Guillaume Trolley de Prévaux au championnat d’Europe espoirs

International / 23.02.2019

Guillaume Trolley de Prévaux au championnat d’Europe espoirs

C’est le championnat d’Europe espoirs. La Ribot Cup fêtera dimanche à Pise sa douzième édition. Le tournoi pour les jeunes jockeys est né d’une idée du regretté Stefano Meli et d’Enrico Querci. Lanfranco Dettori, Olivier Peslier, Ryan Moore et Christophe Soumillon n’ont pas pu la disputer. C’est l’âge… Par contre, Pierre-Charles Boudot, Maxime Guyon, Flavien Prat et Alexis Badel se sont rendus à San Rossore et n’ont pas réussi s’imposer. Le seul succès français, et le seul d’une fille, reste celui de Pauline Dominois en 2017. Cette année, la France est représentée par Guillaume Trolley de Prévaux, 20 ans, 44 victoires en carrière dont 32 en 2018.

Un tirage pas heureux. Le jeune Français n’a pas été très heureux au tirage au sort. Il a une bonne chance dans la dernière des trois épreuves, en selle sur Fantastic Secret (Sakhee’s Secret), mais le parfum du défi fait des miracles. La Ribot Cup a perdu son favori : l’Anglais Jason Watson, 111 victoires en Angleterre en 2018. Le garçon est bel et bien le meilleur talent vu en Angleterre depuis Ryan Moore – Luca Cumani dixit – mais c’est à cause de l’entraîneur milanais qu’il a perdu le droit de participer à la Ribot Cup. D’après le règlement, les apprentis et les jeunes jockeys ont droit à leur place s’ils n’ont pas gagné une course black type. Luca Cumani a joué un bien mauvais tour à Jason Watson, désormais premier jockey chez Roger Charlton, en lui confiant God Given (Nathaniel), qui a remporté – avec une grande aide de son jockey – le Premio Lydia Tesio, le dernier Gr1 de l’entraîneur et du galop italien.

Crosse, un Irlandais qui promet. Il faudra faire sans le talent de Jason… Trois jeunes arrivent d’Irlande, dont un qui a fait des débuts fracassants. Shane Crosse, 18 ans, a ouvert son palmarès en avril 2018 et il a ajouté 37 autres victoires en Irlande avec à la clé une réussite de 14,5 %. Il est apprenti chez Joseph O’Brien, il a déjà enfilé les casaques Coolmore, il est sage et en même temps il pousse et il tape comme un jeune jockey irlandais. On connaît l’histoire… Ses compatriotes Ben Coen et Killian Leonard totalisent le même âge (38 ans) d’un jockey fiable et ils sont très bons.

Malune, l’Italien d’Angleterre. L’Italie, depuis la fermeture qu’on peut qualifier de criminelle (raison officielle : pas d’argent à investir) de l’école des jockeys de Pise – qui a formé plusieurs pilotes de Gr1 –, compte sur quatre représentants dont un fera ses débuts dans le pays de sa naissance. Il s’agit de Gabriele Malune, 22 ans, qui a dû quitter la Sardaigne et l’Italie pour décrocher sa licence en Angleterre, chez Luca Cumani. Il est italien – mieux, sarde ! – mais il n’a jamais monté dans son pays. Il a gagné 50 fois sur 589 montes en Angleterre, pas de la rigolade. Gabriele est en puissance un bon jockey – pas un Lanfranco Dettori ni un Gianfranco ou un Enrico Camici – et il a été obligé de quitter son pays pour gagner son pain.