Les cinq révélations du meeting de Cagnes-sur-Mer

Magazine / 25.02.2019

Les cinq révélations du meeting de Cagnes-sur-Mer

Le meeting de Cagnes-sur-Mer s’est conclu ce dimanche 24 février. Quelques 3ans ont profité de ce rendez-vous pour effectuer leurs débuts et ont laissé de jolies impressions. Voici nos cinq poulains et pouliches à suivre.

ÉTOILE (F3)

Siyouni & Milena’s Dream, par Authorized

Propriétaire : écurie Philippe Segalot

Entraîneur : Jean-Claude Rouget

Éleveurs : Mme P. Ades-Hazan, Mme G. Henochsberg & P. Fellous

Engagements classiques : The Emirates Poule d’Essai des Pouliches, Saxon Warrior Coolmore Prix Saint-Alary & Prix de Diane.

Deux sorties, deux victoires… Étoile (Siyouni) devrait pouvoir monter de catégorie sans trop de difficulté, tant elle a laissé une impression de facilité pour ses deux premières courses. S’il ne fallait retenir qu’un nom de ce meeting de Cagnes, ce serait le sien !

Elle a gagné le Prix de Caucade (Inédites) par deux longueurs et demie, en étant encore immature, derrière les stalles comme en piste. Pour sa deuxième sortie, dans le Prix de Vichy (Classe 2), elle ne trouvait pas une mission si facile car elle était la moins expérimentée du lot. Elle avait course gagnée dans le tournant, malgré un parcours nez au vent, et l’impression visuelle est excellente. Étoile a gagné ses deux courses en terrain très souple mais, avec sa belle action, le bon terrain devrait aussi lui convenir. Elle a les moyens de remporter son black type.

JANE SPIRIT (F3)

Invincible Spirit & Jane Eyre, par Sadler’s Wells

Propriétaire/Éleveur : Rashit Shaykhutdinov

Entraîneur : Christophe Ferland

Engagements classiques : Saxon Warrior Coolmore Prix Saint-Alary & Prix de Diane.

Elle toise 1,70m, n’est pas précoce, et a du moteur. Elle, c’est Jane Spirit (Invincible Spirit), gagnante du Prix de la Bocca (Inédites). La pensionnaire de Christophe Ferland a laissé une très jolie impression : une belle pointe de vitesse ainsi qu’une marge de progression certaine. Un peu brillante en début de parcours, elle a eu du mal à trouver son équilibre dans la ligne droite avant de bien accélérer. Sur 2.000m et plus, Jane Spirit doit pouvoir réaliser de jolies choses.

RAFIOT (M3)

Elusive Quality & Viva Rafaela, par Know Heights

Propriétaire/Éleveur : Wertheimer & Frère

Entraîneur : Christophe Ferland

Engagements classiques : Qipco Prix du Jockey Club & Juddmonte Grand Prix de Paris.

Rafiot (Elusive Quality) a débuté dans le Prix du Suquet (Inédits), le même jour que sa camarade d’entraînement Jane Spirit (Invincible Spirit). Lui aussi s’est imposé d’entrée de jeu mais dans un style bien différent. Rafiot a certainement de la marge, aussi bien physiquement que mentalement. Il n’a pas compris ce qu’il se passait à l’ouverture des stalles et s’est retrouvé moyennement embarqué durant le parcours, sur une ligne extérieure. Maxime Guyon a fait mouvement en face et le poulain a fait preuve de volonté à la lutte pour résister aux attaques, après avoir parcouru le dernier tournant en troisième épaisseur nez au vent ! Pas facile pour un débutant… Rafiot va progresser sur cette sortie et il sera intéressant de le revoir sur le gazon, sachant que ses origines ne le prédisposent pas a priori à aller en terrain très souple à lourd.

STYLEDARGENT (M3)

Style Vendôme & Feriadargent, par Kendargent

Propriétaire/Éleveur : Guy Pariente

Entraîneur : Jean-Pierre Gauvin

Engagements classiques : Qipco Prix du Jockey Club & Juddmonte Grand Prix de Paris.

Lauréat du Prix de la Promenade de la Plage (Maiden), Styledargent (Style Vendôme) n’a pas trop aimé les stalles, ou ne les a pas encore comprises… Anxieux derrière les boîtes, il n’a rien compris quand elles se sont ouvertes, et il a fait un écart. Lui qui s’élançait de la stalle 3 s’est retrouvé dernier. Mais les concurrents ont choisi de s’éloigner de la corde, en terrain officiellement souple, et Styledargent a ainsi eu un boulevard le long de la lice pour, en progression, remonter le peloton, tout en étant bébé. Dans la ligne droite, il s’est montré courageux en étant un peu seul en tête, ce qui n’est pas forcément facile pour un poulain encore immature. Il était le seul inédit au départ de ce Prix de la Promenade de la Plage : son immaturité et son manque d’expérience ont été compensés par de vrais moyens. Styledargent devrait beaucoup apprendre de cette sortie. À suivre.

TARAATEEL (F3)

Oasis Dream & Farmah, par Speightstown

Propriétaire : Hamdan Al Maktoum

Entraîneur : François Rohaut

Éleveur : Shadwell Estate Co. Ltd

Les pensionnaires de François Rohaut effectuent leurs débuts de carrière de course en progression. Taraateel (Oasis Dream) a fait mouche d’entrée de jeu dans le Prix Bonnard (Maiden), où elle affrontait pourtant des concurrentes plus expérimentées. Ce que Taraateel a réalisé pour ses premiers pas, elle l’a probablement fait sur sa qualité. Uniquement sollicitée aux bras, elle a placé une jolie accélération pour s’imposer d’un quart de longueur. Difficile de savoir ce que valait le lot, mais Taraateel a certainement de la marge. De plus, il s’agit d’une famille formidable, très vivante, qui donne des gagnants de Groupe de l’Europe au Japon : la mère est Farmah (Speightstown), propre sœur de Wusool (Speightstown) – lequel avait débuté victorieusement à Cagnes – et donc fille de Torrestrella (Orpen). Taraateel doit pouvoir monter encore quelques échelons.