Les dix 3ans qui vont tout casser en 2019

Courses / 07.01.2019

Les dix 3ans qui vont tout casser en 2019

Nous sommes en janvier mais, déjà, les yeux sont tournés vers la saison classique… Nous avons choisi dix 3ans capables de faire parler d’eux en 2019, en France, Europe, États-Unis et Japon. Vous ne verrez pas les noms d’éléments comme Too Darn Hot(Dubawi), Quorto (Dubawi) ou Line of Duty (Galileo) : pour les 3ans européens, nous avons fait le choix de ne pas sélectionner les gagnants de Gr1, déjà bien identifiés en vue des classiques.

BIG BROTHERS PRIDE

(F3, par Invincible Spirit & Polygreen, par Green Tune)

Propriétaires : Kin Hung Kei & Qatar Racing Limited

Éleveurs : Écurie des Monceaux, Framont Limited & Beauregard Bloodstock

Entraîneur : F. Rohaut

Elle a un nom qui claque et un pedigree tout autant. Elle, c’est Big Brothers Pride, la petite sœur de Polydream (Oasis Dream) et d’Evaporation (Red Ransom). François Rohaut a pris son temps avec elle, la débutant à la mi-octobre dans une course pour inédits sur les 1.200m de Chantilly. Big Brothers Pride s’est imposée facilement, de bout en bout, juste cadencée aux bras. Sa victime du jour, Siyak (Siyouni), a gagné ensuite. Big Brothers Pride devrait beaucoup évoluer physiquement durant l’hiver, et elle doit être le premier espoir classique d’une nouvelle casaque, celle du Chinois Kin Hung Kei, démarché par Ghislain Bozo. La pouliche avait été achetée 400.000 € en août chez Arqana, en association avec Qatar Racing.

CALYX

(M3, par Kingman & Helléborine, par Observatory)

Propriétaire : Khalid Abdullah

Éleveur : Juddmonte Farms

Entraîneur : J. Gosden

Il aurait pu être l’une des stars de 2018… Calyx (Kingman) a été l’un des 2ans vedettes du premier semestre 2018 avant de se retrouver sur la touche pour le reste de la saison, suite à une blessure. Le représentant de Juddmonte Farms a débuté par un très facile succès le 9 juin, dans une épreuve de novices, survolée de cinq longueurs. John Gosden a fait ensuite quelque chose qui ne lui ressemble pas : il l’a présenté à dix jours dans les Coventry Stakes (Gr2), à Royal Ascot. Calyx a laissé l’une des plus belles impressions du meeting, s’imposant d’une longueur devant Advertise (Showcasing), lauréat ensuite des Keeneland Phoenix Stakes (Gr1), et Sergei Prokofiev (Scat Daddy), gagnant des Corwallis Stakes (Gr3).

Une longueur… Mais tellement plus : dans les courses fournies en partants de 2ans à Royal Ascot, il est souvent essentiel d’être dans le bon wagon pour s’imposer. Calyx n’y était pas. Il se trouvait dans le peloton venu le long des tribunes. Il a laissé à six longueurs et demie son plus proche adversaire venu sur cette portion de la piste, Blown by Wind (Invincible Spirit), arrivé huitième. Calyx, s’il se remet bien et à temps de sa blessure, a le profil pour devenir un prétendant aux 2.000 Guinées de Newmarket (Gr1).