Les vœux de Cyril Linette à Vincennes

Institution / Ventes / 13.01.2019

Les vœux de Cyril Linette à Vincennes

Les vœux de Cyril Linette à Vincennes

De nombreuses personnalités, dont un certain nombre du galop, étaient invitées à Vincennes ce dimanche. Cyril Linette, directeur général du PMU, a présenté ses vœux à l’occasion du Prix de Belgique (Gr2), premier "nouveau Quinté" d’un dimanche. La nouvelle formule du Quinté + a été lancée jeudi 10 janvier.

Une année importante et un partenariat avec la Confédération des buralistes. Dans son discours, Cyril Linette a déclaré : « C’est une année importante. C’est l’année 2019, c’est l’année de l’action. C’est l’année de la relance du PMU, que nous essayons d’enclencher dès ce début d’année, avec une série de mesures importantes que vous allez découvrir au fur et à mesure. Nous avons signé, il y a quelques minutes, une convention de partenariat avec la Confédération des buralistes et avec Culture Presse : le PMU veut reprendre la main sur son réseau, veut travailler mieux avec son réseau de distribution. Il est, vous le savez, très important, puisqu’une grosse partie de son activité, presque 90 %, se fait dans les points de vente. Il y avait des soucis de rémunérations, il y avait des soucis de qualité d’équipement, des soucis de qualité de service. Cet élément est important et nous essayons de renouer le lien avec notre réseau de distribution. C’est le premier point. »

Les changements concernant Equidia et la gamme de paris. Outre les annonces précédentes, Cyril Linette est revenu sur les changements déjà constatés et ceux à venir. Il a expliqué : « Le deuxième point important concerne Equidia. Vous vous apercevrez que, petit à petit, la chaîne Equidia va devenir encore plus une chaîne dédiée aux paris – et bien sûr aux courses –, donc au turf et au plaisir de jouer. C’est pour cela qu’elle est en train d’évoluer dans sa proposition en termes d’éditorial et bien sûr d’infographie. Et il y a aussi trois sujets, très PMU. Le premier est l’allégement du nombre de courses proposées par le PMU au pari, ce qui est un choix volontaire afin de reconstituer les masses d’enjeux, et de revenir à l’essence du pari hippique. Pour cela, nous avons décidé de réduire quelque peu le programme de courses pris par le PMU. Deuxièmement, nous sommes en train d’alléger le nombre de paris, les trop nombreuses occurrences sur une gamme qui nous semble un peu complexe. Nous souhaitons la simplifier. Le troisième élément est le Quinté : il a trente ans mais, depuis jeudi, il connaît un bain de jouvence avec un retour à une formule originelle. Un Quinté de turfiste, dans lequel les rapports ordre et désordre seront doublés. Nous avons supprimé une grande partie d’éléments liés au hasard, qui ne nous paraissaient pas liés réellement à l’intérêt du pari hippique, pour finalement mieux rémunérer le gagnant lorsqu’il trouve dans l’ordre et le désordre. Et la tirelire, qui était quotidienne et très aléatoire, n’existe plus que le dimanche et récompensera ceux qui ont gagné. C’est donc le retour à un Quinté originel. »

Belgique, Bazire et Gilets jaunes. Ce premier nouveau Quinté dominical de Vincennes se tenait le jour de la traditionnelle journée des turfistes et du Prix de Belgique, dernière préparatoire au prochain Prix d’Amérique. C’est Bird Parker (Ready Cash) qui a conservé son titre dans l’épreuve, suite au distancement de la ballerine Belina Josselyn (Love You), qui avait survolé l’épreuve. Mais un coup de volant trop brutal de Jean-Michel Bazire, lequel a provoqué la faute de Valko Jenilat (Kepler), a entraîné la sanction des commissaires. Le Prix d’Amérique s’annonce en tout cas palpitant. Jean-Michel Bazire a par ailleurs été honoré, lui qui a décroché en 2018 son 20e Sulky d’Or. Laura Flessel, ancienne ministre des Sports, était présente à cette occasion.

Pour le public, de nombreuses animations étaient mises en place et notamment la battle des turfistes. Des équipes de parieurs, avec comme capitaines des journalistes de Paris-Turf, Le Parisien¸Zone-Turf ou encore RTL, se sont affrontées sur chaque course en donnant leurs pronostics. Prix de Belgique oblige, des stands de restauration belges étaient installés dans le grand hall et le public avait répondu présent. À noter aussi une petite farce de quelques Gilets jaunes avant le Prix de Belgique : une poignée d’entre eux ont fait un petit jogging sur la piste avant d’être évacués dans le calme.