamer une nouvelle phase à Dubaï. En attendant le prochain article, vous pouvez suivre notre aventure sur Twittter @FlyingStartNews ou sur Facebook sur la page du Godolphin Flying Start. »