El Guanche, l’espagnol qui rêve d’une Listed française

International / 22.02.2019

El Guanche, l’espagnol qui rêve d’une Listed française

El Guanche, l’espagnol qui rêve d’une Listed française

Vainqueur sur le sable de Dos Hermanas (Séville) le 29 décembre, El Guanche (Power) a ensuite tenté sa chance à Cagnes-sur-Mer, dans le Prix des Calanques (Classe 1). Délaissé à la cote, le poulain de la Cuadra Toledo a montré de quel bois il se chauffait en gagnant plaisamment. Son entraîneur, Blas Rama, est revenu sur la victoire cagnoise de son protégé, mais aussi sur ce que pourrait être son futur programme dans les colonnes d’A Galopar : « Gagner pour mon premier partant en France a été une grande joie. C’est le fruit de notre travail et de la confiance que nous avons en El Guanche. Son histoire est très atypique. C’est un poulain que j’ai toujours voulu entraîner, j’avais d’ailleurs essayé de l’acheter. Lors de la vente, il n’a pas été bien reçu et son éleveur a dû le racheter. C’est le seul poulain que j’ai dû dresser et que j’ai pu débuter. Jusqu’à présent, j’ai dû travailler avec les chevaux que ne voulaient pas les autres professionnels. J’ai entraîné la mère d’El Guanche, Miss Gran Canaria (Selkirk) qui était une championne, mais elle était très délicate. Elle avait un grand changement de vitesse. Elle s’était blessée à un genou peu de temps après ses débuts et n’a pas pu montrer toute sa qualité. Nous avons préféré l’envoyer au haras plutôt que l’opérer. Nous l’avons vendue à Alfonso Nunez, éleveur et propriétaire d’El Guanche. Nous allons engager El Guanche dans les Prix Montenica et Ronde de Nuit (Ls), qui auront lieu le 14 mars. Jusqu’à ce que nous voyions les engagés, nous ne prendrons pas de décision. C’est bien de gagner une Poule en Espagne, mais c’est encore mieux de s’imposer dans une Listed en France pour pouvoir valoriser sa mère. Nous avons les pieds sur terre, mais je ne serai pas surpris s’il finit dans les Listeds ou les Groupes. C’est un poulain très vert et il a encore besoin de prendre de la maturité. En course, lorsqu’il prend l’avantage, il croit que tout est fini. Je ne pense pas qu’il dépassera les 1.400m. Il est puissant avec une belle avant-main et une arrière-main puissante. »