CORSA SIEPI NAZIONALE (GR1) -  Candalex, le premier but de Macaire à Pise

International / 17.02.2019

CORSA SIEPI NAZIONALE (GR1) - Candalex, le premier but de Macaire à Pise

PISE (IT), DIMANCHE

Mission accomplie ! Candalex (Alex rhe Winner) a offert un premier Gr1 en obstacle à son propriétaire, Pierre Plarski, et un premier succès à Pise à son entraîneur, Guillaume Macaire, qui a découvert là-bas un autre terrain de chasse. Le 5ans français a dominé la Corsa Siepi Nazionale (Gr1) lors de son premier essai sur 4.000m. Il a dû sortir le grand jeu face à Morning Star (Silvano), en grande forme et très à son aise sur ce parcours assez particulier. Le pensionnaire de Josef Vana junior, monté par Jan Kratochvil qui remplaçait Jo Bartos tombé dans le Gr2, a mis tout de suite la pression sur Candalex et les deux concurrents ont offert un magnifique spectacle.

C’est en face, à presque un kilomètre de l’arrivée, que Candalex a tenté de mettre K.O. son rival, mais Morning Star n’a pas baissé les armes. Il est revenu à l’attaque dans le tournant. Entre les deux dernières claies, Candalex a placé une autre accélération et termine avec cinq longueurs d’avance. Mezajy (Makfi) a pris la troisième place après la chute, à l’avant-dernier obstacle, de Live your Life (Turati). Candalex a confirmé ses progrès et signe son sixième succès sur six hippodromes différents. Son jockey, Bertrand Lestrade, a déclaré : « C’est un bon cheval et il a montré qu’il possède à la fois la vitesse pour un tracé comme celui-ci et la tenue. Il n’a pas eu un parcours facile puisque Morning Star nous a mis la pression tout de suite, mais il a vraiment bien gagné ».

Un croisement américain à la Dubois. Candalex n’est pas élevé spécialement pour sauter. Son père, Alex the Great (Storm Cat), compte dix gagnants en obstacle, mais son meilleur produit est Zonza, lauréate du Prix du Bois (Gr3). La mère, Candinie (Bernardini), achetée foal 160.000 $ (107.000 € à l’époque) à la dispersion Overbrook Farm en 2009, a remporté une course en plat et a donné deux autres gagnants, dont Candy Burg (Sageburg) qui s’est imposé à quatre reprises en obstacle. La deuxième mère, Candlelight (Kingmambo), a produit quatre gagnants. C’est une demi-sœur de Grand Slam (Gone West), lauréat de deux Grs1 à 2ans et étalon.

Candinie a une pouliche de 2ans par Siyouni (Pivotal), achetée 125.000 € à la V2 Arqana par Magnolia Bloodstock et exportée aux États-Unis. Elle a un yearling mâle par le même étalon.

PISE (IT), DIMANCHE

CRITERIUM D’INVERNO (GR2)

Leonardo da Vinci, un coup de génie

Un français peut en cacher un autre… Athéna du Berlais (Martaline), qui, à l’occasion, passait du steeple aux claies, n’a pas été heureuse lors de ce Criterium d’Inverno (Gr2). Le "FR" Leonardo da Vinci (Style Vendôme) a pris sa revanche sur la pensionnaire de Guillaume Macaire, qui l’avait devancé dans le Gran Criterium d’Autunno (Gr1) à Merano. La pouliche effectuait sa rentrée après trois mois d’absence et n’a pas trop apprécié le parcours de Pise, commettant quelques petites fautes dans une course menée bon train par Leonardo da Vinci. Athéna du Berlais est partie en chasse dans la ligne droite, mais à quelques foulées de la dernière haie, elle a cherché un second souffle et patatras, elle a trouvé un autre obstacle sur sa route : Imperial Red (Zoffany), lequel a chuté devant elle. Profitant de l’infortune de son adversaire, Leonardo da Vinci est reparti de plus belle alors qu’Athéna du Berlais perdait le fil de la course. Elle doit se contenter de la deuxième place.

Raffaele Romano, jockey et entraîneur de Leonardo da Vinci, a expliqué : « Lors de sa course de rentrée sur ce même parcours, je l’avais mal monté. Je pensais gagner facilement et il a été battu. Cette sortie lui a été bénéfique, j’ai forcé le train et il a mieux sauté. C’est un bon cheval et il s’améliore à chaque sortie ».  Athéna du Berlais, qui a fait le déplacement faute de programme en France, n’a pas démérité : en six sorties, elle compte quatre victoires et deux deuxièmes places.

Un premier Groupe en obstacle pour Style Vendôme. Leonardo da Vinci, élevé en association par le haras du Grand Lys (le haras de l'Italien Paolo Picchi) et l’Azienda Agricola Sant’Uberto, a été acheté 14.000 € à la vente d’octobre Arqana. En plat, il n’avait pas montré le génie suggéré par son nom. Et en haies, il a eu besoin de six sorties pour ouvrir son palmarès. Leonardo da Vinci est le seul gagnant en obstacle issu de la première génération de son père, Style Vendôme (Anabaa). L’étalon du haras de Bouquetot a produit, entre autres, la lauréate du Qatar Prix Marcel Boussac Lily’s Candle. La mère, Sopran Woomari (Woodman), avait décroché une troisième place dans le Premio Torricola (L) et a donné deux gagnants en plat. C’est une demi-sœur de Sopran Mariduff (Persian Bold), placée de Gr1 en Italie et lauréate de Gr2 aux États-Unis. Sopran Woomari a un yearling par Dream Ahead (Diktat).