DANS LA CUISINE DES GRANDS ÉLEVEURS - Le haras du Mézeray, entre tradition et modernité

Élevage / 24.02.2019

DANS LA CUISINE DES GRANDS ÉLEVEURS - Le haras du Mézeray, entre tradition et modernité

À la manière des grands chefs, ils ont leurs secrets pour élaborer les champions de demain... Jour de Galop vous propose une immersion dans les cuisines des principaux éleveurs de plat et d’obstacle, qui ont bien voulu nous dévoiler leurs plans de monte pour la saison 2019. Rendez-vous aujourd’hui avec Charles-Henri de Moussac, directeur du haras du Mézeray.

Par Charlotte Rimaud

Le haras du Mézeray mise beaucoup sur les étalons confirmés pour ses propres juments, privilégiant, dans la mesure du possible, les étalons stationnés en France. Charles-Henri de Moussac explique : « Notre plan de monte prévoit l’utilisation d’étalons confirmés pour environ les deux tiers de nos juments, le reste étant croisé avec des étalons non encore confirmés ou en première année. Depuis quelques années il y a plus d’opportunités de trouver ces étalons en France tels que Siyouni, Le Havre, Wootton Bassett, par exemple, ou de jeunes sires comme Almanzor. »

La mère de Mekhtaal promise à Gleneagles. Le haras du Mézeray perpétue également plusieurs familles croisées avec des chevaux de distance intermédiaire. Charles-Henri de Moussac nous a dit : « Pour les juments dont le haras développe les familles depuis plusieurs générations, telles qu'Attractive Lady, Rose et Or, Aiglonne, etc., nous choisissons de les croiser avec des étalons aux performances sur des distances intermédiaires, de 1.600m à 2.000m. » Aiglonne (Silver Hawk), gagnante du Prix fille de l’Air (Gr3) et du Prix Panacée (L), mais aussi troisième de Gr2 aux États-Unis, est la mère de Mekhtaal (Sea the Stars) et d'Aigue Marine (Galileo). « La jument est âgée de 22ans et nous aimerions avoir une pouliche. Elle va être saillie par Gleneagles pour refaire le croisement avec le courant de sang de Sadler’s Wells qui a déjà fonctionné avec Aigue Marine. Cette dernière est pleine de Siyouni. Étant à terme tard, elle ne sera pas saillie cette année. » Aigue Marine a une pouliche de 3ans par Lope de Vega, Cala Violina, et une 2ans, Mer Blanche, par Oasis Dream, toutes deux à l’entraînement chez Nicolas Clément. Son yearling est un mâle par Fastnet Rock.

Des sœurs de gagnants de Groupe. Attractive Lady (Teofilo) reste elle aussi en France. « Il s’agit une demi-sœur de Désert Blanc (Desert Style) et de Lumière Noire (Dashing Blade), gagnante de Listed en Allemagne. Elle est pleine de Lope de Vega et va à Wootton Bassett. » Désert Blanc a remporté le Manhattan Handicap (Gr1) aux États-Unis et le Prix du Pin (Gr3) en France. Wootton Bassett est aussi au programme de Chanterelle (Trempolino), qui est une demi-sœur d’Amonita (Anabaa), gagnante du Prix Marcel Boussac (Gr1). « C’est également la propre sœur de Cox Orange (Trempolino), gagnante du Prix du Calvados (Gr3). Elle a déjà donné deux produits black types. Elle est suitée d’une pouliche de Muhaarar et va à Wootton Bassett. »

Chasse Marée (Muhtathir), propre sœur de Silas Marner, va rendre visite à Camelot. « Silas Marner a remporté le Prix Edmond Blanc (Gr3) et plusieurs Listeds. Chasse Marée est elle-même placée de Listed. » En effet, Chasse Marée avait pris la troisième place du Prix Belle de Nuit (L) et n’a jamais terminé plus loin que cette place en course. Son fils Vent Marin (Cape Cross) a 3ans, il est à l’entraînement chez Pascal Bary. Elle a aussi une pouliche de 2ans par Soldier Hollow, Anamorphose. Son yearling est une pouliche par Lope de Vega.

Renouveler la jumenterie. De jeunes juments ont récemment intégré le cheptel du haras du Mézeray. « Nous élevons avant tout pour vendre. Pour nos croisements, nous arbitrons entre des étalons dont la production a montré de la précocité et d’autres dont la production a eu de bons résultats sur les distances classiques. » Miss Aiglonne (Dawn Approach) est demi-sœur de Mekthaal et d'Aigue Marine, elle s'est placée en deux sorties sur 1.600m et 1.800m. « Elle est maiden et va rendre visite à Siyouni. »  Jeune jument également, Rose et Or (Iffraaj), gagnante de deux courses à Paris, est une demi-sœur de Coquerelle (Zamindar), gagnante du Prix Saint-Alary (Gr1). Elle est pleine d’Exceed and Excel et ira à Muhaarar. Rose et Or a un poulain de 2ans par More than Ready. Via Lattea (Teofilo), gagnante à Paris – et dont le premier produit, Double Kodiac (Kodiac), est gagnant en débutant à 2ans, en 2018, à Maisons-Laffitte –, est pleine de Profitable et va à Harry Angel. Via Lattea est la propre sœur de What Style, deuxième des 1.000 Guineas Trial Stakes (Gr3). La jument a eu un mâle de 2ans par No Nay Never et un yearling mâle par Starspangledbanner.

Des achats avisés. Le haras du Mézeray a acquis en décembre 2016 Rosie’s Première (Showcasing) lors de la vente Tattersalls. « Rosie’s Premiere est gagnante à 2ans et placée de Listed. C’est une jument de vitesse. Elle a une femelle par Dark Angel et va aller rencontrer Caravaggio. Nous avons aussi investi dans une souche allemande avec Walun (Areion), gagnante et deuxième de Listed sur 1.600m. Elle est pleine de Showcasing et ira à la saillie à Exceed and Excel. »

Une belle origine Aga Khan. Mintaka (Zamindar) est une fille de Minatlya (Linamix) gagnante du Prix de Royaumont (Gr3). « Nous l’avons achetée à la vente Arqana de décembre, sortant de l’entraînement. C’est la famille du gagnant de Gr1 Manighar. Le premier produit de Mintaka est Cartiem (Cape Cross) qui est gagnante à 2ans l’an dernier à Compiègne, pour sa deuxième sortie. Mintaka est vide cette année et va aller à Camelot. » Mintaka est aussi la sœur de Mandistana (Azamour). Mandistana s’est classée deuxième du Prix Malleret (Gr2) et troisième du Prix de Royaumont (Gr3) avant d’être exportée en Australie.

Des croisements d’élite pour leurs clients. Parmi les juments stationnées au haras du Mézeray pour le compte de clients, Straight Lass (Machiavellian) appartient à Serge Boucheron. « C’est la mère de Naaqoos (Oasis Dream), élevé au haras et gagnant du Prix Jean-Luc Lagardère. Suitée d’une pouliche de Muhaarar, elle retourne à Siyouni. » La jument a déjà un 2ans par Siyouni, à l’entraînement chez Stéphane Wattel. Serge Boucheron est aussi le propriétaire de Reprint (Nayef). « Jeune jument, elle est demi-sœur de Sasparella (Shamardal). Elle est pleine de Dark Angel et ira aussi à Siyouni. » Reprint a déjà une pouliche yearling par cet étalon et une 2ans par Lope de Vega à l’entraînement chez Francis-Henri Graffard. Sa sœur Sasparella a notamment remporté le Prix Eclipse (Gr3) pour les couleurs de Wertheimer & Frère et a eu son premier produit par Deep Impact l’an dernier, Soupir. Lucrèce (Pivotal), une sœur du sprinter Signs of Blessing (Invincible Spirit), également élevé au Mézeray pour Serge Boucheron, est pleine d’Invincible Spirit et va rencontrer Kodiac en 2019. Enfin, Rosvana (Dansili) – une fille de Rosanara (Sinndar), gagnante du Prix Marcel Boussac et deuxième du Prix de Diane (Grs1) de Sarafina (Refuse to Bend) –, va aller à la saillie de Kingman.

Des juments avec des performances et du pedigree. Le Mézeray accueille également des juments appartenant à Rashit Shaykhutdinov, telles que Megera (Motivator), deuxième des Oaks allemandes (Gr1). « Elle est suitée d’un mâle de Lope de Vega et va à Sea the Stars. » La maiden Frankel Light (Frankel), lauréate du Prix La Sorellina (L), est promise à Dark Angel. « Pour le même propriétaire, nous stationnons également Jane Eyre, fille de Sadler's Wells, et Albanova (Alzao), provenant de la grande souche de Kirsten Rausing. Jane Eyre a donné Jane Spirit, une 3ans par Invincible Spirit qui vient de gagner en débutant à Cagnes. Jane Eyre sera saillie par Almanzor.»  Elle a une 2ans par Kingman à l’entraînement chez Christophe Ferland, et un yearling mâle par Siyouni.