Amade, le stayer masqué d’Alessandro Botti

Courses / 18.02.2019

Amade, le stayer masqué d’Alessandro Botti

Il a remporté six victoires, s’est imposé en Angleterre et a vu sa valeur grimper de neuf kilos et demi, à 45,5. Tout cela en 130 jours. Malgré tout, Amade (Casamento) n’a jamais eu droit à son petit titre dans Jour de Galop. La raison ? Il a ouvert son palmarès à Lyon-La Soie, la veille du premier Arc de Triomphe d’Enable (Nathaniel), et quand il a gagné une Classe 2 sur le même hippodrome, c’était en nocturne, après le bouclage du journal. Ensuite, il s’est imposé dans une course à conditions à Dax, un handicap à Marseille Pont-de-Vivaux, puis dans une course D à Deauville. Pas suffisant… Et le jour de son succès en Angleterre, à Kempton Park, le journal était fermé en raison des vacances…

L'All-Weather Marathon en ligne de mire. Ce cheval tardif est invaincu en cinq sorties sur plus de 3.000m et son entraîneur, Alessandro Botti, a pour lui un objectif ambitieux, la finale de l'All-Weather Championship Marathon, le vendredi 19 avril à Lingfield. Le représentant de Laurent Dassault et d'Élisa Berte fera son tour d’échauffement le 7 mars à Chelmsford, dans l’une des courses de qualification. Son entraîneur nous a confié : « D’après le règlement, il suffit qu’il participe à une course sur la P.S.F. d’ici au 13 avril. Le programme français nous offre le Prix Darshaan (Classe 1), le jour des préparatoires pour Meydan, le 5 mars à Chantilly. La course est sur 1.900m et après lui avoir appris le métier de stayer, je ne veux pas le bousculer sur plus court. C’est pour cela qu’il fera le déplacement en Angleterre, et Chelmsford n’est pas trop loin. Je pense à la finale de Lingfield depuis quelque temps. Il a gagné de belle manière à Kempton et peut surprendre dans une course qui, l’année dernière, avait réussi au français Funny Kid (Lemon Drop Kid). »

Une histoire de ventes et de réclamers. Amade est passé quatre fois sur les rings : à Goffs February (80.000 €), à Tattersalls October (62.000 Gns, soit 74.000 €) et deux fois à Arqana, où il a affiché 50.000 € à la breeze up et 34.000 € l’année dernière, à la vente d’automne. Alessandro Botti nous explique : « Des associés de la Scuderia Magenta voulaient quitter l’association. C’est pour cette raison qu’il est passé en vente et, heureusement j’ai réussi à le garder. Il avait même couru deux fois à réclamer cet été. Amade est un cheval très tardif, il a connu plusieurs petits problèmes, et nous avons dû faire preuve de patience avec lui. Les propriétaires voulaient courir et il a fait sa rentrée dans un réclamer à Deauville, mais il ressemblait plutôt à une poulinière. Après, il s’est classé deuxième et nous l'avons défendu. Maintenant, on peut rêver d’une bonne course. Rab Havlin, qui l’a monté lors de son succès à Kempton, nous a conseillé d’aller sur un gros handicap à Newcastle, puisque la ligne droite de Lingfield est un peu courte pour lui. Mais comme souvent dans ces handicaps, on peut tomber sur des chevaux de Groupe bien cachés… »

Time Shanakill, un 2019 en mode stayer. Alessandro Botti a dans sa cour un autre stayer d’avenir. Il s’agit de Time Shanakill (Lord Shanakill), lauréat du Prix Bedel (L) et deuxième du Prix du Conseil de Paris (Gr2), décrochant au passage une valeur de 49,5. Pour 2019, son entraîneur a décidé de le rallonger : « Il avait déjà bien couru sur 2.800m et je pense qu’il possède suffisamment de tenue pour aller sur plus long. Il est dans un état magnifique, je trouve qu’il s’est amélioré. Nous l'avions engagé à Dubaï, mais comme les négociations n’ont pas abouti, il fera le programme français pour les stayers. Il effectuera sa rentrée fin mars, à Saint-Cloud, pour préparer le Prix de Barbeville (Gr3).»

Malevra pour les classiques. Mercredi auront lieu les engagements pour les classiques. Alessandro Botti a connu une bonne année 2018 avec ses 2ans. Avec ses 23 partants, son bilan est de neuf victoires en 11 courses. Cependant, il n’engagera sans doute qu’un seul cheval pour ces classiques : « Malevra (Le Havre) a ouvert son palmarès en bonne pouliche, sur la P.S.F. de Deauville, en décembre. Elle a une grande action, et aime aller devant. Je trouve que les maidens et les courses d’inédits en fin de saison sont un peu sous-estimées. Sistercharlie (Myboycharlie) en avait gagné une, tout comme Silva (Kodiac), qui s’est imposée le même jour que Malevra. Elle a remporté ensuite les UAE 1.000 Guineas (L) à Meydan. »

Le demi-frère de Sea of Class. En 2018, Alessandro Botti a bouclé sa cinquième saison à plus d’un million d’euros de gains (primes comprises), soit presque le double des allocations décrochées en Italie par les chevaux de son frère Endo, deuxième du classement derrière son oncle Alduino… Le jeune professionnel entraînera cette année une trentaine de 2ans, dont un certain Honour and Pleasure (Oasis Dream), le demi-frère de Sea of Class (Sea the Stars). Un produit de Holy Moon (Hernando). Il a déclaré : « Il a beaucoup progressé depuis qu’il a été acheté. Il n’est pas précoce, comme tous les produits de Holy Moon, mais c’est un beau poulain et son propriétaire, Carlo Ancelotti, est très enthousiaste. J’ai aussi un magnifique Le Havre (Noverre) de Robert Ng, une belle Anodin (Anabaa) de la Razza La Tesa et plusieurs autres poulains et pouliches intéressants.»