NOUVEAUX ÉTALONS - Shadwell renouvelle sa confiance au Mézeray avec le débutant Taareef

Élevage / 14.01.2019

NOUVEAUX ÉTALONS - Shadwell renouvelle sa confiance au Mézeray avec le débutant Taareef

Par Adrien Cugnasse

Après Muhtathir et Naaqoos, Shadwell fait de nouveau confiance au haras du Mézeray en lui envoyant une nouvelle recrue pour la saison de monte 2019. Il s'agit de Taareef, l’un des meilleurs milers français de ces dernières années. Ce quintuple lauréat de Groupe sera proposé à 6.000 € et les éleveurs vont pouvoir le découvrir ce week-end à l’occasion de la Route des étalons.

Taareef restera comme l’un des premiers fils de Kitten's Joy (El Prado) à faire la monte en France. En 2019, Roaring Lion, le meilleur mâle de 3ans en Europe l’an passé, sera l’un des débutants les plus en vue sur le vieux continent avec un tarif de lancement à 40.000 £. Il sera d’ailleurs le plus cher des sires européens à débuter en 2019. Kitten's Joy a prouvé sa capacité à donner des chevaux de très haut niveau des deux côtés de l'Atlantique sur le gazon. Et l'Europe commence à peine à mesurer sa qualité d'améliorateur (près de 162 black types, dont 42 gagnants de Groupe). Cette année, à la vente de septembre de Keeneland, les statistiques de cet étalon sont remarquables (moyenne de 131.543 $ et top price à 725.000 $). Le grand sire américain est notamment le père de dix gagnants de Gr1 outre-Atlantique alors qu’en Europe, il peut compter sur Hawkbill (Coral Eclipse Stakes & Longines Dubai Sheema Classic, Grs1) et Roaring Lion (Coral Eclipse Stakes, Juddmonte International Stakes, Qipco Irish Champion Stakes & Qipco Queen Elizabeth II Stakes, Grs1). En 2018, pour la deuxième fois de sa carrière, Kitten's Joy a dominé le classement des étalons stationnés aux États-Unis. C’est un véritable exploit pour un étalon dont la production affectionne le turf, dans un pays où les allocations sont nettement supérieures sur le dirt. 

Un pedigree original. Taareef présente par ailleurs l'avantage d'être indemne de nombreux courants de sang ultra-présents dans l'élevage français : Danzig (Danehill), Kendor (Kenmare), Kaldoun (Caro), Linamix (Mendez)… Sa famille maternelle est très solide : sa deuxième mère, Marianna's Girl (Dewan), est à l'origine de pas moins de 13 black types ! Il était lui-même un très beau yearling, acquis 675.000 $ à Keeneland. Richard Lancaster, qui dirige Shadwell, a déclaré : « Taareef a été l'un des meilleurs milers français, dominant de nombreux lauréats de Gr1 sur cette distance où il s'est affirmé comme un cheval de haut niveau. Son entraîneur, Jean-Claude Rouget, a toujours eu la plus grande estime pour lui. Doué à 2ans, il est resté invaincu à cet âge, ce qui est très important d'un point de vue commercial. Il devrait bénéficier de la notoriété de son père, Kitten's Joy, qui est sans aucun doute l'un des étalons les plus actuels dans le monde, avec notamment des sujets de premier plan comme Roaring Lion ou Hawkbill. »

L'unique double vainqueur de l'histoire du Prix Daniel Wildenstein. Lauréat, avec la manière, de ses deux sorties à 2ans, Taareef est ensuite devenu l'un des meilleurs 3ans français. Deuxième du Prix de Fontainebleau (Gr3), devant le champion Almanzor (Wootton Bassett), il a remporté le Qatar Prix Daniel Wildenstein (Gr2) et le Prix Daphnis (Gr3). À 4ans, il s'est imposé dans le Prix Bertrand du Breuil Longines (Gr3), devant le lauréat de Gr1 Zelzal (Sea the Stars), et dans le Prix Messidor (Gr3) avec deux longueurs d'avance sur Al Wukair (Dream Ahead), futur gagnant du Prix du Haras de Fresnay-le-Buffard - Jacques Le Marois (Gr1). À cet âge, il s'est aussi classé bon deuxième du Qatar Prix du Moulin de Longchamp (Gr1) de Thunder Snow (Critérium International, Emirates Airline Dubai World Cup & Prix Jean Prat, Grs1). Il a aussi décroché une deuxième victoire successive dans le Qatar Prix Daniel Wildenstein (Gr2), un cas unique dans l'histoire de la course.

Un record et des regrets. Le podium du Qatar Prix Daniel Wildenstein a vu passer de futurs pères de gagnants de Gr1 comme Green Tune (Green Dancer) ou Gold Away (Goldneyev)… Sa victoire dans le Prix Bertrand du Breuil Longines restera dans les annales. Dans une course menée tambour battant par Black Max (Fuissé), Taareef a galopé en deuxième position et s'est imposé en 1'34''57. Il ainsi battu le record de l'épreuve qui datait de 2007. Mieux encore, il a dominé Zelzal, lequel détient toujours le record du parcours, décroché à l'occasion du Prix Jean Prat (1'34''48). Au total, Taareef a gagné 575.815 € en compétition.

Même s'il a gagné cinq Groupes, Taareef n'a certainement pas pu montrer toute l'étendue de son potentiel. Et pour cause, il était dans le barn touché par la rhinopneumonie à forme nerveuse, à Pau.

TAAREEF

Kitten’s Joy & Sacred Feather, par Carson City

Qatar Prix Daniel Wildenstein (Gr2, deux fois)

Deuxième du Qatar Prix du Moulin de Longchamp (Gr1)

Stationné au haras du Mézeray (61)

6.000 € H.T. (L.F.)

 

 

 

Sadler’s Wells

 

 

El Prado

 

 

 

 

Lady Capulet

 

Kitten’s Joy

 

 

 

 

 

Lear Fan

 

 

Kitten’s First

 

 

 

 

That’s my Hon

TAAREEF (M6)

 

 

 

 

 

 

Mr Prospector

 

 

Carson City

 

 

 

 

Blushing Promise

 

Sacred Feather

 

 

 

 

 

Dewan

 

 

Marianna’s Girl

 

 

 

 

Marianna Trench