EN RÉGION - Nîmes devient le pôle obstacle du Sud-Est

Courses / 27.02.2019

EN RÉGION - Nîmes devient le pôle obstacle du Sud-Est

Par Charlotte Rimaud

La saison des courses nîmoise a ouvert ce dimanche 24 février sous le soleil du Sud-Est. L’hippodrome a fêté ses 42 ans depuis sa réouverture en 1976, et 2019 marque un tournant historique pour la Société des courses. En effet, Nîmes va devenir le pôle obstacle du Sud-Est. Antoine Maubon, président de l’hippodrome des Courbiers, nous a présenté le contexte de cette (r)évolution.

L’hippodrome de Nîmes a la particularité de disposer de trois pistes en gazon pour les trois disciplines. En effet, le trot, le steeple-chase et le plat se disputent sur l’herbe. Mais les haies, qui existaient à la création de l’hippodrome, vont refaire leur apparition dès cet été. Antoine Maubon a précisé : « La piste de steeple-chase était par le passé une piste de haies. Mais les haies vont revenir. Les courses de haies se courront à l’extérieur de la piste de plat, sur des haies mobiles. » Nîmes dispose aussi d’un centre d’entraînement – à son échelle – avec essentiellement des permis d’entraîner.

Une union régionale. France Galop soutient l’obstacle en région. Puisqu’il n’y aura plus de courses d’obstacle à Marseille-Borély, ni à Hyères, Nîmes a été choisi pour devenir le pôle obstacle du Sud-Est. Le but : conserver l’ancrage de spécialité dans la région. Pour cela, les différentes Sociétés de courses vont travailler ensemble. Antoine Maubon nous a expliqué : « Le projet est en effet de faire de Nîmes le pôle central de l’obstacle de la région Sud-Est. Nous allons créer un parcours de haies et les courses de haies débuteront le 6 octobre prochain. Les haies seront mobiles. Leur installation sera faite en collaboration avec les différents hippodromes du Sud-Est. Nous allons récupérer des obstacles de Marseille-Borély, de Hyères, mais aussi de Salon-de-Provence. C’est un vrai projet régional. » La piste de steeple-chase avait, quant à elle, été réaménagée avec l’ajout d’un fence irlandais. Sans le Sud-Est, il ne faut pas oublier Cagnes-sur-Mer et son meeting d’obstacle bien connu, mais évoluant à un autre niveau que Nîmes.

Des professionnels de toute la France. L’hippodrome des Courbiers accueille des entraîneurs de toute la France depuis des années. Son parcours de steeple a, entre autres, les faveurs des professionnels venant de Lyon, de l’Est de la France, de Pau mais aussi de Royan, du Maine-et-Loire... Antoine Maubon a ajouté : « Les courses à Nîmes sont déjà une attraction en soi. Le steeple également, alors ce sera encore mieux avec les courses de haies. »

Douze réunions au total. La Société des courses de Nîmes est ravie que France Galop soutienne la discipline de l’obstacle dans le Sud-Est, mais le président insiste sur le fait que l’hippodrome restera multidisciplinaire : « Ce n’est pas parce que nous avons des courses d’obstacle en plus que nous allons abandonner le trot et le plat. Nous le percevons plus comme un bonus. » Au total, dix réunions de courses auront lieu à Nîmes en 2019, avec l’ajout des courses de haies, et douze en 2020.