Le mot de la fin -Légende

Le Mot de la Fin / 18.02.2019

Le mot de la fin -Légende

Il y a trente ans, naissait une petite pouliche alezane. C’était une fille de Miswaki (Mr Prospector) et d’une jument allemande, Allegretta (Lombard), qui, yearling, ne dépassa pas les 280.000 F aux ventes. Cette jument, devenue une légende, c’est Urban Sea (Miswaki). Née aux États-Unis, elle a grandi dans les herbages du haras d’Étreham. À ce sujet, Nicolas de Chambure se souvient : « Comme sa mère, Allegretta, c’était une petite alezane, assez plate. Sa carrière est impressionnante, elle était vraiment très dure et a transmis cela à sa production. Comme ses fils Galileo et Sea the Stars le font à leur tour. » Avant de remporter l’Arc, la pensionnaire de Jean Lesbordes fut de tous les combats. Après une tentative à Woodbine en octobre de ses 3ans, elle avait enchaîné l’année suivante sur Saint-Cloud, Sha Tin, Ascot, Le Lion-d’Angers et Deauville… avant d’arriver sur l’Arc et de terminer l’année au Japon. La mère de Galileo (Sadler’s Wells) et Sea the Stars (Cape Cross) est morte un lundi matin de mars 2009, en donnant naissance à Born to Sea (Invincible Spirit), aujourd’hui étalon en France. À peine une décennie plus tard, la matrone figure dans le pedigree des huit premiers du dernier Arc de Triomphe ! Une telle propagation dans les pedigrees, dans un laps de temps si court, est fort probablement inégalée dans l’histoire des courses et de l’élevage en Europe.