Bonne retraite Martaline !

Élevage / 17.02.2019

Bonne retraite Martaline !

Il occupait depuis deux saisons la tête de liste des pères de gagnants sur les obstacles français. À présent, il va prendre sa retraite au haras de Montaigu : Martaline, étalon star du parc étalon tricolore, tire sa révérence.

Par Adrien Cugnasse

C’est un monument de notre élevage qui cesse de faire la monte. Après près de quinze années d’activité au haras de Montaigu, Martaline (Linamix) va céder sa place à son fils Beaumec de Houelle (voir en page ??, dans notre rubrique "Les nouveaux étalons"). Retour sur le parcours d’un cheval charismatique, doté d’un modèle exceptionnel et d’une production de premier plan. Pour préserver sa santé, son entourage a fait le choix de lui accorder une retraite amplement méritée.

Une très grande famille Juddmonte. En 1986, Khalid Abdullah achète Bahamian (Mill Reef), alors qu’elle était yearling. Pour 310.000 Gns, le prince s’offre la future deuxième mère de Martaline. Cinquième des Oaks d’Epsom, elle est présentée sur plus long en France, où elle remporte le Prix de l’Espérance (Gr2, 3.000m, aujourd’hui Prix Hubert de Chaudenay) avant d’être rétrogradée à la troisième place. Elle se classe ensuite deuxième du Prix de Pomone (Gr2). Sa dernière performance notable, avant d’entrer au haras, est une troisième place dans les Park Hill Stakes (Gr2, 3.000m). En 2017, Claire Curry, l’analyste en pedigree qui officie chez Juddmonte, nous a expliqué : « Bahamian était une très belle jument de taille moyenne. Elle avait beaucoup de qualité en course. Même si sa distance de prédilection était de 2.400m et au-delà, il y avait des éléments de vitesse dans son pedigree. Sa mère, Sorbus, était placée dans les 1.000 Guinées d’Irlande, mais aussi dans les Oaks d’Irlande et dans le St Leger irlandais. Deux produits utérins de Bahamian étaient lauréats de Stakes sur 1.400m et 1.600m. Sa troisième mère, Sixpence, avait gagné les Cheveley Park Stakes et elle fut sacrée meilleure 2ans de sa génération en Grande-Bretagne et en Irlande. » Bahamian est l’aïeule d’une série d’étalons, la plupart nés chez Juddmonte, comme Kingman (Invincible), Oasis Dream (Green Desert), New Bay (Dubawi), Beat Hollow (Sadler's Wells), Coastal Path (Halling)…

Finalement, Linamix tenait peut-être. Dans la Poule d’Essai des Poulains (Gr1), en bon terrain, Linamix (Mendez) avait battu le record jusqu’alors détenu par Kendor (Kenmare). Dès lors, son entourage a visé le Derby d’Epsom. Contrairement à ces derniers, les bookmakers ont rapidement mis en doute sa capacité à tenir 2.400m. À Epsom, très tendu, Linamix s’est classé neuvième. François Boutin a par la suite expliqué qu’il n’avait pas péché par manque de tenue, mais par inadaptation au profil de la piste. Avec ce lauréat classique sur le mile, dans un temps record, l’équipe de Juddmonte a probablement voulu redonner un peu de vitesse sur une famille tenue. Là encore, les choses ne sont pas passées exactement comme prévu. Près de la moitié de ses 13 lauréats de Gr1 ont brillé sur 2.400m et plus : Fragrant Mix (Grand Prix de Saint-Cloud), Sagamix (Prix de l'Arc de Triomphe), Amilynx (Prix Royal-Oak, deux fois), Cherry Mix (Rheinland-Pokal Stadtsparkasse Kolnbonn, 2.400m)                 

Reefscape (Prix du Cadran), Manighar (BMW Stakes, 2.400m)… Roland de Longevialle fut le manager des activités hippiques de Jean-Luc Lagardère. Il expliquait en 1998 : « Cela n’a pas été facile de vendre des saillies. On ne peut pas dire que le cheval a été très bien accueilli par les éleveurs français (…) Heureusement le prince Abdullah et Son Altesse l’Aga Khan font régulièrement appel à ses services (…) Conséquence, Jean-Luc, qui comptait mettre sept à huit juments à Linamix, lui en a mis trente (…) C’est un risque considérable avec un étalon non confirmé. »

Un stayer, mais pas que... Martaline avait laissé entrevoir un réel potentiel à 2ans, courant à quatre reprises. Deuxième d’un bon lot pour ses débuts, il a gagné dès le mois de septembre de sa première saison de compétition, avant de se classer quatrième du Prix de Condé (Gr3) et cinquième du Critérium de Saint-Cloud (Gr1). À 3ans, ce poulain très allant s’est classé troisième du Prix La Force (Gr3), avant d’échouer en bon terrain dans le Prix du Jockey Club (Gr1) de Sulamani (Hernando). Toujours sur 2.400m, il a été capable de se classer deuxième du Prix Foy (Gr2) d’Ange Gabriel (Kaldounévées), lequel restait sur une deuxième victoire dans le Grand Prix de Saint-Cloud (Gr1). Ce podium dans un préparatoire à l’Arc a été le théâtre de sa meilleure valeur selon les ratings. C’est à ce moment-là qu’André Fabre l’a progressivement réorienté vers les épreuves de grande tenue. Mais il lui a fallu attendre l’âge de 4ans et sa onzième sortie pour remporter son premier Groupe, le Prix d’Hédouville (Gr3). La même année, plus posé et plus maniable, Martaline a battu le record du Prix Maurice de Nieuil (Gr2). Il dominait, en terrain bon souple, Westerner (Danehill), qui est ensuite devenu le grand cheval de tenue que l’on connaît (Ascot Gold Cup, Prix du Cadran, deux fois, Prix Royal Oak, deuxième de l’Arc…). C’est en fin d’année de 5ans, avec cinq victoires et 10 places en 19 sorties, que Martaline a pris sa retraite sportive.

Plébiscité dès le départ. Au début des années 2000, alors que le marché de l’obstacle prenait une place toujours plus grande dans le paysage hippique français, plusieurs haras normands de premier plan ont sérieusement commencé à l’investir. C’est le cas du haras de Montaigu qui, après Nikos (Nonoalco), a vu en Martaline la possibilité de recruter un étalon polyvalent. Quelques mois avant ses premiers pas en tant que reproducteur, à 3.500 € la saillie, Claude Beniada avait écrit à son sujet : « Difficile de trouver beaucoup mieux né que Martaline sur le marché des étalons rentrant cette année au haras (…) Il est, de plus, d’un modèle tout à fait impressionnant et dégage une solidité de bon aloi. Au tarif pratiqué pour ses services, il devrait rapidement faire le plein de juments de qualité. » Managé de main de maître par les époux Forien, ses débuts furent effectivement flamboyants, avec pas moins de 114 saillies en première année de monte. Cela serait beaucoup en 2019 pour un débutant, mais c’était encore plus impressionnant à l’époque : il fut le quatrième sire le plus utilisé en 2005. Avec Linamix, Sadler’s Wells et Mill Reef, son papier le prédisposait clairement à donner des sauteurs. Sa génération inaugurale comptait le premier de ses black types en plat, Akarlina (Coupe de Maisons Laffitte & Prix André Baboin, Grs3). Sur les obstacles, ce fut le début d’un long feu d’artifice : sur les sujets ayant vu le jour en 2006, pas moins de 10 ont pris du caractère gras au cours de leur carrière. Lui-même très allant et capable d’être performant à 2ans, Linamix a, comme Poliglote (Sadler’s Wells), transmis son envie et sa relative précocité à ses produits. Ses premiers 3ans ont directement fait mouche sur les obstacles, comme Si tu Viens (deuxième du Prix Stanley, L), Nikoline (deuxième du Prix Wild Monarch, L)… la machine était lancée.

Une influence considérable. Il est difficile de résumer l’importance qu’a prise Martaline pour l’élevage français. Très connu outre-Manche, il a déjà produit plus de 1.000 chevaux dans notre pays. Trois de ses fils sont au haras – Quick Martin, Kitkou et Beaumec de Houelle – et c’est aussi le cas de 149 de ses filles. Ceux qui aiment les chiffres se souviendront qu’il a été l’un des premiers étalons d’obstacle à atteindre les 15.000 € - avec des Saint des Saints (Cadoudal) – et qu’il fut par ailleurs à l’origine d’un nombre considérable de bons chevaux, à l’image de Beaumec de Houelle (Prix Cambacérès, Gr1), Terrefort (Betway Mildmay Novices' Chase & Betfred Tv Scilly Isles Novices' Chase, Grs1), We Have a Dream (Doom Bar Anniversary 4-y-o Juvenile Hurdle & Coral Future Champions Finale Juvenile Hurdle, Grs1), Srelighonn (Prix Ferdinand Dufaure, Gr1), Disko (Growise Champion Novice Chase & Flogas Novice Chase, Gr1), Chimère du Berlais (Prix Cambacérès, Gr1), Kotkikova (Prix Ferdinand Dufaure, Gr1), Very Wood (Albert Bartlett Novices' Hurdle, Gr1), Dynaste (Ryanair Chase & Kauto Star Feltham Novices' Chase, Grs1)…